Publicité
Environnement | Ivry-sur-Seine | 12/10/2015
Réagir Par

200 personnes ont marché contre la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII

Larges banderoles, pancartes ou mascottes tenues à bout de piquet comme cette abeille triste aux ailes bleues en papier mâché,  en vélo et à pied, quelques 200 militants écologistes ont marché depuis la grande bibliothèque jusqu’à l’usine d’incinération d’Ivry-sur-Seine ce samedi 10 octobre, pour protester contre la reconstruction de celle-ci.

Pour mettre à niveau le centre de tri et d’incinération vieillissant d’Ivry, mis en service en 1969 et qui couvre 38% des capacités de traitement du Syctom (syndicat intercommunal de gestion des déchets de 84 villes de la région), un double projet de nouvelle usine d’incinération doit en effet voir le jour d’ici  2023,  complété (tranche optionnelle non encore confirmée) d’une usine de tri-méthanisation (TMB). Le marché a d’ores et déjà été attribué à un groupement autour de Suez Environnement via sa filiale Sita. Ce projet, évalué entre 1,5 et 2 milliards d’euros, est décrié par les associations environnementales qui plaident pour une réduction drastique des ordures ménagères grâce à un meilleur tri. Début septembre, le Collectif 3R (réduire, réutiliser, recycler) et Zéro Waste (zéro déchet) ont proposé une solution alternative en ce sens, baptisé plan B’OM (pour Baisse des ordures ménagères) (lire article détaillé).

Ce-sont ces deux collectifs 3R et Zéro Waste, qui  appelaient à manifester ce samedi 10 octobre, suivis par d’autres militants associatifs ainsi que des élus et militants EELV, Front de Gauche ou PS. « Actuellement, nous recyclons en moyenne à hauteur de 10 à 15 % de recyclage alors le Grenelle de l’environnement a fixé l’objectif à 45 %. La France est en retard sur ces questions. En plus, la reconstruction est trop chère », plaide Anne Connan, coprésidente du collectif 3R, qui habite à 500 mètres de l’incinérateur actuel. « 79% de déchets sont incinérés, le bilan est catastrophique,  déplore à son tour Eric Coquerel, conseiller régional  Front de Gauche. Comment recevoir un événement comme la COP21 et être si peu exemplaire en la matière ? » s’interroge l’élu. « La vapeur d’eau ne représente que 20% des émissions, tout le reste, c’est du polluant, dénonce Pascale Lardat, militante du collectif 3R et habitante du quartier, 42 % de déchets retrouvés sont des cartons et du papier qui n’ont rien à faire dans l’incinérateur. »  La militante reproche également la sur-utilisation des sacs plastiques en pharmacie et le non-tri des déchets sur les lieux de travail. Sur un air de Mika « quand toi et moi, on fait boum-boum-boum », les prises de parole s’enchaînent. Les associations Zéro Waste et le collectif 3R défendent leur plan alternatif B’OM.

Marche Ecologique

Les alternatives citées en exemple

Au programme des solutions : couches pour bébé lavables, serviettes hygiéniques en tissu, aliments invendus redistribués, bouteilles en verre nettoyables… A Alfortville,  l’association J’aime le vert , portée par Damien Houbron, loue les mérites du compostage. »Au quartier nord de la mairie, 150 à 200 foyers viennent apporter les épluchures de fruits et légumes dans les 4 jardins de la ville dédiés au compostage, les déchets organiques sont transformés pour en faire de l’engrais et reprendre un cycle naturel. Si chacun trie à la source, on ne jette pas tout à la poubelle et si l’incinérateur doit exister, il faut que le tonnage soit modéré, une poubelle sur trois est compostable », affirme le fondateur.

Marche Ecologique J'aime le vert

Bénévole depuis 2 ans au Cyclofficine d’Ivry, Una Brogan répare et recycle pour sa part les pièces de vélo pour leur donner une seconde vie. « Une voiture en moins, c’est un cycliste en plus « ,  défend la militante dont l’association compte 800 adhérents. « Par plein de petites actions présentées par le reste des acteurs associatifs, nous pourrons réduire nos tonnes de déchets. »

Marche Ecologique Cyclofficine

Pour EELV Val-de-Marne, qui a présenté ses premiers candidats aux élections régionales cette semaine, cette marche s’inscrivait également dans l’agenda de campagne, avec une équipe départementale largement représentée.

EELV 94 manif samedi 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *