Environnement | Val de Marne | 20/02/2015
Réagir Par

40 millions d’abeilles dans le Val de Marne

40 millions d’abeilles dans le Val de Marne
Publicité

Apiculteur-PérignyDe Périgny-sur-Yerres à L'Haÿ-les-Roses, en passant par les parcs de Créteil ou par les toits de Vincennes, le nombre de ruchers ne cesse de croître dans le Val-de-Marne. 

40 millions  telle est l’estimation minimum du nombre d’abeilles qui volent et butinent à travers le Val-de-Marne, selon le recensement du groupement de défense sanitaire apicole du 94 et du 75 (GDSA 94-75). L’association est en charge d’un plan sanitaire d’élevage en partenariat avec le ministère de l’Agriculture. Recenser les colonies, les soigner et sensibiliser le plus grand nombre à l’importance de la présence des insectes butineurs : voilà les grands objectifs de ce plan.

Les apiculteurs de Périgny reçoivent souvent des groupes d'enfants

Les apiculteurs de Périgny reçoivent souvent des groupes d’enfants

Le recensement des bénévoles de l’association (non exhaustif) a permis de compter en 2014 au moins 180 ruchers, contenant plus de 800 ruches (60 à Fontenay-sous-Bois, 70 à Sucy-en-Brie, 50 à Boissy-Saint-Léger et 40 à Saint-Maur, pour les communes les plus équipées). L’association compte 350 adhérents, « tous des apiculteurs de loisir, mais des amateurs bien éclairés ! » explique Jacques Bloch, secrétaire de l’association. Véritable passionné, installé à Périgny-sur-Yerres, Jacques Bloch tient à rappeler qu’être apiculteur, c’est « faire vivre un cheptel d’animaux sauvages » . Soumise aux variations climatiques notamment, une colonie compte près de 30.000 individus en hiver, jusqu’à 60.000 en été. Alors attention, une salve de piqûres peut très vite devenir mortelle…

 

 

A lire aussi :
Oui il y a encore de l’agriculture en Val de Marne
Quelques témoignages de maraîcher, horticulteur, apiculteur, éleveur en 2015 dans le Val de Marne
40 millions d’abeilles dans le Val de Marne
Philippe Babic élève ses escargots aux portes de Périgny
Philippe Dreyfus, 90 ans et toujours horticulteur à Mandres-les-Roses
Stéphane Cosse, maraîcher à Périgny  : marchés aux casiers
Et toujours :
10 ans d’AMAP dans la région : du panier bio pour citadin à la révolution agricole
Toutes les AMAP du Val de Marne
Toutes les coeuillettes dans l’Est parisien
Les orchidées Vacherot-Lecoufle revendiquent le made in France

Capable de produire jusqu’à 20 kilos de miel par an, une colonie exige des soins très fréquents, notamment après l’arrivée des beaux jours. « On ne devient pas apiculteur parce qu’on a une ruche, en tout cas pas dans notre association » précise Jacques Bloch. Chaque nouvel adhérent qui veut avoir sa première ruche doit suivre une formation obligatoire d’un an. « Il faut rester humble face à ses animaux qui peuplent la terre depuis 80 millions d’années » explique-t-il, en reconnaissant que lors de certains entretiens, « notamment ceux où on doit aller chercher au fond de la ruche » , les piqûres sont presque systématiques.

Pendant la formation, le nouvel adhérent suit des cours, des stages, encadré par un apiculteur chevronné.  Il deviendra ensuite référent pour le ministère de l’Agriculture, notamment concernant la prévention des ruchers voisins de ruches infectées par différentes maladies.

Le recensement des ruchers et apiculteurs amateurs en Val-de-Marne est difficile : plusieurs associations et syndicats se partagent toutes ces missions, et de nombreux apiculteurs ne déclarent pas posséder une ruche, malgré l’obligation légale. Une estimation minimale tend cependant à montrer que plus de 1 000 ruches sont installés dans les jardins publics et privés du Val-de-Marne. Les abeilles s’y plaisent : contrairement à ce que l’on pourrait penser, les environnements urbains et leurs pollutions diverses sont riches de nectars à récolter. Et les miels des toits de Nogent, du Port de Bonneuil, du parc de la Roseraie, … sont là pour le confirmer !

Pour avoir plus d’informations sur le groupement de défense sanitaire apicole du 94 et du 75, rendez-vous sur le site Internet de l’association.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , , , avec comme tags apiculture, environnement, Est Parisien, Ruches
4 commentaires pour 40 millions d’abeilles dans le Val de Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi