Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 04/11/2015
Réagir Par

A Villejuif, on se compte avant l’élection du Conseil de territoire

A Villejuif, on se compte avant l’élection du Conseil de territoire
Publicité

Avant même la polémique interne à la majorité plurielle de Villejuif à propos de la présence du maire LR Franck Le Bohellec sur la liste UDI-LR-Modem du Val-de-Marne aux élections régionales, un incident préalable avait divisé la majorité lors du Conseil municipal d’octobre dédié à l’approbation du périmètre du futur territoire T12 auquel sera rattaché la ville dans le cadre de la Métropole du Grand Paris (MGP). Explications.

En décembre, ce n’est pas une mais deux élections qui se tiendront dans l’agglomération parisienne. En plus des régionales, lors desquelles tous les citoyens seront appelés aux urnes, les conseils municipaux des 131 communes de la future MGP devront aussi se réunir pour élire à la fois leur représentant au sein du Conseil métropolitain, et leurs représentants au sein du Conseil de territoire (pour comprendre la différence entre les deux et comment ça marche, voir article mode d’emploi). Dans les quelques communes au sein desquelles l’entente au sein de la majorité municipale a évolué depuis les élections de mars 2014, cette élection pourrait comporter des surprises.

A Villejuif, la présentation d’un voeu sur les modalités de vote de ce Conseil de territoire, lors du Conseil municipal d’octobre qui a acté positivement de l’entrée de la ville dans le territoire T12 (Villejuif fait partie des 10 communes sur 47 du Val-de-Marne à avoir voté positivement), a divisé la majorité. De quoi s’agissait-il ? De la prise en compte prioritaire ou non des conseillers d’agglomération élus en 2014 pour composer les conseils de territoire. Pour rappel, lors des élections municipales de mars 2014, les conseillers d’agglomération ont pour la première fois été élus en même temps, grâce à un fléchage sur les listes. Cela permettait aux citoyens de savoir à l’avance qui serait conseiller d’agglomération au lieu que leur désignation ne se fasse au sein du Conseil municipal dans un second temps. Une manière de rendre plus transparente l’élection des conseils d’agglomération. A partir de 2016, les communautés d’agglomération vont disparaître et les conseillers d’agglomération par la même occasion. Les communautés d’agglo seront en effet fondues dans les Conseils de territoire. Mais alors qu’il est prévu de désigner les représentants de chaque ville au sein du Conseil métropolitain, parmi les conseillers d’agglomération fléchés, cela n’est pas le cas dans le cadre de l’élection des Conseils de territoire. Or, à part dans quelques grandes villes, un seul élu représentera la ville au Conseil métropolitain qui ne comptera que 209 conseillers pour toute la métropole. Dans les Conseils de territoire en revanche, les villes moyennes auront plusieurs élus à désigner. Villejuif doit par exemple en désigner 9. Cette désignation se fera par une élection interne au Conseil municipal parmi tous les conseillers municipaux, et non parmi les conseillers d’agglo fléchés (en cas de communauté d’agglo).

C’est dans ce contexte que Jean-François Harel, tête de liste UDI aux municipales de mars 2014 à Villejuif, allié des trois autres composantes de la majorité au second tour avant de se voir écarté de l’exécutif en raison de dissensions, a déposé un voeu pour demander à ce que soit pris en compte le fléchage des conseillers tel qu’il avait été présenté aux électeurs en mars 2014. « Il s’agit de respecter le suffrage universel », défend l’intéressé. Son voeu formulait, « qu’il soit imposé aux Conseils Municipaux d’honorer le suffrage universel direct en ne désignant les futurs Conseillers Territoriaux que parmi les Conseillers Communautaires sortants, dans l’esprit de l’article L5211-6-2 du Code Général des Collectivités Territoriales qui porte sur les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre. »  Ce voeu a obtenu un vote favorable de 17 élus (7 de la liste de 1er tour de Philippe Vidal,  6 de l’ex-liste 1er tour de Natalie Gandais,  3 de l’ex-liste 1er tour de Jean-François Harel plus celle de l’élu FN Alexandre Gaborit),  un vote défavorable de 17 élus (11 de l’ex-liste 1er tour de Franck Le Bohellec, 6 de l’ex-liste 1er tour de Jean-François Harel) et 10 abstentions de la part de l’ex-liste de Claudine Cordillot. Restait une voix non-exprimée pour cause d’absence de Valérie Arlé, proche de Jean-François Harel. En raison de ce statu-quo, le voeu n’a pas été voté. « Je présenterai un nouveau voeu lors du prochain conseil municipal« , indique Jean-François Harel.

L’élection des représentants à la métropole risque d’être tendue et à suspense à Villejuif.

A lire aussi :
La candidature LR de Franck Le Bohellec aux régionales ébranle la majorité plurielle à Villejuif
16 élus de Villejuif apportent leur soutien à Franck Le Bohellec

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

12 commentaires pour A Villejuif, on se compte avant l’élection du Conseil de territoire
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi