Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Chennevières-sur-Marne | 15/03/2015
Réagir Par

La candidature de Bernard Haemmerlé peut-elle faire perdre Chennevières à la droite?

La candidature de Bernard Haemmerlé peut-elle faire perdre Chennevières à la droite?

Bernard-haemmerleCandidat divers droite aux élections départementales des 22 et 29 mars dans le canton de Champigny-Chennevières, Bernard Haemmerlé, ancien maire UMP de la ville battu par Jean-Pierre Barnaud (Modem) aux municipales de 2014 (lequel a vu son élection a vu son élection annulée par la Conseil d’Etat fin février),

n’a pas obtenu l’investiture de son parti pour se présenter à l’assemblée départementale. UMP, UDI et Modem ont en effet joué en équipe pour cette élection, et investi Jean-Pierre Barnaud alors qu’il était encore maire de la ville et seul conseiller général Modem sortant. Depuis la semaine dernière en effet, le préfet a délégué trois personnes pour administrer les affaires courantes de la ville en attendant les nouvelles élections.

Cette candidature en marge de celle officielle des trois partis de la droite et du centre risque-t-elle de faire perdre le canton ?  Didier Dousset et Laurent Lafon, respectivement présidents du Modem 94 et de l’UDI 94, le craignent, qui ont cosigné une lettre réclamant l’exclusion du candidat trublion, déposée ce vendredi à l’attention du sénateur-maire de Saint-Maurice et président de l’UMP 94, Christian Cambon. « Nous avons oeuvré pour l’union partout et avons de vraies chances de faire basculer le département en gagnant plusieurs cantons.  Ce serait vraiment un comble que nous perdions notre conseiller général de Chennevières. La candidature de Bernard Haemmerlé constitue un élément perturbateur pour reconquérir le Val de Marne« , motive Didier Dousset.

Bernard Haemmerlé, lui, défend sa légitimité. « Je ne me suis pas réclamé de l’UMP dans ma campagne et n’ai pas apposé le logo du parti sur mes documents« , indique l’ancien édile. « Alors que le candidat Jean-Pierre Barnaud est l’objet d’une procédure pénale et que son élection a été annulée par le Conseil d’Etat, je me dois d’être présent vis-à-vis de mes électeurs. »

De son côté, Christian Cambon, président dee l’UMP 94, précise qu’il n’y a pas lieu d’exclure Bernard Haemmerlé, déjà parti de lui-même. « Il m’a adressé une lettre pour se mettre en congé du parti, expliquant qu’il n’acceptait pas que l’investiture ait été confiée à Jean-Pierre Barnaud et indiquant qu’il souhaitait se présenter. Il n’y a donc pas de raison de l’exclure puisqu’il n’est plus dans le parti .«

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
37 commentaires pour La candidature de Bernard Haemmerlé peut-elle faire perdre Chennevières à la droite?
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi