Gouvernance | Accueil Val de Marne (94) Grand Paris | 08/06/2015
Réagir Par

Christian Cambon : « A quand des hypothèses de territoire définitives? »

Christian Cambon : « A quand des hypothèses de territoire définitives? »
Publicité

Christian Cambon« Pour se positionner sur les hypothèses de Conseil de territoire, encore faudrait-il qu’elles soient définitives, pointe Christian Cambon, sénateur-maire LR (Les Républicains) de Saint-Maurice et président de LR Val-de-Marne.

Jeudi 4 juin, la veille de la date à laquelle les élus devaient avoir informé le préfet de région de leur préférence concernant les quatre hypothèses qui leur avaient été soumises, un dîner en préfecture de Créteil a en effet réuni le préfet de région et les parlementaires, lors duquel fut abordée la question territoires.

« Le préfet Jean-François Carenco nous a expliqué que rien n’était figé, ni arrêté, que tout se discutait, et que les hypothèses avaient présentées pour pouvoir faire un exercice et partir de quelque chose !« , indique Christian Cambon.

Sur le fond, le président de LR 94 se positionne sur des grands territoires qui englobent « des gens qui veulent travailler ensemble » pour faire contrepoids à Paris et ses 2 millions d’habitants ainsi que le possible territoire d’ 1 million dans les Hauts-de-Seine.

« Mais au-delà des limites de territoires, il devient aussi urgent de connaître précisément les compétences de ces territoires et le mode de fonctionnement de la métropole. Discutons du contenu et pas seulement du contenant. Et abordons sérieusement la question des compétences actuellement prises en charge par les grands syndicats intercommunaux », demande l’élu.

A lire aussi : Une majorité se dégage pour trois territoires en Val-de-Marne

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi