Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 09/04/2015
Réagir Par

Christian Cambon dénonce le redécoupage cantonal au Sénat

Christian Cambon dénonce le redécoupage cantonal au Sénat
Publicité

Christian Cambon - Senateur Val-de-Marne-2Le sénateur-maire UMP de Saint-Maurice, Christian Cambon, a profité de la séance de questions au gouvernement de ce jeudi 9 avril pour dénoncer le redécoupage cantonal du Val de Marne auprès du ministre de l’Intérieur.

Sous les applaudissements de la droite et les huées de la gauche, le parlementaire a critiqué un découpage effectué avec des « ciseaux de dentellière« , rappelant notamment que la ville PCF de Vitry-sur-Seine dispose de deux cantons et donc quatre conseillers départementaux pour 45 000 habitants alors que Nogent-sur-Marne et Le Perreux-sur-Marne, communes UMP, ont été regroupées dans un seul canton de 45 000 habitants avec deux conseillers.

« Je me suis penché très attentivement sur le cas du Val-de-Marne, a réagi Bernard Cazeneuve. Dans le précédent découpage, l’écart allait par exemple de 1 à 3 entre les cantons de Villiers et de Bonneuil. Il n’est plus nulle part supérieur à 20 % », s’est défendu le  ministre de l’Intérieur

Détail de l’échange complet suite à la retranscription du Sénat

M. Christian Cambon  – Il y a dix jours, la majorité gouvernementale a subi un revers électoral sans précédent : elle a perdu la présidence de 26 conseils généraux. L’échec aurait été plus cuisant encore si M. Valls n’avait pas fait voter un redécoupage des cantons effectué avec des ciseaux de dentellière qui a suscité l’indignation des élus et 2 500 recours – tous vains.

Le cas du Val-de-Marne est édifiant, tout a été fait pour le conserver au parti communiste qui le détient depuis trente-huit ans – monnaie d’échange d’une union de la gauche rafistolée pour assurer aux socialistes, ailleurs, de bons reports communistes…  À Vitry-sur-Seine, bastion communiste, 45 000 habitants, deux cantons, quatre conseillers départementaux ; à Nogent-sur-Marne, commune de droite, 45 000 habitants, un seul canton, deux conseillers.  En matière d’égalité des chances, on fait mieux ! La droite a perdu avec 52 % des voix, la gauche l’a emporté avec 41 %.  Dans quel pays vivons-nous ? Le Premier ministre n’est pas avare de leçons de morale politique ; est-ce ainsi qu’on réconciliera les Français avec les urnes ? Plutôt que rester sourd et aveugle au désaveu des électeurs, quand le gouvernement, au lieu de procéder à de telles manipulations indignes, prendra-t-il des mesures courageuses pour rendre aux Français l’envie d’aller voter !

M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur  – La preuve est faite que certains résultats électoraux font perdre tout sens de la mesure. Nous avons dû recréer les cantons que vous aviez supprimés en créant les conseillers territoriaux. Je me suis penché très attentivement sur le cas du Val-de-Marne : dans le précédent découpage, l’écart allait par exemple de 1 à 3 entre les cantons de Villiers et de Bonneuil. Il n’est plus nulle part supérieur à 20 %. Enfin, il n’y avait que 13,5 % de femmes dans les conseils départementaux, il y en a aujourd’hui 50 %. 

M. Christian Cambon – Ce n’est pas ma question !

M. Bernard Cazeneuve  – C’est ma réponse. Je pensais que cela suffirait à vous mettre de meilleure humeur. 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

16 commentaires pour Christian Cambon dénonce le redécoupage cantonal au Sénat
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi