Société | | 12/01/2015
Réagir Par

Créteil dimanche : “C’est au quotidien qu’il faut lutter”

Créteil dimanche : “C’est au quotidien qu’il faut lutter”

Rassemeblement CreteilJe suis ravie de la mobilisation mais le reste de l’année, où êtes vous?“, s’interroge Linda Bouifrou, membre du collectif d’associations cristoliennes* qui avait appelé ce dimanche à un rassemblement silencieux à Créteil, avant la marche républicaine.

Associations d’accompagnement des parents, de solidarité internationale, d’incitation à la participation citoyenne au-delà des clivages ethniques, religieux et sociaux,  ce collectif* qui s’est constitué il y a deux ans et travaille en particulier sur le vivre ensemble dans les quartiers, les discriminations et encore la place des femmes, éprouve un sentiment complexe. “Les combats que nous menons toute l’année sur le vivre ensemble, les discriminations… sont subitement portées par des gens que nous n’avons jamais vu, notamment récupérés par les partis. On ne peut pas laisser parler les autres à notre place quand même, reprend Linda Bouifrou. Quand on veut travailler sur la laïcité, on ne ne trouve personne, et nous portons seuls depuis 7 ans l’organisation de la journée de la mondiale de la diversité culturelle“.

Rassemeblement Creteil 2

Une autre raison motive ce rassemblement auquel quelques 80 personnes ont répondu ce dimanche à 14 heures : éviter l’amalgame, dans un contexte déjà compliqué pour les Musulmans de France. Avant une minute de silence, Salika Amara, l’ancienne responsable parisienne de la Marche des beurs de 1983, présidente de l’association Filles et fils de la République, condamne les événements tragiques de la semaine et présente ses condoléances, tout en rappelant le contexte “d’islamophobie extrême de la société“, évoquant les ouvrages d’Eric Zemmour et de Michel Houellebecq. “Nous appelons à ne pas répondre à la violence par la violence, à ne pas faire d’amalgame. Nous ne devons pas baisser les bras dans le lutte contre toutes les formes de discrimination“, invite Salika Amara.

Collectif Creteil Salika Amara

*Compagnie des Inachevés, FFR, Orien-Thé, P.A.R.E.N.T.S, S.A.I.D., US-Créteil HMF, Collectif Cabane des associations, Collectif Femmes des Quartiers Pop. 94, Filles et fils de la République

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Créteil dimanche : “C’est au quotidien qu’il faut lutter”
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi