Politique locale | Val de Marne | 28/01/2015
Réagir Par

Départementales 2015 en Val de Marne: le PCF part en campagne sur son bilan

Départementales 2015 en Val de Marne: le PCF part en campagne sur son bilan

Christian FavierPrésentation des candidats, meeting départemental le 12 février… le PCF est désormais pleinement en campagne pour conserver le Val de Marne à l’issue des élections départementales des 22 et 29 mars. Le coup d’envoi était donné ce mardi par le sénateur et président sortant du Conseil général, Christian Favier.

Pour garder le département, le PCF mise d’abord sur son bilan. « Nous avons tenu les engagements pris il y a 6 ans et pouvons le démontrer point par point », insiste Christian Favier. Et de citer le remboursement à 50% de la carte Imagine’R, le forfait Améthyste, les 76 crèches départementales « soit la moitié des crèches départementales de France », l’octroi d’un ordinateur portable aux collégiens, le développement des parcs départementaux, le musée d’Art contemporain Mac/Val qui fête ses 10 ans et encore l’investissement dans le logement social de 30 millions d’euros par an, la création de 6 maisons de retraite en six ans et de 5 nouveaux établissements d’accueil des personnes handicapées, les aides à l’autonomie…

A lire aussi :
– la droite s’unit pour conquérir le Val de Marne
Liste des candidats PCF, PG, Front de gauche

Mobilisation générale

Alors que la majorité de la population n’est pas vraiment au courant qu’il y a des élections ou ne s’y intéresse pas, les militants comptent sur ces éléments concrets pour convaincre. « Sur les marchés, nous évoquons les sujets de crèche, transport… et les gens comprennent tout de suite de quoi il s’agit, c’est leur quotidien qui est en jeu », insiste Alain Desmaret, vice-président en charge de l’Education, qui rempile dans le canton du Kremlin-Gentilly aux côtés de Fatiha Aggoune. Les militants sont mobilisé. « Nous étions quinze au Kremlin samedi, répartis en quatre points, et huit le lendemain à Gentilly. » Pas question de considérer un canton comme acquis. « Nous nous souvenons des législatives de 2012″, rappelle Pascal Savodelli, vice-président en charge des finances, en binôme avec Lamya Kirouani à Ivry-sur-Seine. Tous les outils de campagne sont utilisés, porte-à-porte, tractage, marchés, meetings…  « A Villejuif, la situation est un peu particulière. Il y a eu un changement de majorité municipale en mars et les habitants ont déjà un aperçu de ce qui pourrait changer si la gauche perd le département », espère Pierre Garzon, candidat avec Flore Munck.

La droite dans le collimateur

En situation tendue face à une droite unie et conquérante, déjà donnée gagnante dans les départements voisins que sont l’Essonne et la Seine-et-Marne, le PCF entend marteler ses différences, qui insiste et signe sur sa politique de critérisation, dans le viseur de ses adversaires. « Je propose que l’on interdise purement et simplement, et sous contrôle de l’Etat, dans toutes les villes qui ne respectent pas le seuil de 25% de logements sociaux, les opérations de promotion immobilière qui ne comporteraient pas un taux minimal de 30% de logements sociaux permettant de rattraper le retard accumulé par ces communes« , insiste Christian Favier. Alors que la gauche ne part pas très unie à  ce scrutin, le président du Conseil général dénonce également l’alliance de l’UMP, UDI et Modem : « Ce n’est pas un signe de force. Cette union vise avant tout deux objectifs : tenter d’éviter d’être éliminé au premier tour, et surtout, préparer le second tour et la récupération des voix de l’extrême droite. Je crains que ce mariage de la carpe et du lapin, entre les fidèles de Sarkozy et ceux de Bayrou ne soit pas du goût de nos concitoyens. »

Et aussi le gouvernement

Le PCF a aussi choisi dans cette élection de s’opposer résolument à la politique gouvernementale, ne faisant aucune alliance avec le parti à la rose en dehors peut-être de L’Haÿ-Fresnes où rien n’est encore conclu, tandis que le PS a de son côté indiqué qu’il ne présenterait pas de candidat face au président du Conseil général sortant dans le canton de Champigny. Bien que travaillant avec le PS au sein de la majorité départementale, le PCF a pris ses distances dans ce scrutin, une condition sine qua non pour ses partenaires du Front de Gauche que sont le Parti de Gauche et Ensemble, qui ont chacun dénoncé toute tentative de constituer une gauche plurielle à l’échelle départementale. En termes politique, le président a motivé ce positionnement par son désaccord avec la réforme territoriale en cours, la remise en question des départements et les baisses des dotations aux collectivités locales liées à « la politique d’austérité« .

Des annonces pour le prochain mandat

Dans la perspective de son nouveau mandat, le président du Conseil général sortant a aussi fait des annonces : création de 500 places de crèche supplémentaires dans les 6 ans, élargissement de la carte Améthyste à tous les retraités imposables, reconstruction ou réhabilitation de 27 collèges, investissement dans le logement…

Budget contraint

Ces propositions seront-elles tenables dans le double contexte de révision des compétences du département et de contrainte budgétaire? Concernant les compétences, redéfinies dans le cadre de la loi Notre actuellement discutée au parlement, Christian Favier rassure, rappelant que les routes, collèges, transports scolaires sont restés dans le giron du département et que même si celui-ci a perdu la clause de compétence générale, il conserve les compétences partagées concernant le sport, le tourisme et la culture, et a également obtenu une compétence de solidarité territoriale. L’élu s’inquiète davantage de la pression sur le budget, entre la non compensation complète des prestations sociales et la baisse des dotations. « Au total, la dette de l’Etat à notre encontre s’élève maintenant à près de 700 millions d’euros, soit l’équivalent du stock de la dette pour emprunt et investissement du département », note le sénateur.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
29 commentaires pour Départementales 2015 en Val de Marne: le PCF part en campagne sur son bilan
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi