Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 18/03/2015
Réagir Par

Départementales : ces nouveaux partis qui prônent la révolution citoyenne

Départementales : ces nouveaux partis qui prônent la révolution citoyenne
Publicité

Business People Rush Hour Walking Commuting City ConceptNouvelle donne, Nous Citoyens, Le Rassemblement citoyen (aujourd’hui fusionné avec Cap 21). Ces trois jeunes mouvements politiques, tous nés quelques mois avant les élections municipales, soutiennent quelques candidats aux départementales dans le Val de Marne, occasion de creuser leur sillon. Des partis aux lignes politiques différentes mais qui partagent la même conviction qu’il faut gouverner autrement.

Un programme oui, mais d’abord une manière de faire, en partant des citoyens, et une manière de gouverner sans faire de la politique une « carrière« .  « Nouvelle Donne souhaite ne pas être le parti de professionnels de la politique », insiste Henri Baqué, membre val-de-marnais du parti. Non cumul des mandats dans le temps et dans l’espace, partage des décisions et de l’information avec les citoyens, open-data, gouvernance partagée au sein du mouvement, voilà le socle. « Nous souhaitons partir des citoyens pour arriver à la décision« , pose Pascale Luciani, ex-UDI, conseillère d’opposition à Saint-Maur et représentante du mouvement Nous Citoyens en Ile de France.

[caption id="attachment_80877" align="alignnone" width="442"]Pasccale Luciani, responsable Ile de France, et  Jean Marie Cavada, président de Nous Citoyens Pasccale Luciani, responsable Ile de France, et Jean Marie Cavada, président de Nous Citoyens[/caption]

Eclairage : Nouvelle Donne soutient une liste à Ivry-sur-Seine, LRC-Cap21 en soutient 3 à Fontenay, Vincennes-Saint-Mandé et Nogent-Le Perreux, et Nous Citoyens en soutient 3 à Saint-Maur-des-Fossés, Charenton-le Pont et Choisy-le-Roi.

Une gouvernance interne qui s’émancipe des courants

Pour se déployer différemment, ces partis veulent d’abord réinventer leur manière de fonctionner en interne. Au Rassemblement citoyen, il y a par exemple deux collèges, l’un composé de politiques, d’élus, l’autre de membres de la société civile qui s’intéressent au politique sans vouloir s’inscrire dans le processus électoral, explique Corinne Lepage, présidente fondatrice du parti, qui donnait ce mardi 17 mars une réunion publique à Fontenay. Chez Nous Citoyens, Jean-Marie Cavada, son nouveau président qui était en meeting à Saint-Maurice ce même soir, y a développé le projet de créer un parlement du mouvement constitué de 200 personnes tirées au sort parmi les 12 000 membres, comme cela était le cas jadis dans certaines cités grecques, de manière à tuer dans l’oeuf tous les calculs d’appareil. « La perspective du prochain congrès, les courants, la quête d’investiture tuent la politique« , insiste Corinne Lepage. « Chez Nouvelle Donne, toutes les propositions sont sur internet et chaque militant peut interpeller l’instance nationale« , indique de son côté Henri Baqué. Dans chacun de ces trois partis, on assure recruter tous azimuts, de gauche à droite et de haut en bas de l’échelle sociale. Dans les réunions publiques, se retrouvent aussi les déçus des autres partis. Déçus ou recalés ou les deux ? En tout cas décidés à ne plus fonctionner pareil. Beaucoup de nouveaux aussi, assure-t-on. Devant la salle Verlaine de Saint-Maurice, où Jean-Marie Cavada mobilise les troupes départementales, deux jeunes militants d’Arcueil, encore étudiants, en témoignent, qui ont rejoint les rangs du mouvement après les municipales.

[caption id="attachment_80878" align="alignnone" width="483"]Militants Nous Citoyens venus d'Arcueil Militants Nous Citoyens venus d’Arcueil[/caption]

[caption id="attachment_80880" align="alignnone" width="486"]Militants Nouvelle donne à Ivry-sur-Seine Militants Nouvelle donne à Ivry-sur-Seine[/caption]

Cette corruption qui sabote le moral des électeurs

Déclarations d’intérêt, honnêteté, éthique… reviennent beaucoup dans le discours. « Les gens sont en colère devant toutes ses affaires, qu’il s’agisse d’un Urba Gracco à gauche ou d’un Bygmalion à droite », pointe Jean-Marie Cavada. Facile de pointer les turpides des grands partis lorsque l’on n’a pas encore été aux commandes? Ces nouveaux partis ont comme gage le parcours de leurs leaders. Et Corinne Lepage, administrateur de Transparancy International, de revenir sur ses débuts en politique. Elue sur la liste de Didier van Themsche à Cabourg en 1989, elle avait engagé et gagné contre lui une longue bataille juridique suite au vote d’une délégation de service public de l’eau en violation avec les règles de concurrence.

[caption id="attachment_80914" align="alignnone" width="494"]Corinne Lepage vient soutenir les listes citoyennes dans le Val de Marne Corinne Lepage vient soutenir les listes citoyennes dans le Val de Marne[/caption]

Dépasser les clivages politiques : une utopie?

Ce constat partagé sur la gouvernance participative peut-il permettre de travailler ensemble? « Nous ne sommes pas d’accord sur tout mais nous avons la même manière de poser le problème, indique Corinne Lepage. Lors de notre université d’été, nous avons invité les mouvements politiques Nous Citoyens et Nouvelle Donne, mais aussi Bleu Blanc Zèbre (association créée par Alexandre Jardin pour promouvoir les initiatives citoyennes), le Pacte civique (un collectif d’associations qui promeut la démocratie participative), et encore le labo de l’ESS (Economie sociale et solidaire), en vue de créer une plate-forme commune« , poursuit la fondatrice de LRC-Cap21.

L’objectif ? S’accorder sur des grands principes essentiels, dans l’esprit du Conseil national de la résistance (CNR). Créé par des forces politiques de tous bords en pleine seconde guerre mondiale (son premier président était Jean Moulin), ce conseil avait abouti à un programme voté à l’unanimité en  mars 1944, comprenant à la fois un plan d’action d’urgence et un socle de plus long terme jetant les bases du système social français, de la Sécurité sociale aux retraites par répartition en passant par la création des comités d’entreprises. Un CNR version 2015, une utopie ? « Ce n’est pas facile de faire parler tout le monde ensemble, reconnaît Corinne Lepage. Nouvelle Donne est plutôt à gauche mais accepte de parler avec nous qui sommes perçus davantage au centre. Idem pour Nous Citoyens qui est plus à droite. Mais il n’est pas évident de faire dialoguer les deux ensemble. Nous devons néanmoins être capable de nous accorder sur l’essentiel, même en conservant des divergences.« 

Chez Nous Citoyens, le CNR, Jean-Marie Cavada le fait sien, qui annonce travailler à un Conseil national de la réforme pour prendre les mesures d’urgence nécessaires au rétablissement économique du pays et améliorer sa gouvernance. Côté économique, le député européen, élu sur la liste UDI-MoDem d’Île-de-France aux élections de mai 2014, cite en exemple l’Allemagne, « qui a su mener ses réformes alors qu’elle partait avec un déficit plus important que celui de la France ». Pas sûr que la recette allemande soit celle de Pierre Larrouturou, l’économiste fondateur de Nouvelle Donne, défendeur du partage du temps de travail pour éviter le chômage dans les entreprises en difficulté ou d’un impôt européen sur le bénéfice des entreprises.

Du côté du Rassemblement citoyen,  qui se présente comme une coopérative, on défend les initiatives locales, Amap,  covoiturage, circuits courts… Des expériences qui commencent à peser dans l’économie, même de manière minoritaire. « La société est en train de bouger, de changer, le politique doit aussi se réformer. La meilleure réponse aux extrêmes est que les citoyens prennent leur destin en main. Pour que les gens croient à nouveau à la politique, il faut qu’ils soient en capacité d’agir« , conclut Corinne Lepage.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

16 commentaires pour Départementales : ces nouveaux partis qui prônent la révolution citoyenne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi