Théâtre | | 09/10/2015
Réagir Par

Fin de l’homme rouge : la prix Nobel de littérature au théâtre à Arcueil

Télécharger dans votre calendrier
  • Fin de l’homme rouge : la prix Nobel de littérature au théâtre à Arcueil
  • Du 6 au 17 octobre 19h30 sauf dimanche et lundi
  • Anis-Gras 55 rue Laplace
    Arcueil
  • Gratuit 0 EUR
Fin de l’homme rouge : la prix Nobel de littérature au théâtre à Arcueil © guillaume herbaut

Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature depuis ce 8 octobre 2015, est à l’honneur en ce moment à Arcueil où son oeuvre “La fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement” est mise en scène par Stéphanie Loïk à Anis-Gras.

“Dans ce texte, l’écrivaine-journaliste biélorusse consigne la mémoire de la période URSS, grâce à de nombreuses interviews de personnes ayant vécu ou non l’ère soviétique,  des mères déportées avec leurs enfants aux staliniens inconditionnels en passant par les pro perestroïka et les résistants d’aujourd’hui.

“Je pose des questions, non sur le socialisme, mais sur l’amour, la jalousie, l’enfance, la vieillesse, sur la musique, les danses, les coupes de cheveux, sur les milliers de détails d’une vie qui a disparu. C’est la seule façon d’insérer la catastrophe dans un cadre familier et d’essayer de raconter quelque chose. De deviner quelque chose…L’histoire ne s’intéresse qu’aux faits, les émotions, elles, restent toujours en marge“, motive-t-elle.

Stéphanie Loïk met ce théâtre documentaire en scène à Anis-Gras du 6 au 17 octobre. La pièce sera ensuite jouée au théâtre de l’Atalante à Paris. Pour préparer ce spectacle, l’artiste a découpé les interviews du roman de Svetlana Alexievitch pour distribuer la parole aux acteurs qu’elle a imprégné de l’époque en visionnant des documentaires sur l’Union soviétique (avant et après son effondrement), la guerre en Afghanistan, en Tchétchénie, en Ukraine, mais aussi des films russes. Objectif  : que les comédiens se mettent  derrière le texte pour “le faire entendre et non l’interpréter”. “Mes mises en scène sont réglées, chorégraphiques et millimétriques. Les acteurs ne forment qu’un seul corps, un seul souffle, une seule âme : l’acteur doit se mettre au service du récit, se situer derrière le texte et avoir la nécessité, l’urgence de faire entendre ces paroles humaines : de nous faire parvenir ces histoires d’humanité”, indique Stéphanie Loïk.

Du 6 octobre au 17 octobre 2015 à 19h30, relâche les dimanches et lundis. Réservations : 01 49 12 03 29 ou reservation@lelieudelautre.fr

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , , avec comme tags , Documentaire, littérature,
Cet article est publié dans , ,
Aucun commentaire pour Fin de l’homme rouge : la prix Nobel de littérature au théâtre à Arcueil
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi