Politique | | 22/01/2015
Réagir Par

Fontenay prépare son budget 2015 et part en campagne contre la baisse des dotations

Fontenay prépare son budget 2015 et part en campagne contre la baisse des dotations

fontenay flyer dgf6,4 millions d’euros en moins sur la dotation globale de fonctionnement (Dgf) de l’Etat sur un budget de 100 millions d’euros. «C’est une situation de rupture», annonce Jean-François Voguet, maire PCF de Fontenay-sous-Bois, décidé à faire campagne contre cette mesure tout en réfléchissant aux manières de boucler le budget 2015, n’excluant pas une hausse des impôts locaux.

La bataille, elle, commence ce jeudi 22 janvier par la participation à une manifestation appelée par l’Anecr (Association nationale des élus communistes et républicains) à 18 heures devant Matignon où sera reçue une délégation d’élus. Le gouvernement dispose-t-il de marge de manœuvre pour revenir sur cette réduction des budgets aux collectivités ? «Il en a trouvé pour suspendre l’écotaxe! Répond Jean-François Voguet. Nous pouvons mettre des bonnets rouges s’il le faut. Les élus sont exaspérés.»

Jean-François Voguet  : "Les élus sont exaspérés"

Jean-François Voguet : “Les élus sont exaspérés”

Campagne locale

Au-delà de ce coup de gueule collectif, le maire de Fontenay entend aussi communiquer largement auprès de sa population. Un premier flyer représentant à la une un porte-monnaie découpé et titrant en rouge «Alerte citoyenne» et «-6,4 millions € amputés par l’Etat» est aussi prêt pour la diffusion au personnel et aux parents d’élèves. Une animation vidéo explique également, petits dessins à l’appui, que de l’argent a été donné aux entreprises via le Cice (Crédit d’impôt compétitivité entreprise) mais ponctionné sur le budget la ville. «Nous allons faire de la pédagogie aux habitants», motive Jean-François Voguet. Sur le plan politique encore, le Conseil municipal de ce mercredi 21 janvier a voté une motion de protestation, comme proposé par l’Anecr à l’ensemble des partis. En parallèle, la ville réfléchit aussi aux arbitrages à opérer pour boucler le budget.

Réduction des dépenses de personnel

Première piste : la diminution des dépenses de personnel, qui pèsent pour environ 60% du budget de fonctionnement. Une hypothèse qui passerait par un renouvellement partiel des départs en retraite (60 départs sont prévus en 2015), une réorganisation du travail, par exemple dans l’entretien des espaces verts en association à une démarche écologique comme le non traitement des herbes folles. Pour s’attaquer à ce dossier sensible, le maire prévoit de rencontrer les syndicats puis l’ensemble du personnel, service par service.

Augmentation des recettes des services

Augmenter la fréquentation de la nouvelle piscine dotée d’un sauna et solarium, du cinéma le Kosmos, voire d’autres équipements publics de la ville pour en augmenter les recettes, font aussi partie des pistes de travail. Un renchérissement du ticket de cinéma de 4 à 4,5 euros pourrait aussi être envisagé.

Renégociation des contrats de la ville

Entretien, nettoyage des vitres, espaces verts, revêtement des chaussées… la commune indique également renégocier les contrats avec les prestataires. “Au lieu de faire nettoyer les vitres deux fois par an, nous pourrions ne le faire qu’une fois par an”, cite le maire, tout en s’inquiétant des difficultés économiques que cela peut générer pour les petites entreprises prestataires.

Augmenter les impôts ?

La fatidique question des impôts est aussi posée. «Nous ne disons pas que nous n’augmenterons pas les impôts. Mais il est trop tôt pour dire à quelle hauteur», indique le maire, tout en critiquant une taxe injuste car non corrélée aux revenus. Dans les grandes masses, un point d’imposition rapporterait 450 000 euros.

Concertation avec les citoyens

Pour contribuer aux arbitrages, la concertation avec les citoyens devrait s’engager via plusieurs leviers. «Nous allons inscrire la question du budget à l’ordre du jour de tous les conseils de quartier et nous allons aussi rencontrer les usagers de chaque service de la ville, qu’il s’agisse du centre de santé, de la restauration scolaire, du cinéma… », explique Jean-François Voguet.

Position du président du groupe d’opposition

Pour Gildas Lecoq (UDI), président du groupe d’opposition de la droite et du centre, pas question de prendre part au vote de ce vœu. «La majorité municipale a fait élire François Hollande et c’est un peu facile de venir pleurnicher contre sa politique maintenant», réagit l’élu. Concernant le budget 2015, le leader de l’opposition veut recentrer les investissements sur la réparation des routes et des trottoirs, la réhabilitation des écoles, l’isolation des gymnases pour réduire les dépenses de chauffage plutôt que sur le nouveau théâtre. «Le projet de théâtre va nous coûter de 15 à 18 millions d’euros et générer 700 000 euros de frais de fonctionnement. Je ne dis pas qu’il ne faut pas investir, il est important de continuer à le faire en période de crise, mais je souhaite être pragmatique.»

Le théâtre va générer 700 000 € de frais de fonctionnement par an

Gildas Lecoq : “Le théâtre va générer 700 000 € de frais de fonctionnement par an”

Côté fonctionnement, Gildas Lecoq souhaite réduire les subventions aux syndicats “Nous n’avons pas à subventionner indirectement les  travaux de l’appartement de Monsieur Lepaon” et veut redéployer les personnels de certains services «qui souffrent le plus d’absentéisme» en externalisant quelques prestations. «Il ne s’agit pas de privatiser tous les agents bien-sûr mais d’être plus efficace», motive l’élu.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
27 commentaires pour Fontenay prépare son budget 2015 et part en campagne contre la baisse des dotations
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi