Initiative | Accueil Val de Marne (94) L'haÿ-les-Roses | 12/03/2015
Réagir Par

Formation qui mène à l’emploi : pari réussi au CBE Sud 94

Formation  qui mène à l’emploi : pari réussi au CBE Sud 94

cbe formationApprendre le métier d’employé de maison tout en renforçant son Français, telle est la formation sur mesure concoctée par le Comité de bassin pour l’emploi du Sud Val de Marne (CBE Sud 94). Retour sur des premiers résultats très encourageants.

Depuis 2012 déjà, le CBE Sud 94, qui a pour vocation de favoriser l’emploi dans les communes de Chevilly-Larue, Fresnes, L’Haÿ-les-Roses, Rungis, Thiais et la zone Aéroportuaire Paris Orly, organise des formations d’Assistant de vie aux familles (ADVF), un métier recherché pour accompagner les enfants, personnes âgées, malades, handicapées, ou encore en difficulté sociale. A l’occasion de sa troisième session, l’organisme a ajouté une couche de perfectionnement en Français, nécessaire pour réussir dans cette profession à forte composante relationnelle.

Du 8 septembre 2014 au 8 janvier 2015, 12 demandeurs d’emploi ont ainsi  suivi cette formation deux en une, comprenant au total 580 heures, dont 175 en immersion sur le terrain et 100 dédiées au renforcement linguistique. A l’issue de la formation, toutes les stagiaires ont obtenu le Certificat de compétences professionnelles 3 du titre professionnel ADVF, validé par un jury professionnel. Une première étape qui devra ensuite être complétée du passage des deux autres CCP pour obtenir le diplôme complet.

Cette formation double était assurée par l’IEPC (Institut Education Pratiques Citoyennes) de L’Haÿ les Roses, soutenue financièrement par le Conseil général et le Conseil régional. Le 25 février, lors de la cérémonie de remise des diplômes, 9 des 12 stagiaires avaient trouvé du travail dont une en CDI. Témoignages ci-dessous.

cbe formation

 « J’ai toujours voulu travailler en maison de retraite, entame Cisse Assetou, qui vient de décrocher un CDD dans un Ehpad de Fresnes où elle a effectué son stage. C’est par l’intermédiaire de Fresnes Service, une structure d’insertion, que j’ai accédé à cette formation. Avant, j’étais agente de sécurité devant les écoles, j’aidais les enfants à traverser à la sortie. Cette formation m’a aussi donné confiance en moi car j’arrive mieux m’exprimer et sens moins renfermée. »

Keita Kade souhaitait pour sa part devenir aide-soignante: « Je suivais déjà une formation de remise à niveau en langue française au GRETA et c’est ma professeur qui m’a inscrite à la formation car elle connaissait mon souhait de devenir aide-soignante. J’ai effectué mon stage à la Maison de retraite du Grand Cèdre à Arcueil, où je suis désormais en CDD. »

Nassira Saiglaghezal  voulait également devenir aide-soignante. « J’étais dans l’association ASPIR pour apprendre le français et construire un projet professionnel. Ce-sont eux qui m’ont orienté vers cette formation,  sachant que je voulais être aide soignante. Avant la formation, je n’avais pas beaucoup de contact avec les autres, cela m’a permis de m’ouvrir et de communiquer. Et puis, à chaque fois que j’envoyais des CV, personne ne me répondait. Aujourd’hui, je sais que les employeurs sont rassurés de savoir que j’ai suivi une formation. » Massera Saiglaghezal a également été embauchée à la Maison du Grand cèdre, en CDI précise-t-elle, après y avoir effectué un stage.

Meziane Ferroudja a pris connaissance de cette formation par Pôle Emploi. Le 25 février, elle était encore en recherche d’emploi mais avait déjà plusieurs entretiens d’embauche en perspective.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi