Gouvernance | Accueil Val de Marne (94) Valenton | 08/06/2015
Réagir Par

Françoise Baud : « Valenton n’est pas à vendre! »

Françoise Baud : « Valenton n’est pas à vendre! »
Publicité

Francoise BaudC’est avec un courrier coup de gueule de quatre pages que la maire PCF de Valenton, Françoise Baud, a donné au préfet de région son avis sur les hypothèses de découpage des conseils de territoire de la future métropole du Grand Paris.

Dans aucune des hypothèses en effet, sauf celle d’un immense territoire central, Valenton n’apparaît aux côtés des trois autres villes de Seine Amont bien qu’ayant délibéré pour rejoindre la Casa (Communauté d’agglo Seine Amont) il y a un an.

« Je n’irais pas par 4 chemins : Valenton n’est pas à vendre ! », assène ainsi l’élue. « Il est question aujourd’hui, et c’est pour le moins le cas de figure de Valenton, de regrouper autoritairement communes et intercommunalités contre toute logique de projets, pour imposer d’immenses territoires qui saucissonneront le « Grand Paris ». Il s’agit d’un charcutage où les citoyens ne sont que des pions, afin de faire main basse sur notre ville pour des appétits financiers et politiciens et l’opportunité de constructions massives de logements. Quelle peut-être la logique de projet, décidée du haut, autre que celle démocratiquement et massivement décidée par les valentonnaises et valentonnais eux mêmes ? Est-ce maintenir Valenton dans son statut de « ville-servante », à la fois déversoir des nuisances et désagréments d’autres territoires ? Est-ce poursuivre les passions du tout-béton qui s’expriment à ses frontières de l’Est ? Est-ce pour lorgner sur son patrimoine foncier, notamment naturel et fierté de ses habitants, pour des « marinas et logements haut de gamme » ? », questionne la maire communiste.

« Il ne s’agit pas, Monsieur le Préfet, d’exagérations de ma part, poursuit l’édile. J’ai suffisamment entendu ces mots, qui nous sont insupportables, pour m’en alerter sérieusement. Une fois encore, je rappelle que ce n’est pas le choix très majoritairement décidé par les valentonnaises et les valentonnais et singulièrement lors des dernières élections municipales. Le « peuple » de Valenton est souverain, dans ses choix et ses actes. Là réside l’intérêt général, non pas dans des citoyens dociles et accablés mais dans des citoyens décidés, libres et solidaires dans leurs choix et leur vie commune, tous spécialistes de leur ville et de façon bien plus pertinente qu’ils sont malheureusement considérés. Cela devrait suffire à modifier le refus obstiné du Préfet du Val-de-Marne de valider notre décision du 1er juillet 2014 de rejoindre la Communauté d’Agglomération de Seine Amont et l’accord des trois autres communes la composant (Choisy le Roi, Ivry et Vitry). »

 

 

« Mais je souhaite vous exposer d’autres évidences, reprend encore Françoise Baud. Comment peut-on soumettre des scénarios de territoires qui couperaient Valenton des villes et des territoires partenaires qu’elle s’est donnée ? Depuis des années, notre commune s’est tournée vers les dynamiques territoriales de l’Ouest du département, notamment par son appartenance affirmée à l’Opération d’Intérêt National Orly/Rungis/Seine-Amont. Valenton y contribue à égalité de droits et de devoirs que les autres communes composant l’OIN. Est-il nécessaire de rappeler les effets induits, notamment en termes de nuisances, de l’aéroport sur la vie quotidienne des habitants et certains aménagements urbains ? Il est légitime de considérer que les impacts de développement économique et durable de l’OIN soient également profitables à notre commune. Il s’agit d’une solidarité territoriale qui me semble nécessaire d’affirmer davantage. Les atouts de notre ville que j’ai cités plus haut, sont de nature à apporter une vraie valeur ajoutée à ces dynamiques. Nous voulons les mettre en « coopérative » avec toutes les bonnes volontés, en particulier avec nos voisins Choisy-le-Roi, Ivry et Vitry que nous avons rejoints dans la communauté d’agglomération de Seine Amont (la CASA). »

Lors de son Conseil municipal du 26 mai, le Conseil municipal a également adopté un voeu pour affirmer cette position. Voir le voeu.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
2 commentaires pour Françoise Baud : « Valenton n’est pas à vendre! »
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi