Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique locale | Territoire T11 | 19/12/2015
Réagir Par

Grand Paris : le T11 a élu une majorité de droite mais la présidence n’est pas jouée

Grand Paris : le T11 a élu une majorité de droite mais la présidence n’est pas jouée
Publicité

37 élus de droite, 36 de gauche et un FN, ainsi se composera le Conseil de territoire T11 de la future métropole du Grand Paris (voir ci-dessous le détail des 74 élus). Arithmétiquement parlant, ce solde devrait donc logiquement favoriser la candidature de Jean-Jacques Jégou, l’ancien sénateur-maire Modem du Plessis-Trévise, à la présidence du territoire, face à Laurent Cathala, député-maire PS de Créteil.

Une surprise qui s’explique notamment par le retrait de Villeneuve-Saint-Georges et Valenton de ce territoire. En réalité, l’équation est plus complexe, alors qu’il n’est pas prévu à ce jour d’union officielle entre LR, UDI et Modem comme cela a été le cas lors des derniers scrutins. Entre élus LR et Modem du plateau briard et du Haut Val-de-Marne, les relations n’ont pas toujours été au beau fixe ces dernières années. Ici, on se souvient de telle candidature concurrente lors des législatives. Là, on encaisse mal que le Modem ait appelé à voter Hollande en 2012. Une chose est sûre, c’est que la campagne est lancée. Sans affiches ni tracts certes, puis qu’il ne s’agit pas d’un scrutin au suffrage universel, mais le téléphone sonne beaucoup, relève un élu. Le suspense pourrait donc durer jusqu’à la séance d’installation du Conseil de territoire, qui se tiendra mi-janvier en mairie de Créteil. Sur ce sujet, voir article précédent plus détaillé.  Pour rappel, le territoire T11 compte 15 communes réparties entre Plaine centrale, le Haut Val-de-Marne et le plateau briard.

Listes des 74 conseillers territoriaux du T11

Alfortville
(voir détail de l’élection)

Luc Carvounas PS, sénateur-maire  (également conseiller métropolitain)
Luc Carvounas PS
Michel Gerchinovitz PS
Khadija Ouboumour EELV
François Vitse PRG
Catherine de Rasilly Société civile
Serge Franceschi PS
Hélène Rouquet PS
Jean-Noel Coirault PCF
Dominique Touquet MdP
Richard Ananian PS
Cédric Tartaud-Gineste LR

Boissy-Saint-Léger
(voir détail de l’élection. C’est à Boissy que s’est jouée la bascule gauche-droite du Conseil de territoire)

Régis Charbonnier PS, maire (également conseiller métropolitain)
Corinne Durand PS
Christophe Fogel (SE) centriste
Nicolas Georges DVG

Bonneuil-sur-Marne
(Voir le détail de l’élection)
Patrick Douet PCF, maire (également conseiller métropolitain)
Denis Oztorun PCF
Mireille Cottet PCF
Akli Mellouli PS

Chennevières-sur-Marne
(Voir le détail de l’élection qui a révélé une crise entre les deux alliés aux dernières municipales)
Jean-Pierre Barnaud Modem, maire (également conseiller métropolitain)
Marie-Christine Dirringer Modem
Didier Sthorez LR
Roger Dupré LR

Créteil
(Voir le détail de l’élection)
Laurent Cathala PS, député-maire  (également conseiller métropolitain)
Sylvie Simon-Deck PS (également conseillère métropolitaine)
Martine Garrigou-Gaucherand PCF
Axel Urgin PS
Danièle Cornet PS
Jean-François Dufeu PS
Frédérique Hachmi PS
Bruno Helin PS
Delphine Melkonian PS
Michel Sasportas PS
Patrice Deprez PS
Mehedi Henry PCF
Séverine Perreau PS
Michel Wannin PS
Oumou Diasse PS
Moncef Maiz PS
Marie-Christine Salvia PS
Serge Roche PS
Brigitte Jeanvoine DVG
Ange Cado-Sevestre LR
Thierry Hebbrecht LR
Alain Ghozland LR
Gaëtan Marzo FN

Limeil-Brévannes
(Voir le détail de l’élection)

Fançoise Lecoufle LR, maire, conseillère départementale (également conseillère métropolitaine)
Serge Dalex DVD
Sylvie Chabalier SE
Philippe Gerbault Modem
Catherine Brun DVD

Mandres-les-Roses
Jean-Claude Perrault LR, maire  (également conseiller métropolitain)

Marolles-en-Brie
Sylvie Gérinte LR, maire (également conseillère métropolitaine)

Noiseau
Yvan Femel LR, maire (également conseillère métropolitaine)

Ormesson-sur-Marne
(Voir le détail de l’élection)

Marie-Christine Ségui LR, maire, conseillère départementale (également conseillère métropolitaine)
Michel De Ronne LR

Périgny
Georges Urlacher LR, maire (également conseiller métropolitain)

Plessis-Trévise (Le)
(Voir le détail de l’élection)

Didier Dousset Modem, maire, conseiller régional (également conseiller métropolitain)
Alexis Maréchal Modem
Sabine Patoux Modem
Carine Rebichon-Cohen DVD
Jean-Jacques Jégou Modem

Queue-en-Brie (La)
(Voir le détail de l’élection)

Jean-Paul Faure-Soulet LR, maire (également conseiller métropolitain)
Marie-Claude Gay LR
Jean-Raphaël Sessa Modem

Santeny
Jean-Claude Gendronneau LR, maire (également conseiller métropolitain)

Sucy-en-Brie
(Voir le détail de l’élection)
Marie-Carole Ciuntu LR, maire , conseillère régionale (également conseiller métropolitain)
Jean-Daniel Amsler LR
Laurence Westphal DVD
Jean-Pierre Chaffaud LR
Catherine Chiche-Portiche LR
Christian Vandenboffche DVD

Villecresnes
Gérard Guille LR, maire (également conseiller métropolitain)
Thierry Debarry DVD

Rappel du contexte

La MGP (qui couvre Paris, les 3 départements de petite couronne 92,93 et 94) et quelques villes attenantes, sera gouvernée par les élus municipaux des 131 communes qui la composent, via deux niveaux d’assemblées : une instance centrale, le Conseil métropolitain, et douze conseils de territoires correspondant à des zones géographiques. Les membres de ces deux instances seront désignés au sein des Conseils municipaux. Il ne s’agit pas d’une élection au suffrage universel mais d’une élection interne au Conseil municipal. Le Conseil métropolitain comptera 209 conseillers métropolitains dont les maires des 131 communes membres. A part Paris qui comptera 62 conseillers métropolitains, la plupart des communes n’auront qu’un seul représentant, sauf les plus grandes villes qui en auront 2 ou 3. Les Conseils de territoire compteront chacun entre 72 et 163 conseillers territoriaux. Au sein de chaque Conseil de territoire, chaque commune disposera d’un nombre de membres proportionnel à sa taille, avec au moins un représentant. Les conseillers métropolitains seront d’office conseillers territoriaux. Les autres conseillers territoriaux seront élus, parmi les conseillers municipaux lorsque les communes ne faisaient pas partie d’une communauté d’agglomération, et parmi les conseillers communautaires lorsque les communes font déjà partie d’une interco. A noter également que les communautés d’agglo existantes (Plaien centrale, Plateau briard, Seien Amont, Haut  Val-de-Marne, Val-de-Bièvre… seront automatiquement dissoutes dans les futurs territoires début 2016).
Voir la répartition des conseillers métropolitains et territoriaux par territoire et par ville. A lire aussi : métropole du Grand Paris mode d’emploi. Et aussi, plus récemment : la publication officielle des décrets relatifs aux conseils de territoire, et, le nouveau mode d’élection en cas de communauté d’agglo fait débat.
 Voir toute l’actualité concernant la métropole du Grand Paris et les élections des conseillers territoriaux.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

10 commentaires pour Grand Paris : le T11 a élu une majorité de droite mais la présidence n’est pas jouée
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi