Publicité
Publicité : Ordival 94
Gouvernance | Grand Paris | 11/12/2015
Réagir Par

Grand Paris : suspense sur la couleur politique du territoire T11

Grand Paris : suspense sur la couleur politique du territoire T11
Publicité

Les conseils municipaux des 131 communes de la future Métropole du Grand Paris éliront la semaine prochaine les représentants au sein des 12 conseils de territoire. Dans le Val-de-Marne, qui compte trois territoires, T10, T11 et T12, le suspense politique reste entier sur l’un d’entre eux. Explications.

Dans le territoire T10 (communes val-de-marnaises de l’Actep + Saint-Maur-des-Fossés et Maisons-Alfort), la majorité sera clairement à droite, à dominante LR. Dans le T12, qui comprend la Seine Amont, le Val-de-Bièvre, le Grand Orly y compris 5 communes de l’Essonne, et, in-extremis, Villeneuve-Saint-Georges et Valenton (initialement pressenties dans le T11,) la majorité sera clairement à gauche, à dominante PCF.

En principe, le territoire T11, situé au centre du département et comprenant à la fois Plaine Centrale, Bonneuil, le Haut-Val-de-Marne et le plateau briard, devrait revenir au PS, mais les jeux sont très serrés et le suspense sera de mise jusqu’à l’élection du Conseil de territoire. En se basant sur les majorités municipales de 2014 et le calcul d’un scrutin à la plus forte moyenne, 36 voix devraient revenir à la droite, 37 à la gauche et 1 au FN. La gauche, à dominante PS, devrait donc être majoritaire d’une tête si le FN ne vote ni pour l’un ni pour l’autre. Sauf que la donne pourrait être plus compliquée à Boissy-Saint-Léger qui devra élire 4 conseillers. Tout d’abord,  la majorité municipale a été fragilisée par le départ de trois élus qui ont fondé leur propre groupe derrière Nicolas Georges.

Surtout, en raison de la quadrangulaire de 2014, il y a déjà trois groupes d’opposition, sans compter celui de Nicolas Georges. Celui de Moncef Jendoubi, l’ancien adjoint du maire Régis Charbonnier, sans étiquette, et deux groupes de droite, respectivement derrière Maryse Michel (divers droite) et Christophe Fogel (centriste sans étiquette soutenu par LR,UDI et Modem en 2014).  Des personnalités de la droite se répartissent dans ces trois listes et si les trois groupes s’entendent, leurs élus sont suffisamment nombreux pour faire élire un conseiller territorial. Pour l’instant aucun accord n’a toutefois été trouvé. Les mésententes de 2014 sont restées vives et les egos ont ressurgi, aux dires des différents protagonistes. Mais il reste encore quelques jours et les discussions ne sont pas terminées, laisse-t-on entendre.

Jean-Jacques Jégou ou Laurent Cathala ?

A la présidence du Conseil de territoire T11, qui sera élu début 2017 une fois les conseillers territoriaux désignés, devraient être en lice Laurent Cathala, député-maire PS de Créteil, et Jean-Jacques Jégou, président Modem de la Communauté d’agglomération du Haut-Val-de-Marne et ancien sénateur-maire du Plessis-Trévise. Tous deux infirmiers diplômés d’Etat de formation, les deux hommes ont en commun une longue carrière politique ancrée dans le Val-de-Marne.  Ils ont aussi le même âge, soixante dix ans, à quatre mois près. Quatre petits mois qui donneraient l’avantage à Jean-Jacques Jégou au cas où il y aurait autant de voix pour l’un que pour l’autre lors de l’élection du président du Conseil de territoire….

Au-delà de ces points communs, les deux hommes se connaissent bien et s’apprécient. « La politique politicienne n’a pas grand chose à voir dans le gros travail qu’on aura pour mettre en place le territoire. La communauté d’agglo du haut val-de-marne existe depuis quinze ans et la politique n’a pas présidé aux décisions », rappelle Jean-Jacques Jégou, qui convient que dans la situation actuelle « la droite et le centre ont la possibilité d’être majoritaires dans ce territoire ».  « Mais je n’y suis pour rien, ce n’est pas moi qui ai décidé du découpage des territoires et ce n’est pas moi qui ai retiré Villeneuve-Saint-Georges et Valenton du T11« , glisse l’élu.

A lire aussi  Quand une élection en cache une autre :après les régionales, le Grand Paris.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour Grand Paris : suspense sur la couleur politique du territoire T11
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi