Culture | Arcueil | 08/01/2015
Réagir Par

« Gueules de bois » : l’expressif bestiaire de Quentin Garel à Arcueil

Télécharger dans votre calendrier
  • « Gueules de bois » : l’expressif bestiaire de Quentin Garel à Arcueil
  • Du 9 janvier au 14 février
  • 21, avenue Paul Doumer
    Arcueil
  • Gratuit 0 EUR
« Gueules de bois » : l’expressif bestiaire de Quentin Garel à Arcueil
Publicité

Quentin Garel Masque GorilleGirafe, hippopotame, chimpanzés, flamant rose… Géantes et expressives, les têtes-maques d'animaux de Quentin Garel font leur zoo à la galerie municipale Julio Gonzales à partir de ce vendredi 9 janvier et jusqu'au samedi 14 février. Comme son nom ne l'indique pas, il ne s'agit pas seulement de sculptures de bois mais d'un procédé bien plus compliqué.

Né en 1975, Quentin Garel ne travaille pas d’après photo mais s’inspire de son propre ressenti face à la personnalité des animaux. Tout commence par un dessin, qu’il nomme palimpseste. Une sculpture en bois sert ensuite de base pour le moulage en bronze. L’artiste retraite ensuite chimiquement la pièce pour lui redonner l’aspect et la patine du bois.

Palimpseste d'animaux Quentin Garel

Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 9 janvier à 19h30 et une rencontre avec l’artiste aura lieu le 31 janvier à partir de 16h.  Le finissage de l’exposition donnera lieu à un concert bestiaire musical avec le batteur Bruno Desmoullieres et l’accordéoniste Pascal Pallisco.

 

 

Sculpture éléphant Quentin Garrel

Accès transports en commun : RER B station Laplace ou bus 184 arrêt Paul Doumer, bus 57 arrêt Laplace, bus 323 arrêt Hôtel de ville. Horaires d’ouverture : mercredi et samedi de 14h à 19h, jeudi et vendredi de 16h à 19h.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi