Grand Paris | Champigny-sur-Marne | 04/09/2015
Réagir Par

Indemnisations liées au Grand Paris Express : les commerçants s’impatientent

Publicité

Les négociations se poursuivent concernant les derniers terrains à acquérir le long de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express, entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs. Des périmètres entiers ont été intégralement négociés mais des tensions subsistent dans certains quartiers comme celui de l'avenue Roger Salengro de Champigny-sur-Marne où les commerçants, qui subissent déjà les travaux, s'inquiètent également du processus d'indemnisation. 

« Si ça continue comme ça, il me reste un mois ou deux avant le dépôt de bilan » , alerte Maria Mota, propriétaire de la pâtisserie la Navette depuis 9 ans. L’été a été difficile et l’arrêt de bus, le seul élément qui nous apportait encore un peu de fréquentation, a été supprimé pendant les vacances » détaille-t-elle.  « On en arrive à chercher de l’argent pour payer les fournisseurs et la marchandise… qu’on jette quelques heures plus tard, commente un employé de la boucherie KLC voisine. On nous a installé quatre places de parking en zone bleue mais elles ne suffisent pas et les gens s’y garent toute la journée. » Voir article précédent sur ce sujet.

Alors qu’ils devront avoir quitté les lieux d’ici à la fin 2016, les commerçants s’impatientent également du processus d’indemnisation. « Les négociations n’avancent pas puisque les commissions d’indemnisation ne sont même pas constituées » , regrette-t-on à la boucherie KLC. « On nous demande de justifier ce qu’on leur demande comme indemnité, et de convaincre ! Mais ce n’est pas nous qui avons décidé de vendre! » s’agace Nathalie Akpinar, à la tête d’un restaurant de spécialités arméniennes.

« Les négociations s’effectuent en trois temps, rappelle Christian Garcia, directeur des relations institutionnelles de la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage du Grand Paris Express. Actuellement, les discussions sont en cours avec les propriétaires des terrains. Des accords ont été trouvés concernant la moitié des 14 parcelles de ce quartier et les négociations amiables sont toujours en cours. » Les procédures d’expropriation ne seront mises en oeuvre que si aucun accord n’est trouvé à l’amiable. La deuxième partie de négociation concerne les fonds de commerce. « Nous n’avons pas encore de visibilité sur cette étape car certains propriétaires vendent les murs libres de toute occupation, d’autres pas ».

 

 

Bientôt une Commission d’indemnisation

La troisième phase consiste en l’indemnisation des commerçants. « Pour cela une Commission d’indemnisation va être mise en place très prochainement. C’est elle qui statuera sur le périmètre impacté et suivra les dossiers », explique Christian Garcia. Des évaluations de préjudice qui prendront en compte les chiffres d’affaires déclarés des précédents exercices, les éventuels travaux entrepris… « Afin d’accompagner au mieux les commerçants et les aider à remplir leur dossier, une convention qui devrait être signée dans les semaines qui viennent, a d’ores et déjà été préparée entre la CCI Ile-de-France et la SGP.  »

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Indemnisations liées au Grand Paris Express : les commerçants s’impatientent
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi