Sécurité | Accueil Val de Marne (94) Le Kremlin-Bicêtre | 18/11/2015
Réagir Par

Jean-Luc Laurent soutient le Pacte de sécurité

Jean-Luc Laurent soutient le Pacte de sécurité

Député-maire MRC du Kremlin-Bicêtre, Jean-Luc Laurent motive son soutien au Pacte de sécurité proposé par le Président de la République lors de la réunion du Congrès à Versailles.

« Depuis janvier 2015, la France vit au rythme d’un attentat par trimestre. Cette offensive contre notre pays a culminé lors des massacres du 13 novembre dont le bilan est terrifiant », défend le député et président du MRC dans un communiqué. « Pour sortir de la spirale de l’échec, le Pacte de sécurité annoncé par le Président de la République s’affranchit des contraintes comptables de la gouvernance budgétaire européenne. Enfin !« , se félicite l’élu.

« Malgré la contrainte de temps, la vigilance s’imposera tout de même sur la conformité des mesures avec le respect des libertés publiques », pointe néanmoins l’élu.

« La mobilisation des réserves militaires pour parvenir à une véritable « garde nationale » est une proposition très intéressante qui mériterait d’être prolongée avec le rétablissement d’un véritable service national. Nous regrettons qu’une réflexion sur la viabilité de l’opération Sentinelle et son inévitable évolution au regard du nouveau contexte des attentats du 13 novembre n’ait pas été évoquée par le Président de la République », poursuit l’élu, qui avait déjà défendu l’idée d’un service militaire universel après les attentats de janvier.

« Dans le dossier syrien, le président de la République semble amorcer un virage dont il faudra vérifier la réalité. Le régime syrien est un allié indispensable si nous voulons venir à bout de la menace Daech« , note encore le maire du Kremlin.

Voir aussi les réactions à chaud de plusieurs sénateurs du Val-de-Marne suite au Congrès.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags Attentats à Paris,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi