Politique locale | Fontenay-sous-Bois | 19/03/2015
Réagir Par

Jean-Paul Huchon : « Il n’y avait que 2 départements à gauche quand nous avons gagné la région »

Jean-Paul Huchon Val de Fontenay 19 mars 2015Petite répétition avant les élections régionales de décembre 2015 , Jean-Paul Huchon, président PS du Conseil régional d’Ile de France, a commencé  sa journée par le marché de Choisy-le-Roi ce jeudi 19 mars avant d’enchaîner par une déambulation dans le quartier de Val de Fontenay en compagnie de Marylise Lebranchu, 

attendu en fin d’après-midi à Villiers-sur-Marne. Trois cantons difficiles pour le PS.  Sur le terrain, les passants réagissent assez peu. Certains reconnaissent les deux personnalités politiques et approchent avec leur portable, d’autres, affairés dans le centre commercial, ne font pas attention et saisissent machinalement le tract tendu. Quelques poignées de main s’échangent. On parle logement un peu, surtout transport. Une dame habite justement à Conflans-Saint-Honorine où le patron de la région a succédé à Michel Rocard de 1994 à 2001. « Le RER le matin. C’est toujours lent…« , manifeste-t-elle gentiment. Là, une mère, sa fille et une amie sont contentes d’avoir serré la main à des « gens importants« , qui se sont déplacés jusque dans ce centre commercial de banlieue, même si elles restent un peu frustrées de n’avoir pu échanger qu’une seconde avant que le timing serré du président ne l’entraîne rapidement un peu plus loin.

Huchon Lebranchu candidats Fontenay

Le maintien du Val de Marne à gauche est-il nécessaire pour conserver la région? Jean-Paul Huchon, prêt à concourir pour un quatrième mandat, ne le pense pas.  « Je souhaite vivement que le Val de Marne reste communiste car c’est important alors que ce parti n’a plus que deux départements en France.  En Ile de France, le PCF constitue une composante à part entière au sein de la majorité du Conseil régional et j’y suis attaché. Je regrette qu’il n’y ait pas pu avoir plus d’alliances avec les communistes dans cette élection. J’ai l’impression que Christian Favier, qui est un ami, s’est retrouvé dépassé par sa base Front de Gauche. Mais concernant l’impact de ce vote sur les futures élections régionales, il faut se souvenir que lorsque nous avons gagné la région en 1998, il n’y avait que deux départements à gauche en Ile de France!  Nous avons ensuite été jusqu’à six. »

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Jean-Paul Huchon : « Il n’y avait que 2 départements à gauche quand nous avons gagné la région »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *