Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Politique locale | Villejuif | 03/11/2015
Réagir Par

La candidature LR de Franck Le Bohellec aux régionales ébranle la majorité plurielle à Villejuif

Au sein de la majorité municipale de Villejuif, constituée de l’union inédite entre des élus LR, UDI, EELV et divers gauche, rassemblés au second tour des municipales de 2014 au nom de l’Union citoyenne pour enlever la ville au PCF, la candidature de Franck Le Bohellec, maire LR  de la ville, aux régionales Ile-de-France, ne passe pas. Dans une déclaration commune, le groupe écologiste Avenir à Villejuif et le groupe divers gauche Villejuif notre ville,  viennent de demander à l’édile de se mettre en retrait de sa fonction de maire.

Sur la forme d’abord, les élus  sont agacés d’avoir « découvert cette candidature dans la presse » (voir liste détaillée) sans que le sujet ait été évoqué avant, alors que la participation d’un des membres de l’alliance à une autre élection avait jusqu’alors été écartée par accord mutuel lors des précédentes échéances.  En 9e position de la liste LR-UDI-Modem, Franck Le Bohellec serait sûr d’être élu en cas de victoire de la droite. Pour le groupe de Nathalie Gandais comme celui de Philippe Vidal, c’est « contraire à ses engagements initiaux de se consacrer uniquement à la bonne gestion de la ville et contraire à l’engagement commun des membres de l’exécutif municipal (maires adjoints) de ne pas être candidats aux diverses échéances électorales. »

A lire aussi : 17 élus apportent leur soutien à Franck Le Bohellec

Bohellec Gandais Harel Vidal Union 2 (2)Pour rappel, quatre listes de premier tour s’étaient unies au second tour des élections municipales de mars 2014, celles Franck Le Bohellec (UMP, 17,15%) de Jean-François Harel (UDI,15,82%), de Natalie Gandais (EELV,10,42%) et de Philippe Vidal (divers gauche soutenue par le Rassemblement citoyen, 10,64%) pour battre la maire sortante PCF Claudine Cordillot, soutenue par le FG et le PS, qui avait réalisé 32,73%. Depuis, Jean-François Harel a été écarté de l’exécutif municipal en raison de dissensions, mais l’UDI est restée partenaire de l’alliance majoritaire.

Sur le fond, c’est la mise en avant du parti LR par rapport aux autres composantes de la majorité qui dérange ses partenaires. »La pérennité de cette majorité réside dans des objectifs et des valeurs partagées transcendants ces partis : volonté de rompre avec des pratiques locales dénoncées, démocratie et humanisme, aspirations à un meilleur respect de la déontologie politique, base programmatique commune. Elle est également conditionnée à la capacité du maire à être rassembleur et garant apartisan du respect de chacune de ces composantes de l’Union Citoyenne. Par conséquent, l’engagement nominatif du maire sur la liste d’union de la droite aux élections régionales met fin à la neutralité symbolique échéant à cette mission. Notre confiance dans la capacité du maire à assurer sa fonction de manière « apartisane » se trouve désormais fortement fragilisée« , poursuivent les élus.

A noter que lors des élections départementales, l’Union citoyenne n’avait pas présenté de candidat. Alain Lipietz, membre de la majorité municipale, mais pas de son exécutif, et vice-président de la Communauté d’agglomération du Val de Bièvre, avait fait campagne avec Alice Stagnetto-Onana dans le cadre d’une candidature EELV. Il avait alors obtenu l’investiture écologiste avec la promesse d’ appeler à voter à gauche au second tour. Pour rappel, les élections départementales de mars 2015 ont été remportées par le binôme PCF Pierre Garzon – Flore Münck dans le canton de Villejuif.

Les groupes de Nathalie Gandais et Philippe Vidal dénoncent également le principe du cumul des mandats. « Le maire, premier magistrat et tête de l’exécutif local est doté d’une visibilité sans égal parmi les membres du Conseil municipal. Il reste, qu’il le souhaite ou non, astreint à un devoir d’exemplarité et son comportement engage les élus de la majorité qui l’ont investi. Le cumul des mandats est aujourd’hui clairement identifié comme un des motifs de discrédit de la fonction politique avec les conséquences que cela emporte en termes de votes extrêmes et d’abstention électorale. A ce cumul des mandats et fonctions s’ajoute le cumul des indemnités afférentes. L’adhésion aux valeurs du service public et la poursuite de finalités d’intérêt général sont incompatibles avec l’intéressement personnel lorsque les revenus cumulés des fonctions représentent une somme approchant les 7 000€. Les journées n’ayant que 24 heures, dans cette multitude de mandats, le temps passé et l’investissement ne représentent pas une justification suffisante à de telles indemnités. Force est de constater que la multiplication des engagements électifs se traduit par un désinvestissement sur chacune des fonctions rémunérées. La capacité du maire à représenter et défendre les intérêts des Villejuifois s’amenuise donc à mesure que ces mandats s’empilent. La restriction de la dépense municipale, les inquiétudes que nous entendons en provenance des services administratifs quant au manque de moyens et les efforts demandés à certains administrés qui verront leur fiscalité locale s’accroître en 2016 doivent se traduire aux yeux du grand public par un effort financier partagé; y compris par le maire. »

En colère, les partenaires de Franck Le Bohellec en tirent les conséquences concernant la participation du maire à d’autres instances liées à aux fonctions électives municipales, à commencer par la représentation de la ville au sein du futur Conseil métropolitain et du futur Conseil de territoire de la Métropole du Grand Paris. En conclusion de leur déclaration, les membres de l’exécutif réclament au maire de se mettre en retrait de sa fonction de maire le temps de la campagne et d’annoncer  lequel de ses deux mandats il conserverait en cas de succès électoral. « Faute de quoi, nous ne soutiendrons pas sa candidature à la Métropole du Grand Paris lors du prochain Conseil Municipal« , préviennent-ils.

Au-delà des régionales, se cache une autre élection qui divise la majorité municipale de Villejuif : celle des futurs conseillers territoriaux qui doit se tenir en décembre. Voir article détaillé.

A lire aussi : 17 élus apportent leur soutien à Franck Le Bohellec

 

27 commentaires pour La candidature LR de Franck Le Bohellec aux régionales ébranle la majorité plurielle à Villejuif
  • Mais quelle surprise !
    Le Bohellec est de droite… Quelle découverte !

    Cela ressemble à une vaste comédie où les Verts et les pactisants socialistes alimentent cette »découverte » comme pour se trouver des excuses à une alliance anormale qui n’avait qu’une seule et unique motivation : l’anti communisme primaire !

    Vivement les élections municipales anticipées !

  • Décidément, entre Dominique Reynié et Franck le Bohellec, on n’est pas à un reniement près pour le droite à Villejuif…

  • Entre un Maire qui trahit sa principale promesse de campagne…
    Entre un groupe apparantée PS qui découvre que le Maire est de Droite…
    Entre un groupe EELV qui baisse sa culotte pour une rallonge budgétaire ou des postes au sein du Conseil…

    Je me demande qui est le plus ridicule ! A force de creuser dans la médiocrité, ils finiront peut-être par trouver du pétrole ! Tout ce petit monde s’insulte par médias interposés, ou par réseaux sociaux, mais se fait la bise en public.

    Faut sans plus attendre, dissoudre cette assemblée ridicule, qui montre le degré 0 de la politique !

    • @ Munegu : Dissoudre ? Diantre ! ça ne se fait pas comme ça ! Pour bien connaître le milieu (je suis fonctionnaire territorial), il faut qu’il y ait toute une série de démissions. Et ensuite, que, lors d’une séance de Conseil Municipal, il n’y ait pas le quorum(la moitié des membres élus + 1). Le Conseil Municipal ne pourrait délibérer et se trouverait paralysé. La première alerte, en cas de désaccord profond, le Sous-Préfet viendrait régler le budget aux lieu et place des élus. Maintenant, des questions : croyez vous un instant que le Maire, les adjoints, les Conseillers Municipaux délégués et les Conseillers Municipaux renonceraient à leurs indemnités ? Pas du tout ! Tiens, ça me rappelle le titre d’une excellente émission diffusée sur France 3 : « Faut pas rêver » !!
      Et en plus, ce ne sont que des états d’âme, mais le jour où ils se feront des coups tordus, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts de la Seine.
      Ceci étant, je pense qu’un homme politique sage, à la tête du Syndicat des Eaux d’Ile de France, a réussi à faire l’unanimité au sein de la classe politique en nommant des vice-présidents de toutes tendances politiques. Il se nomme André Santini et ça tourne parfaitement. Il m’est arrivé de constater des tensions au sein de la classe politique entre des formations de gauche, tout ceci n’est que littérature ! Je suis surpris que la Grolandaise ne se manifeste pas ! Est elle en vacances ???

      • Les coups tordus entre formations politiques ont toujours existé et existeront toujours. Vous avez hélas raison, et les citoyens de tous bords en sont légitimement lassés.

        Mais là, il est question d’autre chose : il est question d’un maire de droite, soutenu par l’UMP lors de sa campagne, qui s’est présenté comme ne faisant pas de politique, mais de la gestion (on ne comprend pas au demeurant ce que cela veut dire : si la politique n’était rien d’autre que de la gestion, il faudrait nommer de facto un gestionnaire, et déclarer la démocratie inutile ; c’est bien parce qu’il y a des visions divergentes et différentes du pilotage des collectivités que les élections existent).

        Ensuite, ce maire soi-disant nu d’idéologie (mais s’affichant volontiers avec Pécresse par exemple), a trouvé des alliés se revendiquant de gauche. Regardons de plus près : l’un réclame plus de « blonds » et moins de « beiges » dans les quartiers, l’autre est rentré en politique essentiellement pour résister à la construction d’un programme de logement social en face de chez lui, et s’affiche complaisamment macrono-vallsien, dont on ne mesure qu’avec difficulté l’attachement à gauche.

        Enfin, sitôt la victoire acquise, Avenir à Villejuif et VnV ont immédiatement mis en ligne sur leurs sites de campagne des pages indiquant que Villejuif, de par leur présence, resterait à gauche !

        Or, que constate-on aujourd’hui ? Que les promesses de non augmentation des impôts ne sont pas tenues. Que des orientations droitières sont mises en œuvre dans le domaine du logement, de l’associatif, de la gestion de la sécurité, etc. Et que, finalement, il se confirme par la voix de son Maire, que la majorité de Villejuif est bien LR, le parti de M. Sarkozy et de Mme Morano.

        Il est donc certain qu’au-delà du jeu des appareils politiques, qu’un certain nombre de villejuifois aient été trompés….

      • La Grolandaise de Villejuif says:

        Pathétique (peut-on encore tomber plus bas?) et dangereux (encore un motif de discrédit supplémentaire pour nos élus de l’UC en mal de bruit médiatique). Une tempête dans un verre d’eau aussi. Puisque la seule chose qui est reprochée au Maire ce n’est pas d’être de « Droite » (ce qui n’est pas en soi une découverte. Comme si Vidal et Gandais étaient de Gauche! ) mais de se présenter à une élection sous l’étiquette de son Parti LR! Il faudra expliquer ce que « a-partisan » veut dire! Parce que vu les décisions prises par les élus de l’UC depuis 2ans, il semblerait qu’ils aient tous choisi leur camp et c’est pas celui des Villejuifois!
        @UBU: La Grolandaise n’intervient pas dans ce genre de polémique stérile et inutile.
        Elle ne s’intéresse qu’à la vie de sa ville de son service public local et de ses habitants.
        La tambouille politicienne , impudique et obscène des élus de cette majorité est par conséquent sans intérêt. Les habitants en attendent autre chose! Qu’ils s’occupent juste un peu plus de leur ville et un peu moins de leur carrière politique personnelle et peut-être qu’on s’en portera mieux. A commencer par le service public local dont les moyens ont été rabotés au motif de financer, en priorité, une politique sécuritaire dont on sait déjà qu’elle sera coûteuse pour une efficacité quasi-nulle. Un affichage cosmétique et électoraliste totalement inefficace en quelque sorte! Un type de « clientélisme de droite » soutenu par la fausse gôche (Vidal, Gandais et Lipietz) dont la contrepartie est aujourd’hui l’assèchement brutal des moyens donnés aux écoles (moins de fournitures essentielles au bon fonctionnement), à la culture, au sport, au logement, aux aides diverses aux populations en difficultés qui s’enfoncent chaque jour un peu plus dans la mouise.

        Une pensée à l’ensemble des agents du service public local qui, dans ce contexte surréaliste et pour le moins anxiogène, continuent d’assurer leurs missions fondamentales d’accompagnement des habitants.

        Mais pour combien de temps encore?

        Je suis triste pour ma ville…

        G.

  • Bravo Franck, ne te laisse pas impressionner par des partis qui ne représentant rien,

  • Bonjour,

    Mais ou donc est la démocratie, tout maire à le droit de se présenter comme candidat, arrêtez vos plaisanteries????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? LOL

  • La Démocratie à bon dos, comment peut on être au four et au moulin?
    Je ne suis pas surprise de ces dissensions , j’ai bien fais de me retirer d’une des listes au 2ème tour.
    C’est dommage beaucoup de Villejuifois y ont cru.

  • La candidature « ébranle » la majorité ; de qui se moque-t-on ?

    Chacune des parties défend ses intérêts… éventuellement crache continuellement dans la soupe (cf un élu qui crache régulièrement sur l’équipe sur sa page facebook)…à quand le courage des uns et / ou des autres de quitter une majorité fantôme…ah, non, tous vont rester pour faire bouger les lignes de l’intérieur bien sur ! !

  • Le problème n’a pas du tout pour origine le Maire de Villejuif. Au contraire, en tant qu’élément du dispositif LR de conquête de l’IdF, il aurait été illisible qu’il n’y aille pas. Non, la contradiction est chez les soi-disant verts et divergochounets, qui ont fait croire aux mirages d’une politique dépolitisée, ni de droite ni gauche, ni gauche ni froide, ni haute, ni basse, bref.

    M. le Maire s’affiche depuis des lustres avec Mme Pécresse ex-ministre de Sarkozy, plus récemment avec Mme Kosciusko-Morizet, également ancienne ministre et vice-présidente de l’UMP puis de LR. Il a bénéficié durant la campagne du soutien de l’UMP local ; la liste de l’UC a été inscrite en préfecture sous le libellé de « Divers Droite ».

    La férocité des propos anticommunistes et plus généralement anti-gauche (faut-il en effet se souvenir que c’est la gauche rassemblée PS-PCF-PG-MRC-Citoyens qui lui faisait face, pas uniquement le PCF !) qu’il a pu tenir durant la campagne d’une part, puis la vision politique qu’il soutient depuis son mandat (immobilier privatif vs social, école privée, combat contre associations de gauche, videosurveillance, obnubilation sport de haut niveau vs sport de masse, etc) n’ont pas à un seul moment permis le moindre doute quant à son attachement idéologique à droite.

    Dans ces conditions, l’étonnement de « EELV »-Villejuif et de VnV, s’il était sincère, serait la manifestation d’une bien touchante naïveté !

    Je pense hélas que cet étonnement est feint, et que ces autres forces de l’UC, dans cette histoire ont toujours été parfaitement lucides sur la nature profonde de leur alliance avec la droite de M. Sarkozy ; et qu’elles n’ont fait pas autre chose que de saisir l’opportunité de parvenir au pouvoir au sein de notre municipalité. Allez, encore un effort, vierges effarouchées !

    Dans un cas comme dans l’autre, les verts-de-gris de Bioman et les Divergochounets macrono-vallsiens ne sortent pas grandis de cette bien lamentable histoire dans laquelle ils ont fait croire à une partie de leur électorat que GroVF demeurerait avec eux pilotée à gauche. Comme disait La Rochefoucauld (vous me pardonnerez de ne pas transcrire la citation exacte) « on ne trahit jamais pour un grand dessein, mais toujours pour de misérables intérêts personnels ».

  • On sait très bien que le maire est de droite. Il faut arrêter de faire ses vierges effarouchées ! Quand Vidal ou les écologistes ont pris position pour la Gauche lors des Départementales : Était-ce choquant ? En tout cas, depuis que Villejuif est à Droite, la gestion de la ville s’améliore et les efforts portent des dirigeants portent leurs fruits.

  • Ce qui est bien avec le bohellec, c’est qu’il est pas assez de droite d’après les militants LR – en témoigne ses diverses prises de position sur facebook et notamment la dernière en date pour une augmentation du quota de logements sociaux à 30%. Mais qu’il est aussi trop à droite pour sa majorité plurielle. En résumé il a donc toute sa place sur cette liste LR-UDI-Modem faites d’opportunistes, de pistonnés et de cumulards…

  • Je rejoins nathalie 94.
    Ce pauvre maire a été désigné par les autres, car pris pour un pantin manipulable (le mec de droite dans la fosse aux gauchistes ).
    Oh zut, on le critique, le dénigre à tout va, on s’indigne, on lui reproche de faire de la politique…comme un politicien.
    Mais il est de droite, rendez vous compte ! Puis il ne nous dit pas tout ! N’userait-il pas de nos méthodes ?
    Allez-y Monsieur le Maire, asseyez votre position, étendez la.
    Une seule chose demandée :
    si quoi que ce soit, vous deviez déléguer, déléguez avec clairvoyance.

  • La situation commanderait que ceux qui composent l’actuelle majorité et qui n’approuvent ni les orientations actuelles, ni le positionnement actuel du Maire, démissionnent et que soit provoqué de nouvelles élections…. Comment peut on croire que tout cela va tenir 4 ans et demi sans bouger…il n’y a de cohésion que de façade….derrière, tout s’écroule et ce sont les Villejuifois qui paient la note…ces derniers n’oublieront pas en 2020 l’attitude complaisante de certains groupes de cette union citoyenne….

  • La perspective de retrouver un maire communiste à Villejuif me demande des envies de déménagement …

  • Je n’adhère à aucune des thèses de Les républicains et donc de M. le Bohellec, mais reconnaissons à notre Maire une cohérence d’actions.

    En effet, voici un homme politique de l’ex-UMP LR, qui a conduit une liste Divers Droite aux dernières élections municipales, et qui l’a emporté. Il met en oeuvre de ce fait et en toute logique, un programme orienté à droite : hausse plate des impôts de façon à soulager la contribution fiscale des CSP+, afin de financer un programme antisécuritaire reposant sur la videosurveillance ; il développe également toute une série de mesures visant à accélérer la mutation sociologique de notre ville, comme par exemple la facilitation de l’accession à la propriété immobilière. L’objectif est clair : faire de Villejufi une ville pour les cadres CSP+encore rebutés par les tarifs immobiliers parisiens, et décourager et encourager à partir nos concitoyens en situation de demande sociale.

    Nous savons de M . Le Bohellec, car il ne s’en est jamais caché –fierté sans doute de se montrer en flatteuse compagnie- qu’il est sponsorisé par Mme Pécresse ; quiconque fréquente un tant soit peu les réseaux sociaux pourra attester la mise en ligne de très nombreux clichés où ils apparaissent ensemble, et ce depuis déjà fort longtemps, au moins plusieurs mois. On l’a également vu aux côtés d’autres personnalités de l’UMP, comme M. Guaino. LR a subtilisé notre ville qui fut un bastion de la gauche en général et du PCF en particulier, et de ce fait il est absolument normal que M. Le Bohellec, mais également M. Jeanbrun qui se retrouve dans un contexte relativement semblable à l’Hay, fassent pleinement partie du dispositif LR de conquête de l’Ile-de-France à l’occasion de ces élections régionales.

    S’en étonner est une marque de naïveté ou d’inexpérience politique. Je ne crois pas que MM Vidal et Lipietz soient inexpérimentés, naïfs ou stupides. D’ailleurs, ils ont toujours revendiqué une très forte proximité idéologique avec M. Le Bohellec et son organisation : ainsi Mme Gandais et M. Lipietz en convergence avec Mme Morano n’ont-ils pas réclamé la primauté des « cheveux blonds » face à « l’excès de peaux beiges » dans les cités, notamment à Robert Lebon. Quant à M. Vidal, il est toujours apparu comme néolibéral, féru d’une économie libre et non faussée, et sa conception de l’économie est bien plus proche du paradigme LR que de celui de la gauche.

    En fait, leur étonnement et leur indignation ne visent qu’à duper une fois encore leurs électeurs, en leur faisant croire qu’ils avaient obtenu de M. le Bohellec qu’il mène un mandat « apartisan » se limitant à de la « gestion ». Comme si la politique se limitait à la comptabilité, et qu’il n’existerait qu’une seule vision des choses en matière de pilotage de la chose publique et collective. C’est non seulement absurde, mais de surcroit complètement contraire au fondement de la démocratie qui a justement pour but d’organiser la mise en compétition pacifiée des visions contraires.

    L’Union Citoyenne apparait désormais sous sa vraie nature : un équipage de droite, au sein duquel des fourbes se sont blottis dans l’aspiration d’un jockey des grosses pointures de LR.

    Bonne nuit les GroVFois ! Et si ça gratte, mettez de la crème hydratante. Dans un premier temps.

  • Bonjour,
    Peut-être faudrait-il d’abord rectifier quelques inexactitudes:
    – La liste Union Citoyenne a été déposée en préfecture sous la dénomination « sans étiquette ». C’est sur instructions du préfet qu’elle a été requalifiée en « divers droite ».

    – Lors de la constitution de cette « Union Citoyenne », peut être naïvement certes, il a été annoncé et répété que les co-listiers se rassemblaient derrière un projet pour la ville et non sous une étiquette politique. C’est pour cela que aucune référence à un parti ne se trouvaient sur les affiches et bulletins de vote.

    – Mr Vidal, Mme Gandais et Mr Lipietz se sont positionnés contre la gestion de la maire sortante, non contre le PCF en général. (En ce sens ils ont des appuis jusque dans les couloirs de Colonel Fabien…).

    – Un des points reprochés à Mme Cordillot était de ne faire que peu de cas de ses alliés, les élus PS et EELV en savent quelque chose. (et je passe sur la piètre tentative de négociation qui a été entreprise dans l’entre deux tours…). Je trouve regrettable que Mr le Bohellec finisse par faire de même, jetant le discrédit sur toute l’équipe municipale.

    Enfin, tout cela souligne un problème de démocratie qui n’arrive pas à se régler à Villejuif, entre le PCF qui continue de considérer le ville comme sa chasse gardée, le PS qui peine à exister alors qu’il aurait tout à gagner à s’allier avec les divers écologistes et centre gauche, et une droite qui de facto reste très minoritaire, mais se sent néanmoins investie seule de la gestion de la ville.

    Pas certain que de nouvelles élections municipales clarifieraient tout ça…

  • Bonjour,

    Il vs faut laisser l’équipe majoritaire en place, faire son travail/ Il n’est pas possible de rectifier les bêtises laissées par l’ex municipalité en si peu de temps, il va certainement falloir 5 à 10 ans pour assainir la situation.

    • La Grolandaise de Villejuif says:

      C’est sûr que la situation laissée par les « ex » est tellement « grave » et requiert tellement de « travail » que notre maire et son équipe se sont dits qu’en cumulant les mandats électifs loin des préoccupations des habitants de notre ville, ils y arriveraient plus efficacement! C’est pourquoi pour mieux « gérer » la ville, il faut le faire de l’assemblée régionale (le climat y est plus favorable, c’est sûr), pour prendre de la hauteur et de la distance, ça aide pour la clairvoyance et la tête froide! Fortiches les élus de l’UC! Faut suivre le raisonnement logique, parce qu’on s’y perd TESS!

      Peut-être que la situation n’était pas aussi désespérée que ça au fond (comme l’a bien montré l’audit financier- je vous conseille de le lire au lieu de raconter des bêtises que plus personne ne croit!)!
      La preuve: si c’était le cas, on ne voit pas très bien où la majorité actuelle irait chercher les sous pour truffer la ville de caméras de surveillance aussi inutiles (sauf dans les gares et commerces à la rigueur) que dispendieuses (un gouffre financier non chiffré par nos élus, les obligeant au passage à augmenter dès cette année la note des contribuables locaux) et surtout, où irait-il trouver l’argent pour la fameuse police municipale, dont on attend toujours les missions précises et l’arrivée des agents qui l’animeront (bon courage à eux) si les caisses étaient si vides que ça! Je vous le demande Tess!
      Rappelons que Tous ces choix ont été faits par toute la Majorité Municipale – dite Plurielle – dite encore citoyenne, à tort d’ailleurs! Il n’y a rien de « citoyen » dans ce comportement de gestionnaire de carrière et de petits boutiquiers de campagne, non vraiment! Leur comportement plaide contre eux, c’est malheureux à admettre mais c’est vrai et un peu cruel aussi pour vous Tess! J’en suis navrée!
      Et puis, admettons : si c’était si grave que vous le dites la situation de la ville, alors on doit d’autant plus avoir besoin d’élus qui travaillent à temps plein pour « l’assainir  » comme vous dites si bien! Car c’est un full time job que d’administrer une ville de 57000 âmes!! Non? Or pourquoi faire l’inverse! Pöurquoi se disperser alors! Et aussi pourquoi passer son temps à tweeter, à facebooker et à communiquer à tort et à travers dès que le moindre élu se prend pour Dieu le Maire – prenant ainsi le risque en plus du ridicule de disqualifier pour longtemps la noblesse de l’engagement politique désintéressé, en l’assimilant à une course à l’échalote pour toujours plus de pouvoir, de visibilité, toujours plus d’indemnités, toujours plus de populisme, de mensonges éhontés, etc. C’est que s’occuper de la vie des gens requiert un minimum de pudeur et de retenu aussi! On a d’autres préoccupations que celle consistant à se demander si cumuler 2 mandats c’est grave ou pas grave – un peu de décence tout de même, y a des Villejuifois qui vous lisent ! Quand on travaille vraiment pour l’intérêt commun, on n’a pas besoin de le dire, on le fait c’est tout!! Quant aux adjoints supposés de gauche et alliés pathétiques du Maire, s’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’un geste à faire : partir ! A quoi bon cette passe d’armes publique et pathétique à coup de communiqués alambiqués, si au final tout ce beau monde se retrouve comme d’habitude pour voter le prochain budget qui entérinera les choix de droite de l’UC. De grâce, ressaisissez vous l’UC ; les habitants vous regardent!

      Un adjoint c’est comme un ministre, « ça démissionne ou ça ferme sa gueule » comme dirait l’autre!

      Alors maintenant l’argument c’est : il s’en va « assainir » la situation supposée « catastrophique » (ce sont ses mots à lui) du haut de son siège tout moelleux de l’assemblée régionale où fort de son cumul lointain (lui qui jurait son sacrifice total pour la ville et rien que la ville, au lendemain de son élection, on s’en souvient tous…paroles, paroles…) il tentera de mettre de l’ordre dans une majorité « PLURIELLE » qui a de plus en plus de mal à cacher au monde qu’elle n’est plus qu’une majorité PLURIEN et il dirigera ainsi la ville de là bas!! C’est beau la « proximité des lointains »: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Déjà qu’il était Maire à temps partiel (dirigeant son entreprise l’autre partie de son temps, gérant les affres cybernétiques de ses alliés le restant du temps ou tentant de suppléer à leur incompétence patente le plus souvent), là c’est carrément la mission d’intérim! Un Maire par intérim pour Villejuif, voilà ce à quoi les habitants auront droit! Et encore, c’est pas sûr; encore faut-il qu’il soit élu! Mais l’intention en dit long sur la psychologie de nos élus: le pouvoir pour le prestige et la carrière avant tout! Tout ça pour ça! Et dire qu’on nous avait promis des lendemains qui chantent et une exemplarité à toute épreuve! Merci pour l’exemple! A ce rythme, vu le peu d’heures qu’il va consacrer à s’occuper comme l’y contraint son mandat difficile de Maire (car c’est vrai que c’est pas simple d’être Maire!), c’est pas 5 ans, c’est pas 10 ans qu’il lui faudrait, mais bien un bon siècle tout entier!
      Fort heureusement pour nous, pauvres âmes en peine que nous sommes, nombreux et nombreuses sont les citoyens/citoyennes de Villejuif qui n’auront pas votre patience, Tess, d’attendre que leurs élus- (votre Maire et vos adjoints) daignent enfin s’occuper pleinement d’eux: c’est à dire de façon humble, discrète et efficace.

      C’est tout ce que cette majorité n’a pas su faire pour le moment, il faut bien en convenir et les tristes déboires ainsi que le spectacle pathétique auxquels nous assistons effarés sont là chaque jour – rythmés par les révélations et leur lot croissant de cruautés assassines – pour nous le rappeler !

      Allez ne désespérez pas Tess! « L’union citoyenne » n’est pas la fin de l’Histoire de notre ville, et c’est tant mieux!

      Courage aux Villejuifois!

      Une grosse biz, en attendant l’intervention du moustachu à la tambouille bio!

      G.

  • Bonjour Franck, tu peux compter sur le soutiens des villes voisines, dont je ne dévoilerais surtout pas lesquelles pour ne pas faire plaisir à tous ces mouchards faux cul. Les alentours sont beaux à venir visiter et ns t’apporterons toutes notre aide comme ns l’avons déjà fait. Amicalement.

  • Ce ne est l’opportunisme de M Lipietz et Mme. Gandais. Maintenant, elle veut être le maire et elle n’a pas obtenu plus de 10% des voix.

  • Bonsoir,
    Laissez rêver y a qu’ a faut qu’on. Il y aura tjs des mécontent et de plus de rêveurs et des contestataires, c’est comme çà on ne peut pas être à 100%

  • Villejuifois de naissance, et expatrié par obligation à plus de 700 kilomètres, on en fini plus de rire de cette équipe de branquignols qui a remplacé l’ancienne équipe communiste qui avait plongé elle même dans le grand guignol. Chaque fois que je revenais dans ma ville, je ne la reconnaissais plus, le communautarisme et le clientélisme était à son zénith. Mais à quoi bon avoir remplacé Madame Cordillot par des bouffons qui ne cherchent quel leurs propres intérêts, petits arrivistes notoires et qui ont constitué tout simplement un nouveau clientélisme.. Prétendre que Villeuif va mieux aujourd’hui qu’hier c’est vraiment avoir des peaux de saucisses devant les yeux !
    Vu de l’extérieur, un bien triste spectacle quand on a connu comme moi le Villejuif d’autrefois.
    Je préfère à la limite des cocos propres ce qui n’était pas le cas avec l’équipe Cordillot que les opportunistes du moment !

  • Bonjour,

    Vs n’avez rien d’autre que du venin ds votre bouche vs ne savez pas vs exprimer sans être aigre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *