Exposition | Accueil Val de Marne (94) Gentilly | 28/10/2015
Réagir Par

La photographe allemande Lena Gudd à la Maison Robert Doisneau

Télécharger dans votre calendrier
  • La photographe allemande Lena Gudd à la Maison Robert Doisneau
  • Jusqu'au 17 janvier 2016
  • Maison de la photographie Robert Doisneau. 1 rue de la Division du Général Leclerc
    Gentilly
  • Gratuit 0 EUR
La photographe allemande Lena Gudd à la Maison Robert Doisneau © Lena Gudd
Publicité

C’est une jeune photographe contemporaine allemande que la Maison Robert Doisneau de Gentilly a invité à exposer depuis octobre jusqu’au 17 janvier 2016. A peine 30 ans, Lena Gudd a commencé par des études de sciences politiques avant de braquer son objectif vers la photo

« comme expérience concrète du monde« , pour « aller à la rencontre des autres et tâcher, à sa façon, de pénétrer le coeur des choses », explique le directeur du musée, Michaël Houlette.

Pour travailler, pas d’appareil numérique dernier cri mais un vieil argentique 6×6, donnant des formats carrés en noir et blanc. Pour Lena Gudd, « l’image est avant tout un lieu de rencontre, le déclenchement, presqu’un prétexte. Lena Gudd n’opère qu’après de longs échanges, un temps nécessaire et incompressible pour faire connaissance, pour entrer dans cette intimité qui va finalement guider sa manière de voir. Lena Gudd ne photographie pas, elle consacre le lien dans l’instant« , détaille Michaël Houlette.

 

 

La mise en scène des clichées, réalisée par le collectif franco-allemand Tumuult, consiste en une installation de 90 épreuves argentiques noir et blanc réalisées à Berlin, aux confins de l’Europe et au Canada. « J’ai le Nord en moi. Ce qui m’attire, ce sont les gens qui habitent ce type de paysage, leur vie et leur symbiose avec la nature. Dans la région de Fermont par exemple, il n’y a que quelques collines. Le peu de relief créé un infini quotidien. Là-bas, la neige ajoute de l’isolement à l’éloignement. Là-bas, les individus jouissent d’une étonnante liberté dans une forme d’exil« , témoigne Léna Gudd.

L’exposition a bénéficié du soutien de la Maison d’art Bernard Anthonioz (Maba) de Nogent-sur-Marne.

En pratique
Lena Gudd « Les traces de l’invisible »
A voir jusqu’au 17 janvier à la Maison de la photographie Robert Doisneau.
1 rue de la Division du Général Leclerc
Entrée libre et gratuite
Horaires
du mercredi au vendredi : 13h30 – 18h30
samedi et dimanche : 13h30 – 19h
fermée les jours fériés

Visites commentées sur inscription
Mardi 3 novembre à 18h30
Jeudi 10 décembre à 16h
Dimanche 10 janvier à 15h
Réservation au 01 55 01 04 84 ou par mail à s.gay@agglo-valdebievre.fr

A lire aussi : Entretien avec Michaël Houellette à la Maison de la photographie 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi