Publicité
Publicité : Ordival 94
Entreprises | Bry-sur-Marne | 07/03/2015
Réagir Par

La reprise d’exploitation des Studios de Bry par Transpalux confirmée

La reprise d’exploitation des Studios de Bry par Transpalux confirmée
Publicité

Studios de Bry sur MarneL’accord entre le nouveau propriétaire des Studios de Bry-sur-Marne, Rudy Marzouk, et la société Transpalux, présidée par Didier Diaz, pour une poursuite de l’exploitation, a été signé ce vendredi 6 mars comme prévu (voir notre article de ce mercredi 4 mars).

“C’est une excellente nouvelle, à la fois pour le secteur de l’audiovisuel qui va pouvoir continuer à disposer de cet outil si précieux, mais aussi pour nos territoires qui ont besoin de conserver leurs entreprises et leurs emplois. Je me félicite de l’accord qui a été trouvé : les studios restent en activité sur leur emplacement actuel avec, je le souhaite, des investissements indispensables à leur modernisation, le reste des terrains étant désormais destinés à implanter des entreprises qui travaillent dans des secteurs complémentaires”, s’est réjoui  dans un communiqué le maire divers droite de Bry-sur-Marne,  Jean-Pierre Spilbauer, remerciant « tous ceux qui se sont battus : les associations de professionnels, les élus locaux, tous ceux qui ont toujours cru qu’on pouvait trouver des solutions » et Rudy Marzouk lui-même, pour avoir eu « l’intelligence et le courage d’évoluer, ainsi que la ténacité nécessaire pour aboutir à une solution qui satisfasse tout le monde.

« Une grande nouvelle pour le monde de l’audiovisuel, s’est également réjoui Charles Aslangul, conseiller municipal d’opposition UMP à Bry-sur Marne. C’est une grande fierté pour tous les professionnels du secteur mais aussi pour les élus de Bry qui ont fait bloc dans ce combat », a poursuivi l’élu tout en insistant pour que le terrain n’accueille que de l’activité économique et aucun logement, comme cela est prévu dans le PLU.

« Nous nous félicitons de la reprise locative des Studios de Bry-sur-Marne par le groupe Transpalux, incarné par Didier Diaz, homme de cinéma, bien connu de la profession. Nous veillerons à la pérennité du projet de ce nouveau locataire, et à ce que l’intégralité des terrains soit affectée au développement d’un pôle image digne du premier producteur européen de fictions. Cette renaissance s’inscrit dans le développement du pôle image du Val-de-Marne, défendu par les élus. Euro Media devra assumer ses responsabilités dans la remise à niveau de cet outil de production remarquablement conçu et indispensable à la fiction française. En 2001, le tandem Barry – Bolloré a acheté ces studios en parfait état. Ils se sont alors engagés à poursuivre leur développement. Ils ont ensuite exploité les outils sans jamais les entretenir, ni les développer, pour finalement engranger 27 millions d’euros de plus-values lors de la revente des terrains. Nous remercions tous ceux qui ont contribué à la sauvegarde de cette usine à rêves« , ont réagi pour leur part les associations de professionnels A D C (Association des chefs Décorateurs de Cinéma) et   MAD (Métiers Associés de la Décoration).

Voir article précédent plus détaillé sur les conditions et le contexte de cette reprise d’exploitation.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi