Histoire | | 20/01/2015
Réagir Par

La semaine de la mémoire d’Ivry perturbée par le plan vigipirate

Télécharger dans votre calendrier
  • La semaine de la mémoire d’Ivry perturbée par le plan vigipirate
  • Du 20 janvier au 1er février
  • Ivry-sur-Seine
  • Gratuit 0 EUR
La semaine de la mémoire d’Ivry perturbée par le plan vigipirate

semaine memoire IvryIvry-sur-Seine, qui consacre chaque année une semaine de la mémoire sur une thématique, a prévu pour sa treizième édition qui commence ce mardi 20 janvier, de se consacrer à la prévention des crimes contre l’humanité et des génocides.

Au programme : projections, conférences, débats avec des survivants du génocides Tutsi, cérémonies commémorative, spectacles… Voir le programme indiqué par la ville ci-dessous.

En raison du plan vigipirate alerte attenta toutefois, nombreuses manifestations qui étaient prévues avec les élèves de la ville comme le fleurissement des plaques devant plusieurs écoles,  la cérémonie de rassemblement autour d’un chêne planté dans le parc départemental des Cormailles, les temps d’hommage aux enfants juifs déportés et encore des projets culturels menés en partenariats avec des établissements culturels de la ville. Une situation regrettée par la mairie qui dénonce dans un communiqué la tentation du replii sur soi :  “Si nous comprenons que la prudence soit de mise, il n’est pas envisageable que ces temps d’enseignement, de partage de sens et de valeurs, soient sacrifiés sur l’autel de la peur. Le repli sur soi et l’enfermement, dans le contexte actuel, est bien la plus mauvaise réponse aux vrais défis qui nous attendent toutes et tous. Il y a au contraire une nécessité impérieuse d’ouvrir partout des espaces d’échanges, de réflexion collective, il y a un réel besoin d’éducation, d’art, de culture, de mémoire et d’Histoire, pour retrouver le sens de faire société ensemble.”

Mardi 20 janvier – 14h-16h
Hôtel de ville
Mémorial d’Ivry : atelier collaboratif
1810 Ivryens ont perdu la vie durant la Première Guerre mondiale. Le « Mémorial d’Ivry », lieu de mémoire virtuel, retrace le parcours de chacun d’entre eux. Pour contribuer à ce travail de mémoire des ateliers ouverts aux scolaires et particuliers sont proposés par le service Archives-Patrimoine.

Mardi 27 janvier – 19h
Médiathèque – Auditorium Antonin Artaud
Le chant du peuple juif assassiné – Lecture musicale
Un homme cache trois bouteilles au pied d’un arbre. Nous sommes en 1944, dans le camp de Vittel. Il doit partir pour Drancy demain. Il sait ce qu’il l’attend… Auschwitz. Cet homme est Yitskhok Katzenelson. Dans ces bouteilles, il y a son testament : le Chant du peuple juif assassiné.
Texte de Yitskhok Katzenelson. Avec Batia Baum (récitante) et Antoine Fritsch, (violoncelle).
Projections des peintures et gravures de l’artiste ivryen Isaac Celnikier (1923-
2011). Photos et montage : Sonia Fritsch.
Entrée libre dans la limite des places disponibles. Durée : 1h

Mercredi 28 janvier – 19h
Médiathèque – Auditorium Antonin Artaud
Do wAAaa ! Concert proposé par le conservatoire municipal
Fin 1927, six jeunes chanteurs allemands se rencontrent suite à une annonce parue dans un journal berlinois. Le groupe vocal qu’ils forment rencontre un succès fulgurant. Polyphonie maîtrisée, langue châtiée, tenues classiques sophistiquées et jeux de scène décalés forment l’univers souriant des Comedian Harmonists, dans une époque sombre marquée par la montée du nazisme. En 1935, le groupe doit se séparer de trois de ses membres qui sont juifs. Ils ne se reverront plus jamais. Les succès du groupe et des « tubes » de cette époque seront interprétés ainsi qu’un Kaddish du 17e siècle de Salomone Rossi.
Entrée gratuite

Jeudi 29 janvier
Espace Robespierre – 19h30
Les Hommes debout
Projection du film sur la soirée Les Hommes debout, carte blanche à Gaël Faye, qui a réuni de nombreux artistes au Hangar le 11 avril 2014 à l’occasion de la commémoration du 20e
anniversaire du génocide Tutsi.
Adolescents durant le génocide
Rencontre-débat
Âgés de 14 et 15 ans en 1994, Annick Kayitesi et Révérien Rurangwa sont des rescapés du génocide des Tutsi. Annick Kayitesi a écrit Nous existons encore et participé au documentaire Tuez-les tous !. Révérien Rurangwa, grièvement blessé en avril 1994, seul
rescapé d’une famille de 44 personnes, est l’auteur de Génocidé.
Rencontre animée par Régine Waintrater, psychologue et psychanalyste, qui a participé et
co-dirigé les deux principaux programmes de recueil de témoignages de survivants de la
Shoah, le programme Fortunoff de l’université de Yale (USA) et le programme des archives
Spielberg. Elle est auteur de l’ouvrage Sortir du génocide. Témoignage et survivance.
Soirée organisée par l’association Appui-Rwanda. Entrée libre

Vendredi 30 janvier
Hôtel de ville – 12h
Concert sandwich
L’interprétation d’oeuvres composées sous la République de Weimar (1919-1933) offre un
aperçu «kaléidoscope» de ce qu’a été la vie musicale du Berlin des années folles, période marquée par l’expérimentation et la liberté d’expression.
Concert-lecture avec Yves Charpentier (flûte), Violaine Dufes (hautbois), Jean-Christophe
Murer (clarinette), Susane Schmid (cor), Nadav Cohen (basson) du Concert impromptu qui
interprètent des oeuvres de Arnold Schönberg, Hanns Eisler, Paul Hindemith et Kurt Weill et Bruno Giner, compositeur et auteur de livres consacrés à la musique sous la République de Weimar. Tarif : 6 euros. Concert proposé par le conservatoire municipal.

Vendredi 30 janvier
Médiathèque – Auditorium Antonin Artaud – 19h
Ivry à l’arrière et au front : récits d’Ivryens, 1914-1918
Conférence des collégiens
Georges Moreau, Émile Tamponnet, Paul Vallard, Antoinette Richard… vécurent au temps de la Grande Guerre. Quel était leur quotidien, au front ou à l’arrière ? Quelles furent leurs relations sociales, leurs activités, les lettres qu’ils reçurent et écrivirent… À partir de faits historiques avérés, les élèves de 3e4 du collège Politzer imaginent des tranches de vie. Ils présentent ce travail sous forme de lectures et d’un diaporama commenté.
Entrée libre dans la limite des places disponibles – Durée : 1 h

Samedi 31 janvier – 9h
Square des Alliés – 11h30
Rue Jean-Marie Poulmarch
Lecture de poésie
La Guerre de 14-18 fut une hécatombe qui n’a épargné aucune ville et aucun village de
France. Les artistes, les écrivains et les poètes non plus. Certains sont morts au front (comme Péguy) ou ont été blessés (comme Apollinaire). Des poètes aussi, en France et dans d’autres pays, se sont élevés contre la guerre. Certains ont rendu hommage aux soldats inconnus, qu’ils soient Français ou originaires des colonies, comme les tirailleurs du Sénégal ou d’Afrique du Nord. La Biennale des poètes s’associe à Convergence Citoyenne ivryenne pour cet hommage aux soldats des colonies, au square des Alliés autour de la plantation symbolique d’un arbre exotique et d’une lecture de poésie.

Cinéma le Luxy- 77 avenue Georges Gosnat – 14 h
Conférence
Mobiliser contre les génocides : quel est l’impact des films de fiction ?
Analyser et discuter de l’impact que peut avoir, sur les spectateurs, une fiction abordant le
thème du génocide. Peut-elle sensibiliser, surtout affectivement, aux drames génocidaires ?
Peut-on par des allégories, des allusions, des métaphores, des symboles, des paraboles ou
des rires… créer des émotions mobilisatrices ?
Accueil et introduction par Joseph Kastersztein, psychosociologue. Interventions de
Christophe Cognet, auteur, scénariste, réalisateur du film Parce que j’étais peintre (2013), et
de Claudine Drame, agrégée d’histoire, directrice du Festival international du film contre
l’exclusion et l’intolérance, auteure de Des films pour le dire, reflets de la Shoah au cinéma
1945-1985.
Entrée libre

15h30 – Train de vie
Projection-débat
(Train Of Life) De Radu Mihaileanu – France/Belgique/Israël, 1998, 1h43, version originale.
Avec : Lionel Abelanski, Rufus, Clément Harari.
En 1941, Schlomo, le fou du village, trouve une bonne idée pour sauver sa communauté de
l’invasion nazie : lui et les siens organisent un faux train de déportation, se déguisant en
faux nazis et faux déportés. L’idée se réalise, le train se met à rouler… vers la liberté. Dans
Train de vie Radu Mihaileanu évoque la Shoah avec pudeur mais aussi avec humour.
Emmené par une bande d’acteurs formidables, le film dénonce l’absurdité de la guerre et
rend hommage à la culture juive dans une histoire débordant d’humanité et de vitalité.
Tarif unique : 3,50 €
Conférence et projection-débat proposées par l’Association pour la mémoire des enfants
juifs déportés d’Ivry (AMEJDI). Manifestation co-organisé avec le cinéma Le Luxy

Médiathèque – 16h00
La Traversée enchantée – Concert
Bébert, François, Tonio et Mademoiselle Cathy nous transportent en chansons dans un
XXe siècle riche en courants culturels majeurs, bousculé par de grands événements : progrès technologiques, guerres exterminatrices, émancipations sociales…
Passant du café-concert aux cabarets rive gauche, de la chanson réaliste à la variété
contemporaine, les compères du spectacle musical « Histoire de chanter » déambuleront entre les rayons de la médiathèque pour nous entraîner dans cette folle traversée.
Concert déambulatoire proposé par le théâtre Antoine Vitez avec Cathy Yerle (chant), Hervé Haine (chant), François Mosnier (guitare) et Tonio Matias (accordéon).
Entrée libre
Durée : 50 min

Dimanche 1er février – 10h30
Parc départemental Maurice Thorez puis Hôtel de ville
70e anniversaire de la libération des camps d’Auschwitz
Commémoration – Ouvert à tous
Organisée par la Ville d’Ivry-sur-Seine et les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la
Déportation (AFMD), cette cérémonie commémore la libération des camps d’Auschwitz, le
27 janvier 1945. Avec la participation de la chorale Jacinta’s Zingers et de la chorale du
Moulin.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi