Publicité
Publicité : Ordival 94
Gouvernance | Grand Paris | 04/06/2015
Réagir Par

L’Actep refuse d’être découpée ni étendue d’un seul côté

L’Actep refuse d’être découpée ni étendue d’un seul côté
Publicité

Actep avec outil visualisation ApurLes 14 villes* de l’Actep (Association des communes de l’Est parisien) se sont réunies dès le 29 mai pour donner leur avis sur les quatre hypothèses de découpage territorial proposées par le préfet de région. Verdict : aucun n’a eu leur faveur.

 

Les raisons de ce refus : dans deux des scénarios (A et D), l’Actep n’apparaît pas dans son intégralité (Neuilly-sur-Marne est exclue dans le A et les trois communes de Seine-Saint-Denis dans le D). Dans les deux autres, l’Actep est bien entière mais elle est étendue côté Seine-Saint-Denis à Noisy-le-Grand et Gournay,  et pas côté Val-de-Marne à Maisons-Alfort qui en a fait la demande.

*Pour rappel, les 14 communes (en bleu ci-dessous)  sont Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Charenton-le-Pont, Fontenay-sous-Bois, Joinville-le-Pont, Neuilly-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Nogent-sur-Marne, Le-Perreux-sur-Marne, Rosny-sous-Bois, Saint-Mandé, Saint-Maurice, Villiers-sur-Marne et Vincennes. Elles constituent ensemble un périmètre de 470 402 habitants. Si l’on y additionnait Noisy-le-Grand et Gournay d’un côté, et Maisons-Alfort de l’autre, (en rose ci-dessous) cela constituerait un territoire de près de 600 000 habitants.

Actep avec outil visualisation Apur

Les 14 communes de l’Actep, qui avaient déjà formulé un voeu à l’unanimité en avril 2014 pour affirmer leur volonté de construire leur avenir territorial en commun, et ont milité en ce sens depuis, ont voté une nouvelle fois à l’unanimité pour réaffirmer leur choix de ne pas être séparées. Le voeu tient en trois articles qui se lisent en partie en creux, aucune ville extérieure à l’Actep n’étant citée nommément, sans doute pour s’assurer du consensus, certains élus ne partageant pas exactement les mêmes positions.
« Article 1 :
Les élus du Syndicat Mixte Ouvert de l’ACTEP refusent en l’état les scénarii proposés par le Préfet de région
Article 2 :
Les élus du Syndicat Mixte Ouvert de l’ACTEP refusent toute partition de l’ACTEP
Article 3 :
Les élus membres du Syndicat Mixte Ouvert de l’ACTEP réaffirment leur attachement à l’ACTEP et exigent qu’il soit l’élément structurant du futur territoire. »

Les villes motivent ce voeu  par « les synergies et dynamiques mises en exergue dans le projet de territoire de l’ACTEP adopté en 2010« , rappelant notamment que les deux contrat de développement territoriaux  (CDT Marne et Bois et Boucles de la Marne (à noter que ce dernier comprend une commune extérieur à l’Actep, Chennevières) et défendant  une logique géographique « un territoire naturellement dessiné par la Marne, les grands axes routiers, et les infrastructures de transports« , une  logique économique « qui s’appuie sur un pôle tertiaire (Val-de-Fontenay), un pôle d’excellence dans le domaine des Géosciences (Saint Mandé) et de projets d’aménagement d’ampleur régionale à l’instar de celui de Bry/Villiers/Champigny ou les terrains des hôpitaux de Neuilly-sur-Marne » et encore une logique sociale, « celle du bassin d’emplois et de vie des habitants au sein duquel doit s’organiser l’offre de transports dans le cadre du Grand Paris Express« .

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi