Publicité
Publicité : Welcome94 - l'énergie d'entreprendre
Associations | | 11/09/2015
Réagir Par

Le centre commercial social reste optimiste à Limeil-Brévannes

Le centre commercial social reste optimiste à Limeil-Brévannes

Au lendemain de l’annonce de la démission de trois membres de la majorité municipale du conseil d’administration de la régie de quartier Limeil-Brévannes Service Plus,  les employés du centre commercial qu’elle gère restent sereins, et défendent avec ardeur ce regain d’activités locales qu’ils animent au quotidien.

IMG_1002

On est très fiers de ce qu’on fait ici”,  lance Elodie, conseillère en insertion professionnelle depuis trois ans au sein de la régie, citant tous les gens qui ont retrouvé le chemin de l’emploi grâce à leur passage dans l’association. D’une femme de ménage à l’hôtel Intercontinental de Paris à une diplômée en architecture devenue directrice adjointe d’un magasin Lidl en passant par un agent d’entretien des espaces verts de Valenton : tous ont quitté la régie pour un CDI. Restent 19 salariés encadrés par 4 professionnels de l’insertion.

IMG_1005

On accueille des gens aux parcours différents mais toujours compliqués : certains n’ont jamais ou très peu travaillé, d’autres ont des problèmes de logement en plus par exemple” explique Georges Boulate, directeur de l’association. Seule une fiche de liaison délivrée par Pôle Emploi, qui assure qu’ils remplissent les critères requis, permet l’inscription au dispositif. Dès lors, ils bénéficient d’un projet personnalisé par l’association qui offre contrats aidés et contrats à durée déterminée d’insertion (CDDI) dans l’une de ses structures. Laverie, magasin de vêtements pour enfants, vaissellerie et épicerie de quartier mais aussi services pour les entreprises et les collectivités, espaces verts et entretiens, font partie du catalogue de Limeil-Brévannes Service Plus.

Georges Boulate

Redynamiser un quartier isolé

L’épicerie, ouverte début 2015 mais sans conventionnement en épicerie sociale par la Direccte, commence à bien fonctionner.  “On a besoin d’une année de transition, on a changé d’équipe, ouvert l’épicerie en début d’année 2015, il faut aussi que le bouche à oreille fonctionne” , analyse Georges Boulate, qui ne perd pas l’espoir d’en faire une épicerie solidaire. “On garde cet objectif en tête, mais d’abord on essaie de redynamiser un quartier qui manque de services” précise-t-il, pendant qu’une mère de famille s’installe avec son fils sur la terrasse de l’épicerie pour boire un café. “C’est important qu’il y ait ça. Avant, on avait un tabac, une boulangerie. L’épicerie, avec le pain frais et les viennoiseries, c’est très bien” se réjouit-elle, regrettant seulement que “ce soit fermé le week-end !” . Les premiers commerces de proximité, situés à l’entrée de Valenton, sont au moins à quinze minutes de marche.

Les dont d'entreprises et de particuliers permettent par exemple l'accès gratuit à Internet

On est là pour faire de l’insertion, pour donner une deuxième chance aux gens et les accompagner, longtemps ou pas” détaille Thierry Mauray, président bénévole de l’association. “On ne fait pas de politique, on fait de l’insertion !” insiste l’ancien adjoint au maire, avant le changement de majorité en 2014. Que 3 membres du Conseil d’amdministration sur 24 démissionnent ne remet pas du tout en cause le fonctionnement ou l’existence de la régie, ajoute-t-il . A l’avenir, l’association devrait se rapprocher de la régie de Créteil pour former, dans le cadre d’abord de la Plaine Centrale (qui inclue également Alfortville), et ensuite du territoire 11 du Grand Paris, une “ressourcerie” commune. “L’idée, c’est de fédérer les structures pour mieux réfléchir à l’utilisation des ressources.

Accusant un retard “d’au moins deux ans” selon son directeur, le projet de centre commercial solidaire continue de se faire une place dans le quartier Saint-Martin, encore appelé par ses habitants de l’ancien nom du bailleur social, la Seimaroise. Les commerces sont ouverts à tous du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h15, et 19h pour l’épicerie.

A lire aussi :  Crise de gouvernance à la régie Services plus de Limeil-Brévannes

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Le centre commercial social reste optimiste à Limeil-Brévannes
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi