Société | Accueil Val de Marne (94) Bois de Vincennes | 06/06/2015
Réagir Par

Les élus riverains vent debout contre les échappées sonores du festival électro

Les élus riverains vent debout contre les échappées sonores du festival électro

Bruit Souffrance Nuisance sonore © mademoh FotoliaSaisie du préfet de police et question au gouvernement : les élus riverains du bois de Vincennes ont vivement réagi au bruit généré par le  Weather festival, un rendez-vous électro qui s’est installé dans la plaine de jeux du polygone, au coeur du bois de Vincennes, pour trois jours de fête.

Dès ce samedi matin, Michel Herbillon, député-maire LR (Les Républicains) de Maisons-Alfort, a saisi le préfet de police de Paris pour dénoncer les nuisances sonores. « Toute la matinée, nous avons reçu des appels de personnes se plaignant de n’avoir pas pu dormir en raison du bruit », indique-t-on en mairie de Maisons-Alfort. « De très nombreux riverains de sa circonscription ont été réveillés en pleine nuit par l’impact élevé des basses. Le bruit était également perceptible au-delà des villes riveraines puisque même à Créteil la gêne était présente », précise un communiqué du député, lequel dénonce l’autorisation de ces festivités par la ville de Paris sans concertation avec les villes riveraines du bois.

Sénateur-maire LR de Saint-Maurice, Christian Cambon a pour sa part déposé une question écrite à Ségolène Royal,  ministre de l’écologie, qui sera publiée dans le JO du Sénat le 11 juin prochain. »La mairie du 12ème arrondissement soutient cette initiative qui apporte «un peu de fun et de dynamisme à son quartier» selon la maire. Elle semble oublier que le bois de Vincennes est un espace vert bordé par des communes qui subissent de plein fouet ces décibels intensifs. La techno bat son plein durant trois nuits entières pour les festivaliers mais également pour les riverains du bois. Cette situation est insupportable pour la tranquillité des banlieusards qui ont droit aussi au repos comme les Parisiens, dénonce le sénateur. Ce genre de manifestation qui propage sa sonorité techno à des kilomètres à la ronde, la nuit pendant tout un week-end, est intolérable. Pourtant la Capitale a soumis le 16 mars dernier au conseil de Paris, un plan anti-bruit 2015-2020. Elle aurait, par exemple, mis en place des mesures par un Bureau d’action contre les nuisances sonores de la Préfecture, pour lutter contre la diffusion de musiques trop fortes par les bars. Les maires des communes riveraines du bois de Vincennes (Saint-Mandé, Saint-Maurice, Vincennes, Nogent-sur-Marne, Joinville-le-Pont, Charenton-le-Pont) et les villes proches (Saint-Maur, Maisons-Alfort) se mobilisent pour empêcher cette nouvelle atteinte à l’intégrité du bois de Vincennes et protéger la vocation d’espace vert naturel essentiel aux populations de la région Ile-de-France. Après la foire du trône installée sur douze hectares, les installations militaires, le centre de rétention des étrangers en situation irrégulière, le projet d’installation d’une aire des gens du voyage, le bois de Vincennes perd peu à peu sa vocation d’espace de nature, de promenade, d’activités sportives de plein air« , poursuit l’élu qui demande quelles mesures la ministre souhaite-t-elle mettre en place pour garantir la tranquillité des riverains du bois de Vincennes.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , , , nuisances
154 commentaires pour Les élus riverains vent debout contre les échappées sonores du festival électro
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi