Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Boissy-Saint-Léger | 13/02/2015
Réagir Par

Le maire de Boissy-Saint-Léger mis en minorité par sa majorité municipale

Le maire de Boissy-Saint-Léger mis en minorité par sa majorité municipale

Regis CharbonnierLa crise municipale de Boissy-Saint-Léger ne s’est pas calmée. Déjà vendredi 6 février dernier,  le Conseil municipal n’avait pu se tenir faute de quorum. Une partie de la majorité municipale était en effet restée manifester devant la porte de la mairie aux côtés de l’opposition pour dénoncer

foule Boissy Vendredi 6 fevrier 2015le dépôt de plainte du maire PS, Régis Charbonnier, contre son ex-directrice financière au motif que celle-ci était venue rechercher des affaires dans son bureau le weekend, sans prévenir personne.

Ce vendredi 13 février, le Conseil municipal s’est bien tenu, mais il s’est retrouvé complètement bloqué dans ses décisions. Sur 12 délibérations à l’ordre du jour, seule une, concernant la rémunération du personnel, a été actée, et au sein même de la majorité municipale, composée de 23 conseillers sur 33, le maire s’est retrouvé en minorité. 13 membres de la majorité ont voté contre les délibérations, 5 se sont abstenus.

Une crise municipale qui augure difficilement du prochain Conseil qui sera dédié au vote du budget 2015.

Dès le début de la séance, le ton était donné avec  la déclaration de Roger Guillemard, 1er adjoint et ancien maire de la ville, qui a  lu une longue déclaration pour expliquer pourquoi la majorité de la majorité municipale voterait contre toutes les délibérations par principe, hormis celle concernant le personnel, revenant tout d’abord sur la plainte déposée contre la directrice financière, « qui a dû subir, le 28 janvier, un interrogatoire de 3 heures à la Police et a accepté la perquisition de son domicile par la Police, parce qu’elle n’a rien à se reprocher. Perquisition qui n’a rien révélé », s’est indigné l’élu. « Qui, autour de cette table, serait ravi d’être convoqué par la Police et d’être accusé brutalement de vol ? On ne peut pas faire semblant de croire que de se faire accuser de voleur est un acte banal. La plainte a été faite délibérément pour porter tort à Madame la directrice financière. (..) On ne peut pas faire semblant d’ignorer que nous sommes tous concernés et engagés par la décision de porter plainte. Nous ne pouvons pas cautionner de tels agissements. »

L’élu a ensuite évoqué le malaise des personnels, en grève à plusieurs reprises fin 2014. «  On ne peut pas faire semblant de ne pas voir le profond malaise qu’éprouve une grande partie du personnel depuis plusieurs mois. Cette situation résulte d’une accumulation de faits désagréables qui plombent l’ambiance. Si vous en doutez, interrogez les intéressés. Comment le conseil municipal compte-t-il accomplir le programme qu’il s’est fixé, s’il n’a pas tout le personnel avec lui, près à participer avec enthousiasme et avec confiance. On ne peut pas faire semblant d’oublier ce qui a conduit la plus grande partie du personnel à faire grève à 4 reprises en 2014, du jamais vu dans notre ville. Il n’y avait plus de dialogue mais un monologue qui entretenait le conflit. La mission conduite par 4 de vos collègues a permis d’abord d’écouter et ensuite de renouer le dialogue pour sortir de la crise. Cette période douloureuse a laissé des traces, comme le fiasco de la tentative de huis clos de la séance du conseil du 7 novembre 2014 par crainte d’agressions. Ce n’est pas l’état d’esprit du personnel. On ne peut pas faire semblant d’ignorer le rassemblement de très nombreux agents devant la mairie, le 6 février, jour où le conseil municipal était convoqué, pour manifester leur entière solidarité à madame R. et au personnel communal. Nous sommes aux cotés du personnel. M le maire a fait l’objet à son tour d’une plainte déposée par madame la directrice financière. Nous ne pouvons qu’attendre la suite qui lui sera donnée. »

Et l’élu de demander au maire de tirer les conséquences de la situation et conclu en motivant les votes contre de la majorité de la majorité municipale. « Malgré l’intérêt que nous portons aux questions portées à l’ordre du jour du conseil municipal de ce soir, nous voterons contre, pour marquer notre désapprobation. Nous attendons les suites qui seront données à la plainte. »

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags , Budget, , ,
11 commentaires pour Le maire de Boissy-Saint-Léger mis en minorité par sa majorité municipale
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi