Politique locale | Accueil | 03/03/2015
Réagir Par

Le PS Val de Marne exclut 30 membres de la section de L’Haÿ-les-Roses

Le PS Val de Marne exclut 30 membres de la section de L’Haÿ-les-Roses © Nito

© nito fotoliaLe verdict est tombé sur les dissidents de l’Haÿ-les-Roses qui ont choisi de soutenir la conseillère générale socialiste sortante Brigitte Tironneau, partie en campagne avec le PCF Stéphane Coloneaux dans le canton très fragile pour la gauche de Fresnes-L’Haÿ-les-Roses, tandis que le PS décidait

d’investir deux autres candidats PS, Fabienne Heilbronn et Philippe Vafiades. Une saignée massive dans la section socialiste de l’Haÿ-les-Roses : 30 membres ont été exclus, à commencer par l’ancien maire de L’Haÿ-les-Roses et conseiller général sortant, Pierre Coilbault. Egalement sortis du parti : Milène Coitoux, Jacqueline Geyl, Christophe Ryser, Christian Pivert, Nicole Bicharel, Noëlle Ducroux, Mireille Mura-­‐Salaun, Marc Mechain, Bernard Asselin, René Badache, Jean­‐Paul Bazin, Christine Briant-­‐Bazin, Françoise Berly, Jacqueline Clemenceau, Maurice Dubos, Monique Dumas, Hervé Donjon, Michèle Donjon, Bernard Gitler, Josette Hernu, Roland Janin, Nicole Mechain, Patricia Mechain, Patrick Mechain, Samia Mekkas, Alain Mulot, Gilbert Ondella, Jeanine Robin, Jean‐Paul Scherer. Des militants parfois de très longue date dans la ville. Brigitte Tironneau avait déjà été exclue quelques semaines auparavant.

A lire aussi :Réaction :  les 30 exclus accusent

“Nous étions 17 hier soir à la commission de conflits. Nous avons été entendus et la réunion s’est déroulée dans des conditions très correctes, sans éclats de voix. Nous avons pu exprimer notre point de vue, commente l’ancien maire de L’Haÿ. Je suis un peu surpris par le verdict. Il y avait des solutions intermédiaires comme l’avertissement, le blâme, la suspension…”, poursuit Pierre Coilbault qui prévoit de faire appel de la décision qu’il considère comme non fondée. “La priorité avait été donné aux élus sortants dans le cadre fédéral et l’union entre le PS et le PCF est nécessaire dans ce canton”, maintient l’ancien édile. “Je continuerai à soutenir Brigitte Tironneau et Stéphane Coloneaux et appellerai à voter pour les candidats de gauche, qu’ils soient PS-PS ou ex-PS-PCF, au second tour.

“Nous regrettons cette exclusion de nombre de nos camarades dont certains étaient membres depuis des dizaines d’années et exerçaient des responsabilités importantes au sein du parti mais il y a des règles à respecter même lorsque cela ne plaît pas“, commente pour sa part Jonathan Kienzlen, secrétaire fédéral aux sections du PS du Val de Marne, précisant qu’il reste encore deux-tiers de la section de L’Haÿ qui comptait 130 personnes. “Nous avons simplement appliqué les statuts du parti après avoir constaté  que des Socialistes avaient appelé publiquement, à partir de documents, à voter pour des candidats non investis – dont une personne exclue par le bureau national du PS. J’ai tout fait pour que cette issue n’ait pas lieu. Je regrette la démarche de l’ancien maire de L’Haÿ-les-Rose. Elle est irresponsable politiquement.  Aujourd’hui, le PS de L’Haÿ est en ruine et il en a été le fossoyeur. Ce n’est pas le soutien de Christian Favier (président PCF sortant du Conseil général) qui  fera  élire Brigitte Tironneau et Stéphane Coloneaux. Il fera seulement perdre la gauche pour apporter le canton sur un plateau à Vincent Jeanbrun, le nouveau maire UMP de L’Haÿ-les-Roses”, ajoute Luc Carvounas, premier fédéral du PS Val de Marne et sénateur-maire d’Alfortville.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
60 commentaires pour Le PS Val de Marne exclut 30 membres de la section de L’Haÿ-les-Roses
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi