Initiative | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 24/06/2015
Réagir Par

Le sport réunit entreprises et écoliers de la deuxième chance

Le sport réunit entreprises et écoliers de la deuxième chance

E2C-course-d'orientation-juin-2015Seize entreprises et une trentaine de jeunes scolarisés à l’Ecole de la 2ème chance du Val-de-Marne (E2C) ont participé ensemble à une matinée sportive dans le parc du Tremblay de Champigny-sur-Marne.

« Mais regarde, si tu laisses ton doigt sur le bouton, je ne peux pas te répondre ! » plaisante un jeune de l’école, âgé de 18 ans, lorsqu’il explique à son partenaire, qui représente GrDF, comment fonctionne un talkie-walkie. La première épreuve de la matinée, une course d’orientation dans le parc du Tremblay, crée la cohésion dans les équipes. « L’un des buts de cette matinée est de développer des compétences qui serviront dans l’entreprise et ce, peu importe le métier exercé » , motive Jean Serror, le directeur de l’E2C du Val-de-Marne.

course-d'orientation-E2C-mai-2015

Dans cette épreuve, les jeunes, qui tentent de se relever d’un décrochage scolaire, doivent communiquer, respecter les règles et les consignes, prendre des décisions. « C’est autant de choses qui leur servent lorsqu’on les prend en stage, explique Lydie Flouris, chef de projet à la direction du développement durable pour Aéroports de Paris. ADP a signé une convention depuis plusieurs années avec l’E2C maintenant. Nous embauchons des stagiaires, organisons des forums, des simulations d’entretiens d’embauches, des ateliers CV, des séminaires de présentation des métiers… » Des initiatives qui n’ont pas encore débouché sur des emplois au sein d’ADP, mais dans d’autres entreprises liées. « Une de nos stagiaires est devenue agent d’escale à Roissy pour une compagnie aérienne » , indique Lydie Flouris.

 

 

Pour ces rencontres sportives, qui se sont poursuivies par des matchs d’ultimate-frisbee, 16 entreprises ont répondu présent. Parmi elles, le Crédit du Nord, qui participait pour la première fois à un événement de l’E2C. « On vient avant tout pour découvrir, voir comment on peut participer, détaille Louis Geslin, membre la direction des ressources humaines de la banque. C’est dans la ligne directe de notre métier, qui est de financer : on finance les commerces, les entreprises, et on favorise dès qu’on peut le retour à l’emploi. »

« Ce sont deux mondes qui se rencontrent sur un terrain de sport,  un terrain neutre, apprécie Jean Serror. Le sport permet de comprendre les relations humaines. » 

L’E2C du Val-de-Marne accueille 300 élèves, âgés de 18 à 25 ans, ayant quitté le système scolaire sans diplôme ni formation mais désireux de construire un projet professionnel. En 2014, 63% d’entre eux ont décroché un emploi ou une formation qualifiante à l’issue de leur passage à l’E2C.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi