Education | Villeneuve-le-Roi | 01/10/2015
Réagir Par

Le transfert du lycée de Villeneuve-le-Roi à Orly suscite une vive polémique

Publicité

Promise depuis 2006, la reconstruction compète du lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi pourrait finalement avoir lieu, non pas sur le site même, mais à Orly, sur une parcelle de 12 000 m2 près de la gare des Saules. C'est ce qu'a annoncé ce vendredi aux parents et enseignants la vice-présidente de la région en charge des lycées, Henriette Zoughébi (PCF).  La capacité d'accueil de l'établissement sera agrandie à cette occasion de 750 à 1200 élèves,

en raison de l’accueil de nouvelles filières dédiées au traitement des eaux et qui n’existent pas pour l’instant dans le département. Le nouveau lycée, d’enseignement général, technologique et professionnel, serait du reste situé juste à côté de deux usines de traitement des eaux.

Trop de bruit, zone inondable, sols fragiles ?

zoughebi_henriette« Nous avons fait faire des études pour reconstruire le lycée et le site actuel pose plusieurs problèmes. Il est en zone B du point de vue du bruit, en raison de sa proximité avec l’aéroport et l’on y entend fort le décollage des avions. Certes, on sait construire des triples vitrages d’isolation phonique mais dans la cour, les élèves entendront toujours les avions. Le site pose également problème en raison de la fragilité de son sol, ce qui occasionne régulièrement des désordres. Il est aussi en zone inondable. En raison de toutes ces contraintes particulièrement lourdes, les travaux y seront plus chers, plus longs, pour un résultat moins confortable. Nous ne sommes pas certains d’y obtenir le permis de construire. Nous avons donc écrit aux maires de Villeneuve-le-Roi, Orly et Ablon-sur-Seine il y a quelques mois pour essayer de trouver un autre terrain plus propice. Orly nous a proposé trois sites dont un nous semble particulièrement pertinent, à côté de la gare des Saules et du futur tramway T9. Le chantier y gagnera en rapidité car il n’y aura pas besoin de déconstruire pour reconstruire. Si le dossier est voté en commission permanente de la région ce mercredi 8 octobre, les premiers coups de pioche interviendront vers 2019 pour une ouverture en 2021. Cette délocalisation nous permet aussi d’économiser 4 millions €, ce qui n’est pas négligeable même si ce n’est pas le principal motif de notre choix« , détaille Henriette Zoughebi.

Mais à  Villeneuve-le-Roi, la perspective de voir déménager ce lycée, dont actuellement plus de la moitié des élèves sont issus de la commune,  suscite une vive polémique. Les maires LR de Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine, Didier Gonzales et Eric Grillon, ont du reste déjà préparé leur courrier à envoyer à la région pour lui demander de revoir leur jugement.

 

 

Villeneuve-le-Roi reste un site central

Didier Gonzales« Depuis 2006, la réfection complète est inscrite au PPI (Plan pluri-annuel d’investissement) sans que cela ait été suivi d’effet. Encore cette semaine, le gymnase Georges Brassens est fermé en raison de la chute d’un morceau de béton. Il s’agit d’une nouvelle promesse électorale annoncée juste avant les élections régionales, sauf que cette annonce là,  on n’en veut pas! C’est invraisemblable. Cela ne tient pas du compte de la centralité du lycée.  60% des élèves du lycée sont issus de Villeneuve-le-Roi et une minorité d’Orly. Cette décision ne prend pas du tout en considération les élèves et leur temps de transport. On sait parfaitement construire sur ce sol. J’en suis à la huitième école que je refais totalement ou partiellement et nous nous apprêtons à construire un centre administratif entier.Les architectes savent faire et sans surcoût. Le collège va également rester au même endroit. Nous avons écrit au Conseil régional avec le maire d’Ablon pour indiquer que cette solution ne nous satisfaisait pas et saurons nous mobiliser en fonction de la réponse qui nous sera faîte », réagit Didier Gonzales. En septembre dernier, l’élu avait posé une première pierre factice de reconstruction du lycée dans le cadre de la campagne des régionales.

Joel JossoConseiller municipal Front de Gauche, Joël Josso a également affirmé son opposition  à ce déménagement dans un communiqué : « La Région Ile de France a annoncé brutalement vendredi devant les parents et les enseignants sa décision de transfert du lycée Georges Brassens vers Orly. Cette décision et la méthode pour l’annoncer ne sont pas acceptables. Le Conseil municipal de Villeneuve-le-Roi n’a jamais été informé de cette possibilité en dehors de quelques bruits de couloir et donc encore moins consulté. Notre lycée est sans doute l’un des lycée les plus délabré de la région. Il en est de même du collège. (…) La localisation projetée ne dispose d’aucune desserte. Je demande solennellement au Conseil régional de ne pas prendre cette décision lors de la réunion de sa commission permanente prévue le 8 octobre prochain et demande au maire de Villeneuve-le-Roi de réunir le Conseil Municipal dans les plus brefs délais pour débattre de ce sujet et peser pour empêcher le départ du lycée », déclare l’élu d’opposition.

Une future liaison Nord-Sud ?

« Nous avons conscience des contraintes en termes de transport et avons d’ores et déjà parlé avec le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) pour obtenir un transport régulier entre le centre-ville de Villeneuve-le-Rois et Orly. Le T9 assurera la liaison Est-Ouest et nous aurons besoin d’une liaison Nord-Sud, je ne le conteste pas, indique Henriette Zoughebi. Construire un collège, une école ou un lycée n’est pas pareil. Les écoles et collèges sont considérés comme des équipements de proximité, pas les lycées. Si le lycée accueille bien les nouvelles filières un peu rares de traitement des eaux, son rayon de recrutement en sera en outre élargi. Peut-être accueillera-t-il aussi des élèves de Choisy-le-Roi qui n’a pas de lycée. Sur le site de Villeneuve-le-Roi, le départ du lycée permettra de plsu au collège de venir en bordure d’allée et de bénéficier d’un meilleur positionnement. »

Bloquer le budget puis rediscuter

 

GuerinDe son côté, Daniel Guérin, conseiller départemental et régional MRC, défend également le maintien du lycée à Villeneuve-le-Roi mais veut commencer par bloquer les 53 millions d’euros de budget nécessaires à la reconstruction en votant les crédits lors de la Commission permanente régionale du 8 octobre. « Il faut bloquer cette somme tout de suite pour ne pas reporter le projet à dans dix ans, puis rediscuter de sa localisation au lendemain des élections, suggère l’élu. Il y a des bons et mauvais arguments de chaque côté. Je ne suis pas convaincu par les arguments techniques qui sont avancés par la région. S’il faut éviter le bruit des avions, il va aussi falloir fermer Arago à Villeneuve-Saint-Georges et si l’on ne peut plus construire dans le périmètre PPRI, on ne pourra plus y mettre aucun équipement public. Le site actuel ou un autre emplacement à Villeneuve-le-Roi est plus accessible. En revanche,  l’intérêt d’Orly est la plus grande rapidité du chantier et la qualité de ses sols. A Villeneuve-le-Roi, il y a des affaissements permanents sur l’ensemble du périmètre de la Carelle, construit au-dessus d’anciennes carrières. »

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi