Publicité
Publicité : Ordival 94
Grands projets | Val de Marne | 15/12/2015
Réagir Par

Le Val-de-Marne vote un syndicat mixte pour créer la Cité de la gastronomie

Le Val-de-Marne vote un syndicat mixte pour créer la Cité de la gastronomie
Publicité

C’est à l’unanimité assorti de « mais » que le Conseil départemental du Val-de-Marne a voté ce lundi 14 décembre la création, pour une durée de trois ans, d’un syndicat mixte ouvert pour finaliser le projet de Cité de la gastronomie.

Comme l’a rappelé en séance Abraham Johnson, vice-président PS,  deux visions s’opposent autour du projet depuis son origine, entre celle défendue notamment par Christian Hervy, président de l’association du Grand Orly, qui plaide pour un syndicat mixte ouvert composé de différents groupes de travail, et celle qui prône une solution opérationnelle plus rapide impliquant d’emblée des acteurs privés.  Au mois de septembre, deux délégations différentes du Val-de-Marne, l’une conduite par la CCI, l’autre par la communauté d’agglo Seine Amont – Pôle d’Orly, s’étaient rendues à l’expo universelle de Milan dont le thème cette année était « Nourrir la planète », pour s’inspirer.

Le débat s’est retrouvé posé lors de la séance du Conseil départemental, dans un contexte un peu polémique car Joël Gayssot, missionné par la Société du Grand Paris pour réfléchir à la Cité de la gastronomie et qui devait rendre son rapport ce lundi, en avait dévoilé les conclusions dans le journal Le Parisien avant la remise officielle du rapport, y faisant part de ses doutes concernant la création d’un syndicat d’étude qui n’associerait pas d’emblée les entreprises, posant ainsi publiquement le débat.

« L’objectif du syndicat d’études est de finaliser les études urbaines, le projet culturel, le modèle économique. Il s’agit d’un enjeu public important. Cela ne s’oppose pas aux opérateurs privés« , a rappelé Christian Favier, le président PCF du Conseil départemental, tandis que Olivier Capitanio, président du groupe LR, s’inquiétait d’une vision restrictive du projet aux acteurs publics. « Nous avons des interrogations mais nous souhaitons que ce projet, qui dépasse les clivages politiques, se réalise. Nous serons vigilants pour que tous les acteurs puissent participer mais allons voter favorablement malgré nos réserves afin d’avoir une démarche constructive« , a motivé Olivier Capitanio. « Je n’étais pas convaincu au départ par le syndicat mixte, pensant qu’une SEM serait plus opérationnelle, mais l’objectif de ce syndicat mixte, initié pour trois ans, est qu’il travaille vite pour déboucher sur de l’opérationnel », a ajouté Daniel Guérin, vice-président MRC.

Objectif : une ouverture de la Cité de la gastronomie en 2024, en même temps que l’arrivée de la station de la ligne 14.

Voir les précédents articles sur la Cité de la gastronomie, notamment le débat-brainstorming qui s’était tenu à ce son propos lors des assises du tourisme.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags Christian Hervy, , Rungis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi