Transports | Val de Marne | 15/12/2015
Réagir Par

Le Vélib s’étendra dans neuf nouvelles villes du Val-de-Marne après 2017

Publicité

Lancé en 2007, le système de vélos en libre-service parisien a démontré son intérêt et son succès, avec 300 000 abonnés annuels. Au-delà du périph', le Vélib est aussi  présent dans les villes de très proche couronne, dont onze villes du Val-de-Marne.

(Arcueil, Charenton-le-Pont, Fontenay-sous-Bois, Gentilly, Ivry-sur-Seine, Joinville-le-Pont,  Le Kremlin-Bicêtre, Nogent-sur-Marne, Saint-Mandé, Saint-Maurice, Vincennes). Pourquoi seulement ces villes ? Parce que le contrat initial résultait d’un appel d’offre gagné par Decaux pour la ville de Paris. Son extension à d’autres villes aurait impliqué que le même système soit utilisé et donc que ce soit le même prestataire. Or, cela ne peut se conclure sans appel d’offre préalable. L’extension du service dans un rayon de 1,5 km de la capitale a déjà fait l’objet d’un recours d’un concurrent de Decaux, Clear Channel, mais Paris a gagné au Conseil d’Etat en raison de la portée limitée de cette extension.

En février 2017, le contrat d’exploitation entre Paris et Decaux arrivera à échéance, et un nouvel appel d’offre sera alors lancé. C’est dans ce contexte que la capitale prévoit cette fois d’associer de nouvelles collectivités plus éloignées pour accueillir ce service.

(A lire aussi : Géovélo, l’appli pour sécuriser ses trajets à vélo dans le Grand Paris)

 

 

9 villes supplémentaires en Val-de-Marne

Hier, le Conseil départemental a voté à l’unanimité son adhésion, en tant que membre fondateur, au syndicat d’études mixtes Vélib’ Métropole. Concrètement, neuf villes sont concernées par cette nouvelle extension : Alfortville, Cachan, Champigny-sur-Marne, Créteil, Le Perreux-sur-Marne, Maisons-Alfort, Saint-Maur-des-Fossés, Villejuif et Vitry-sur-Seine. Cela permettra aussi aux villes qui accueillent déjà des stations d’en positionner de nouvelles, en dehors du strict périmètre des 1,5 km. Au total, 20 communes sur les 47 du Val-de-Marne accueilleront ainsi le vélo en libre-service, soit 920 000 habitants contre 500 000 actuellement. Sur l’ensemble de la petite couronne, le nombre de communes vélibiennes passera de 36 à 56. Le nombre de stations passera lui, sur l’ensemble du parc, de 1238 à 1446.

Vélos électriques

Côté pratique, la réflexion est aussi en cours pour proposer également des vélos à assistance électrique, alors que les distances effectuées devraient augmenter.

En séance du Conseil, Hervé Gicquel, conseiller LR de Charenton Saint-Maurice, a prévu qu’il serait vigilant sur les coûts. « A Charenton, le Vélib’ coûte 350 000 euros par an à la commune », a-t-il précisé. En commission, Daniel Guérin, conseiller MRC de Villeneuve-le-Roi Ablon Orly, avait pour sa part regretté que le dispositif ne s’étende pas à toutes les communes du Val-de-Marne qui le souhaitent.

Dans cette nouvelle instance, Pierre Garzon, conseiller PCF de Villejuif, représentera le Val-de-Marne, avec pour suppléant Breuiller, maire-conseiller EELV d’Arcueil.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

48 commentaires pour Le Vélib s’étendra dans neuf nouvelles villes du Val-de-Marne après 2017
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi