Publicité
Publicité : WELCOME 94 - l'évènement 2019 pour les entrepreneurs du Val-de-Marne
Mouvement social | Val de Marne | 10/06/2015
Réagir Par

Les agents des crèches départementales ont manifesté leur malaise

Les agents des crèches départementales ont manifesté leur malaise
Publicité

manif-crèche-juin-2015C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. La prime d’habillement de 65 euros, versée annuellement aux 1800 agents du service départemental de crèches et de PMI (Protection Maternelle et Infantile) en avril n’a pas été versée cette année, dans le cadre d’un changement de modalités suite à une mise en garde de l’Urssaf.

Une goutte d’eau dans une coupe déjà pleine. Les problèmes évoqués sont variés. A la résidence des Jardins, à  Alfortville, on se plaint d’accumuler des heures supplémentaires impossibles à récupérer et qui ne peuvent pas être payées. A René Quenouille, Villeneuve-Saint-Georges, l’absentéisme est croissant et les techniciens de surface sont amenés à s’occuper des enfants les jours les plus tendus. « Avant, les enfants restaient 7h. Maintenant, ils sont là 10 ou 11h… mais nos moyens, eux, n’ont pas augmenté ! » lance un agent de René Quenouille. Extension des horaires d’ouverture des crèches, fermeture pendant les vacances de Noël, refus de jours d’absence pour les enfants malades…Isabelle Guidonnet, déléguée FSU-Territoriaux dans le Val-de-Marne depuis plus de 10 ans, liste les doléances.

Ce mardi 9 juin, un gros tiers des agents dès crèches et PMI étaient en grève et plus de 150 agents ont manifesté leur malaise devant l’hôtel du département, reçus en fin de matinée par le cabinet de la présidence.

manif-crèche-juin-2015

La prime d’habillement sera à nouveau versée en 2015

Concernant la prime d’habillement, le Conseil départemental reconnaît une maladresse. « Cette prime était considérée comme un élément de rémunération par les agents mais nous avons eu une alerte de la part de l’Urssaf pour payer des charges dessus ou la transformer en réelle dotation vestimentaire.  Un travail a été engagé pour proposer une réelle dotation de vêtement mais le courrier informant de la suppression de la prime est parti en avril alors que les agents attendaient cette somme sur leur paie d’avril. Nous avons donc décidé de maintenir la prime pour 2015 et de la supprimer en 2016, une fois que le type de vêtements et accessoires seront définis avec les agents », explique Jean-Pierre Granger, directeur adjoint du cabinet de la présidence.

Concernant l’absentéisme, la direction corrobore la tendance, évoquant une croissance de 6% par an de l’absentéisme ces dernières années, ce qui désorganise les plannings. A cela s’ajoute une rotation élevée du personnel. Un nombre important d’agents des crèche sont pris en reclassement dans d’autres services, suite à des difficultés comme par exemple le mal de dos. « 85 % des agents en reclassement viennent des crèches et plus de 250 personnes sont en reclassement par les 1800 agents du service petite enfance. Cela représente des départs, des recrutements… Nous avons toutefois un budget dédié de 3 millions d’euros représentant 80 postes spécifiquement affectés aux remplacements, en plus des 60 millions du service », reprend Jean-Pierre Granger.

Au-delà de l’octroi de la prime de 65 euros en 2015, les discussions ont porté sur l’évolution de l’organisation du travail, des contrats d’accueil avec les parents, et de la polyvalence demandée… « Toutes ces décisions impactent les agents sur le terrain qui, heureusement, aiment les enfants, aiment leurs métiers et donc se battent pour offrir une qualité de service maximale« , défend Isabelle Guidonnet. Pour avancer sur ces questions, trois groupes de travail et de concertation ont été proposés.

manif-crèche-juin-2015-isabelle-Guidonnet-FSU

De quoi satisfaire en partie les agents. Un nouveau rassemblement a toutefois été lancé pour le mercredi 17 juin à 18h à la Maison des Syndicats, à l’occasion de l’assemblée plénière des Conseils de crèches qui se tient deux fois par an.

Le Conseil départemental  gère actuellement  76 crèches et 57 centres de PMI.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Les agents des crèches départementales ont manifesté leur malaise
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi