Emploi | Accueil Val de Marne (94) Choisy-le-Roi | 10/03/2015
Réagir Par

Les chantiers 2015 de la Cité des métiers du Val de Marne

Les chantiers 2015 de la Cité des métiers du Val de Marne

Fabien Le Mao Credit Cite des MetiersLancement d’un nouveau service Internet, travail en réseau avec les autres cités des métiers du Grand Paris, nouveaux événements… tour d’horizon des projets 2015 de la Cité des métiers du Val-de-Marne qui souffle ce soir sa première bougie, avec son directeur, Fabien Le Mao.

Un guichet unique sans rendez-vous et anonyme pour accompagner les personnes dans leur recherche d’emploi, leur quête de réorientation professionnelle ou leur démarche de création d’entreprise, tel est l’objet de la Cité des métiers du Val-de-Marne ouverte il y a tout juste un an à Choisy-le-Roi.

Une année de rodage qui a déjà permis d’accueillir plus de 10 000 personnes (10 135 au 5 mars) et d’organiser 350 événements allant de la découverte de métiers spécifiques  (aéroportuaires, hôtellerie, propreté, métiers du froid…) aux rencontres avec des entreprises qui recrutent ou encore aux réunions et ateliers pratiques pour préparer son entretien, rédiger son CV, conduire son projet de création d’entreprise.

A lire aussi :
Paroles d’usagers de la Cité des métiers du Val de Marne
La Cité des métiers dresse le portrait de ses premiers usagers
La Cité des métiers du Val de Marne est née

 

 

Une fréquentation majoritairement issue du centre et de l’ouest du département

Un public essentiellement âgé de 16 à 55 ans et dont l’origine géographique s’est progressivement élargie au cours de l’année. « Nous avons d’abord accueilli essentiellement des habitants de Choisy-le-Roi puis des communes limitrophes. A ce jour, nous avons touche 46 des 47 communes du département mais de manière inégale, essentiellement corrélée aux transports publics disponibles.  Le site est accessible via les ligne de RER C et RER D ainsi que 7 lignes de bus dont le TVM. Actuellement, nous recevons davantage de personnes en provenance du centre et de l’ouest du département, et moins du sud-est comme le plateau briard ou du nord-est« , expose Fabien Le Mao, directeur de la Cité des métiers. « Pour améliorer le rayonnement géographique de la Cité, nous travaillons beaucoup avec les villes, leur service emploi, développement économique, orientation, communication… et travaillons  à implanter des centres associés pour favoriser le relais de l’information dans des Maisons de l’emploi par exemple, en prêtant des outils et en travaillant en réseau. Nous prévoyons également des programmations croisées, en organisant par exemple des événements dans ces villes. »

Cite des Metiers 2

70% des visiteurs sont demandeurs d’emploi

Pour l’essentiel, le public de la Cité des métiers est composé de demandeurs d’emploi (70%), complété de 15% de salariés et des lycéens, étudiants ou groupes. Principal facteur d’attractivité ? « La possibilité de rencontrer un conseiller ou une conseillère gratuitement, de manière anonyme et sans rendez-vous, répond Fabien Le Mao. L’approche transversale, qui permet à la fois de rencontrer un conseiller spécialiste de la reconversion et évolution professionnelle, un autre en recherche d’emploi ou un en création d’entreprise, séduit aussi. Nous constatons que depuis septembre, un nombre croissant se tourne ver sle conseil en évolution professionnelle. Les jobs meeting, ces rencontres avec des entreprises du territoire qui viennent présenter leurs métiers puis recruter, fonctionnent aussi très bien. » A lire aussi : Paroles d’usagers de la Cité des métiers du Val de Marne

Difficile en revanche de disposer de statistiques précises sur le retour à l’emploi des visiteurs en raison de la garantie d’anonymat inhérente au principe des Cités des métiers. « Nous avons eu récemment une personne qui est revenue pour nous dire qu’elle avait retrouvé un emploi mais c’est assez rare. Les entreprises ont également recruté à la Cité des métiers. »

Travailler le savoir-être et la recherche d’emploi via les réseaux sociaux

Alors que le département a passé la barre des 100 000 demandeurs d’emploi fin 2014, les défis ne manquent pas pour 2015, à commencer par la programmation d’événements toujours plus en adéquation avec les besoins. « Nous avons identifié des attentes des personnes concernant le savoir-être, la présentation de soi, ainsi que l’utilisation des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi et allons proposer des ateliers en ce sens. Nous poursuivons également les découvertes métier« , explique le directeur.

cité des metiers

Des événements hors les murs

Les temps forts à venir : un forum insertion en avril puis un  forum jobs d’été. D’autres événements son également programmés en écho aux temps forts nationaux comme la semaine de l’artisanat ou la semaine de l’industrie. « Nous souhaitons aussi développer les événements hors les murs comme nous l’avons fait en présentant les métiers du froid au CFA d’Orly. » En moyenne, la Cité accueille quatre ateliers par semaine et deux découvertes des métiers chaque mois.

Une revue de presse sur l’actualité des métiers

Au-delà des visites présentielles, le site souhaite également développer son aura virtuelle, qui a comptabilisé depuis son lancement 35 247 connexions à son portail Internet,  277 personnes qui le suivent sur Facebook et 204 sur Twitter. Pour aller plus loin, la Cité des métiers lance aujourd’hui un portail ressource sur les métier : un système de revue de presse qui propose des liens vers des articles récents de presse en ligne, classés par secteur d’activité. Un module fait maison par la Cité val de marnaise.

Quand les Cités des métiers font leur Grand Paris

La Cité des métiers doit aussi  trouver sa place dans le Grand Paris. Fin 2014, une association s’est ainsi créée qui réunit les 5 cités des métiers d’Ile de France, celles de Nanterre, La-Villette, Saint-Quentin-en-Yvelines, Seine-et-Marne et Val-de-Marne, afin de concrétiser les échanges inter-cités et constituer un acteur visible au niveau régional dans le cadre de la mise en place d’un service public régional de l’orientation. « Nous souhaitons conduire des projets en commun, par exemple concernant la réorientation des jeunes, un sujet que nous avons chacun identifié« , conclut le directeur.

A lire aussi :
Paroles d’usagers de la Cité des métiers du Val de Marne
La Cité des métiers dresse le portrait de ses premiers usagers
La Cité des métiers du Val de Marne est née

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi