Environnement | Bonneuil-sur-Marne | 07/01/2015
Réagir Par

Les conseillers généraux écologistes plaident contre l’usine de bitume au port de Bonneuil

Les conseillers généraux écologistes plaident contre l’usine de bitume au port de Bonneuil
Publicité

Eiffage manifestationAlors que la nouvelle enquête publique pour autoriser le fonctionnement (toujours en cours en attendant les conclusions) de l'usine de bitume Eiffage du port de Bonneuil se tient jusqu'au 12 janvier,

suite à l’annulation des conclusions de la première enquête par le Tribunal administratif, les deux conseillers généraux écologistes du Val de Marne, Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, et Jacques Perreux, conseiller d’opposition de Vitry-sur-Seine, ont décidé d’y prendre part et de rendre un avis négatif, pour des raisons environnementales et ses conséquences économiques.

« Les effets olfactifs comme les odeurs de bitume envahissant les écoles, et les effets sur la santé des riverains, visibles (maux de tête, nausées) ou invisibles (cancers liées au HAP, maladies respiratoires et cardio-vasculaires liées aux particules fines), ne paraissent pas avoir été appréciés au regard des bénéfices économiques supposés. Nous craignons également d’importantes destructions d’emplois à proximité de la centrale Eiffage puisque tout entrepreneur installé dans un rayon de 500 mètres autour de cette dernière prend le risque d’une condamnation pour faute inexcusable car il met en danger la vie de ses salariés. Ainsi, les 7 emplois créés par l’usine Eiffage pourraient se traduire par la destruction des 300 emplois en cours d’installation sur le site logistique mitoyen de la Poste…« , s’alarment les conseillers.

Les deux conseillers condamnent en particulier l’hypothèse d’utilisation du lignite, « car son exploitation émet du dioxyde de carbone et entraîne des pollutions responsables de pluies acides. Le choix d’un tel combustible est en contradiction absolue avec l’objectif d’amélioration de la qualité de l’air en Ile de France et la mise en conformité avec les directives européennes. »

 

 

En termes de mesures de précaution, les élus réclament « des campagnes de contrôle de la qualité de l’air fiables, une analyse sanitaire des résultats prenant en compte la conjonction des deux «centrales à bitume» présentes sur le site du Port de Bonneuil, et leurs effets cumulés en terme sanitaire (la Centrale d’enrobage à chaud Eiffage Travaux Publics s’ajoute à la Société Parisienne de Matériaux Enrobés déjà présente à Bonneuil-sur-Marne) et l’implantation définitive d’un capteur Airparif, mesurant de façon permanente les particules fines (PM10, PM2.5) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), comme dans le port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine)« .

Un Schéma d’Orientation et de Développement Durable

 

Enfin, les élus demandent que soit mis en place un Schéma d’Orientation et de Développement Durable « au moins équivalent à celui du Port de Gennevilliers.« 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Les conseillers généraux écologistes plaident contre l’usine de bitume au port de Bonneuil
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi