Politique locale | Val de Marne | 08/02/2015
Réagir Par

Les élections départementales excitent peu les habitants du Val de Marne

Publicité

vote ,voter ,élection ,élections,carte,électorale,urneAlors que les élections départementales 2015 se tiendront dans l'ensemble de la France les 22 et 29 mars, contrairement aux précédents scrutins qui ne renouvelaient que la moitié des cantons, les habitants ne se sentent pour l'instant que peu concernés.

Interrogés ces dernières semaines dans les rues du Val de Marne, sur le chemin du travail, ou encore dans les cafés, les habitants du Val de Marne restent à ce jour peu intéressés par ce scrutin. Tous ne sont pas encore au courant et beaucoup ne savent pas très bien à quoi correspond le Conseil général, d’autres encore ne votent plus à aucune élection, quelques uns enfin sont motivés. Les panneaux électoraux qui seront en place à partir du lundi 9 mars en même temps que le lancement de la campagne officielle devrait un peu changer la donne. Les militants espèrent aussi que la forte mobilisation citoyenne observée lors des manifestations du 11 janvier qui ont suivi les attentats meurtriers à Charlie Hebdo et à l’Hypercacher, perdurera jusque dans les urnes.

Quelques uns des propos recueillis à Alfortville, Maisons-Alfort, Vitry-sur-Seine, Villejuif, Arcueil, Villeneuve-Saint-Georges:

Les réfractaires

Medhi, 25 ans, tatoueur : « Je ne vote pas car cela ne m’intéresse pas. Les élections départementales servent à élire le conseil général, en-dessous du ministre. De toutes façons il n’y a jamais de changement. On pense toujours aux mêmes classes et ce n’est pas la classe ouvrière. »

 

 

Salim, 25 ans, livreur « Je ne m’occupe pas de la politique :l’un ou l’autre c’est la même chose. Je ne m’occupe déjà pas des élections présidentielles alors je n’irai pas voter aux élections départementales. Je voterai quand quelqu’un aura les mots justes, mais ce que je constate c’est que c’est toujours pareil et que rien ne change. »

Thierry, 43 ans, maçon : « Je suis au courant mais pas vraiment intéressé. Je ne comprends pas toujours la politique, qui fait quoi, qui vote pour quoi. Cela fait longtemps que j’ai compris qu’ils ne changeaient pas vraiment notre quotidien. Je n’ai pas de haine contre eux, mais je les laisse faire leur métier de leur côté, et moi le mien« .

Nicolas, 24 ans, employé dans la restauration, Villejuif : « Je n’irai pas voter, je ne serai pas en France à partir du mois de février. La procuration ? Ah non, si je pars quelques mois à l’autre bout du monde, c’est justement pour ne plus penser à tout cela ! ».

Cathy, 26 ans, boulangère « Je vote aux présidentielles et  c’est tout. A chaque fois que j’ai essayé de m’y intéresser, j’ai été déçue, et quand on travaille de 7h à 21h pour vivre, on n’a pas le temps d’aller voter »

Ceux pour qui c’est flou

Christine, 50 ans, bibliothécaire « Ces élections sont assez vagues pour moi et je ne sais pas en quoi elles consistent. Mais dans tous les cas, j’irai voter en fonction de mes opinions politiques au niveau national. J’essaierai de me renseigner sur les candidats avant. »

Laura, 27 ans, infirmière : « Je n’ai jamais entendu parlé de ces élections départementales. Je ne suis pas du tout l’actualité. Mais je vais m’y intéresser« .

Christian, 49 ans, chômeur depuis peu : « J’ai entendu dire que se tenaient des élections et que la gauche risquait encore de les perdre. Mais je croyais aussi avoir compris que les départements seraient supprimés. Pourquoi élire de nouveau un conseil général dans ce cas-là ? »

Les motivés

Dalila, 17 ans, étudiante  : « Je m’intéresse aux élections car bientôt je pourrai voter. J’ai entendu parler des élections départementales par la mairie d’Arcueil. Ils organisent beaucoup de réunions liées aux événements politiques. Je n’y suis pas allée mais j’ai des amies qui y sont allées. »

Vinahas, 59 ans, employé de bâtiment « Le journal de la ville d’Aflortville et les affiches m’ont informé des élections départementales. Ce sont les anciennes cantonales, je sais que ça a changé maintenant et que l’on a regroupé les cantons par deux. Malheureusement je ne pourrai pas voter car je suis de nationalité portugaise. C’est dommage car nous pouvons voter pour les élections du maire. »

Samy, 45 ans, employé de banque « Les revues de la ville, le bouche-à-oreille… voilà ce qui m’a informé sur l’arrivée des élections départementales. J’irai voter mais pour l’instant je n’ai pas d’idée, j’attends que chacun envoie son programme. »

Anne, la soixantaine : « Je ne rate jamais un rendez-vous électoral et vote toujours pour le même parti, question de tradition familiale. »

Ceux qui votent sans conviction

Gil, 51 ans, sans emploi : « Je suis adhérent à un parti politique et reçois les informations sur les élections par courrier. Je vais aller voter mais je n’ai aucune attente concernant  ces élections car je suis déçue et dégoûtée de cette comédie politique. Ce qui me déçoit aussi est  que la population se laisse faire sans réagir… Il y a un trop grand fossé entre la population et les politiques. Les politiques ne sont pas assez proches et il y a un manque de confiance envers eux. Cela me laisse un sentiment amère. Je n’ai plus d’espoir politique alors que je suis politisé et mobilisé depuis mes 14 ans. »

Mandy, 25 ans : « Je vote mais je n’y crois pas » 

Propos recueillis par Elisa Ponceau, François Leroy et Florian de Paola.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Les élections départementales excitent peu les habitants du Val de Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi