Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Le Plessis-Trévise | 09/11/2015
Réagir Par

Les élus FN du Plessis-Trévise claquent la porte pour dénoncer les parachutages en Val-de-Marne

Les élus FN du Plessis-Trévise claquent la porte pour dénoncer les parachutages en Val-de-Marne
Publicité

Au sein du Front National local, la nomination de Dominique Bourse-Provence à la tête de la fédération du Val-de-Marne et de la liste départementale aux élections régionales a suscité la colère chez une partie des militants.

Au Plessis-Trévise, les deux conseillers municipaux élus en mars 2014 ont décidé de démissionner du Conseil municipal pour protester. « Je suis déçu et écoeuré. On reproche aux autres partis de parachuter des candidats et on fait la même chose. Dominique Bourse-Provence est peut-être né à Villeneuve-Saint-Georges mais cela fait quarante ans qu’il n’est plus dans le Val-de-Marne, nous avions suffisamment de candidats valables dans le département. Nous n’avons pas non plus été concertés. J’ai appris la nouvelle quatre jours après, dans 94 Citoyens et le Parisien. J’ai réclamé des explications en envoyant une lettre ouverte à Marine Le Pen et à Nicolas Bay mais n’ai reçu aucune réponse de leur part. C’en est trop. J’ai passé l’âge des gamineries. Je démissionne du Conseil municipal et quitte le FN. Je partage ses idées mais je ne supporte pas ces méthodes », motive Jean-Philippe Lévêque. L’élu a publié une lettre ouverte à ses électeurs du Plessis pour expliquer son départ. « Il m’apparaît anormal que le secrétaire départemental ne soit pas un habitant du Val de Marne, un homme ou une femme qui connaisse à minima notre département. Ce fonctionnement dictatorial me déçoit, mais surtout m’indispose. En tout état de cause je ne peux imaginer représenter un parti qui se moque à ce point de ses représentants élus locaux, de ses militants, voire aussi de ses électeurs! », y conclut l’élu, qui était 3e de liste et directeur de campagne lors des municipales de 2014, la tête de liste étant Maxime Chevallier, qui démissionne aussi du Conseil. La liste départementale des régionales ne passe pas non plus. « On ne connaît pas non plus la deuxième de liste (ndlr : Gorete Varandas – de Freitas). On ne l’a jamais vue!« , s’agace encore l’ancien élu.

« C’est dommage, nous perdons quelqu’un de valeur avec beaucoup d’expérience« , regrette Virgine Recher, conseillère municipale d’opposition  à Champigny-sur-Marne.

« C’est un problème de personnes. Ce-sont des gens qui voulaient être vizir à la place du vizir, c’est tout. Il est ridicule de parler de parachutage d’un département à l’autre dans le cadre d’une élection régionale. Nous avons besoin de gens qui vont sur le terrain pour tracter, pas de notables », commente pour sa part Dominique Bourse-Provence.

 

 

Voir la lettre ouverte de Jean-Philippe Lévêque.

Voir le début de la liste FN 94 aux régionales Ile-de-France.

Suite à la démission des élus, deux autres conseillers municipaux devraient être installés. Logiquement, les deux noms suivants dans la liste sont Michèle Gamot et Jérôme Limbourg. S’ils ne souhaitent pas siéger, il faudra descendre plus bas dans la liste.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
8 commentaires pour Les élus FN du Plessis-Trévise claquent la porte pour dénoncer les parachutages en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi