Transports | Accueil | 20/10/2015
Réagir Par

Les élus maintiennent la pression pour la gare Bry-Villiers-Champigny

Les élus maintiennent la pression pour la gare Bry-Villiers-Champigny © Richez et associes

Alors que les élus de l’Est parisien commencent à s’alarmer sérieusement d’une mise en pointillé de la future gare de Bry-Villiers-Champigny, qui doit interconnecter la ligne 15 sud du Grand Paris Express et celle du RER E,  la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage, a débloqué 5 millions d’euros pour poursuivre les études liées à cette nouvelle station. Une première bonne nouvelle

qui permet de poursuivre les études sans plus de retard, première étape incontournable. Mais il ne s’agit pas seulement de construire une gare, l’interconnexion va nécessiter de passer de 2 à 4 ou 5 voies, ce qui devrait coûter autour de 300  millions d’euros.  Ceci doit être déterminé par le schéma directeur du RER E. Or, si  les études du schéma directeur du RER E sont bien financées, fléchées dans le cadre du Contrat de plan Etat région (CPER 2015-2020), les travaux de mise en oeuvre de ce schéma directeur restent  à budgéter.  En bref, pour sécuriser le financement complet de la gare et les rails qui vont avec , il reste à acter la convention de financement de la gare et le financement du schéma directeur du RER E.

C’est dans ce contexte qu’un voeu déposé par le groupe LR a été adopté à l’unanimité après amendements, ce lundi 19 octobre en séance du Conseil départemental. Un voeu qui intervient après plusieurs courriers des élus au gouvernement, voeux et amendements au Stif (Syndicat des transports d’Ile de France).

Télécharger le voeu adopté en Conseil départemental.

La semaine dernière, Jacques-Alain Bénisti, député-maire LR de Villiers-sur-Marne, avait également questionné le gouvernement à ce sujet. Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, l’avait rassuré en indiquant que les études se poursuivaient et  la concertation publique démarrerait dès 2016.

Le comité interministériel du 15 octobre sur le Grand Paris a de son côté insisté sur l’importance des points d’interconnexion entre Grand Paris Express et autres réseaux de transports,  les considérant comme  des “hubs internationaux du Grand Paris, censés se transformer en pôles d’affaires complémentaires à la Défense.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi