Société | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 23/11/2015
Réagir Par

Les retraités privés de manif en raison des consignes de sécurité

Les retraités privés de manif en raison des consignes de sécurité

C’est ce mardi 24 novembre que les retraités avaient prévu une journée d’action pour la défense de leur pouvoir d’achat, à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires, CFTC, FGR, LSR et UNRPA. Mais en raison de l’interdiction de rassemblement sur la voie publique prolongée jusqu’au dimanche 30 novembre, ils ne pourront pas descendre dans la rue.

C’est donc par un communiqué qu’ils se sont exprimés, à la fois pour manifester leur solidarité et leur colère.

« Nos organisations ont été choquées par les attentats meurtriers qui viennent d’endeuiller notre pays. En assurant les victimes et leurs proches de notre totale solidarité, elles tiennent d’abord à réaffirmer notre détermination à lutter contre toutes les atteintes à la démocratie, à la paix et aux libertés », posent ainsi les séniors en préambule, avant de dénoncer  « une dégradation constante de leur niveau de vie (blocage des pensions, baisse constante de leur pouvoir d’achat, ponctions fiscales injustes, poids du coût de la santé) ». Et de rappeler qu’ils  représentent 16,5 millions de personnes en France, soit un quart de la population.

« 10 % des retraités sont en dessous du seuil de pauvreté et les femmes sont les plus touchées. La pension moyenne brute est de 1306 €/mois et seulement 993€ pour les femmes contre 1642€ pour les hommes. Le gouvernement refuse de prendre en compte l’évolution générale des salaires dans le calcul des pensions : en 20 ans l’écart de niveau de vie salariés-retraités atteint 22%. Loin de toute solidarité, la perte d’autonomie n’est pas financée par la Sécurité Sociale, mais uniquement par les retraités à travers la CASA (Contribution pour l’Aide Sociale à l’Autonomie) et le désengagement progressif de la Sécurité Sociale rend l’accès à la santé difficile pour les retraités », poursuivent les retraités dans un communiqué commun à leurs différents syndicats.

Ces derniers revendiquent « une augmentation substantielle des pensions prenant en compte l’évolution des salaires, l’abrogation de toutes les mesures fiscales régressives pour les salaires et les retraites, une loi d’adaptation de la société au vieillissement avec prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité Sociale, le développement des services publics, indispensables à une vie digne, en particulier dans le domaine de la santé ».

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags Pauvreté, Personnes âgées, Retraites, Sécurité sociale,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi