Environnement | Val-de-Marne | 08/12/2015
Réagir Par

Les spécialistes mondiaux des eaux urbaines planchent en croisière sur la Marne

Les spécialistes mondiaux des eaux urbaines planchent en croisière sur la Marne

La réhabilitation du quai Blanqui à Alfortville, le futur chantier d’Ivry-Confluences ou encore l’objectif baignade dans la Marne… autant de projets présentés aux spécialistes mondiaux de la gestion des eaux urbaines à l’occasion d’une croisière organisée par l’association Arceau-IDF, en marge de la Cop21.  

L’association Arceau-IDF,  fondée par Eau de Paris, la ville de Paris, le syndicat Marne Vive, les conseils départementaux  de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, la région Île-de-France et le SIAAP, a pour objectif de réunir des chercheurs et des acteurs publics et privés de la gestion de l’eau et elle organisait du 1er au 4 décembre  sa propre conférence internationale,  en même temps que la Cop 21. Autour du thème “Eau, mégalopoles et changement global” , la conférence vise, à terme, à constituer un réseau mondial d’acteurs locaux de la gestion des eaux urbaines et périurbaines. “Un manifeste, appelant à la mise en gestion de l’eau au niveau mondial, sera remis après les travaux“, précise Ilyès Slama, collaborateur de Didier Guillaume, vice-président PCF du Conseil départemental du Val-de-Marne en charge de l’eau.

visiteurs-croisière-arseau-décemnbre-2015

Rien de mieux qu’une croisière en eaux urbaines pour illustrer le propos. Une trentaine de spécialistes de France et du monde entier ont ainsi pu découvrir l’environnement aquatique de la Marne et de la Seine au niveau de leur confluence. “C’est aussi ça qui est intéressant : on se rend bien compte des spécificités de chacun, des problématiques à affronter. Les Indiens sont à mille lieues d’envisager de se baigner dans leurs fleuves par exemple“, explique Christopher Bolognese, contrôleur en assainissement pour le syndicat intercommunal d’assainissement de Valenciennes, qui participe aux débats pendant 4 jours. Une drôle de croisière pour ces visiteurs venus de Valenciennes, de Sao Paulo, de New-York ou encore d’Inde. En naviguant quelques heures dans les eaux plutôt industrielles du confluent de la Marne et de la Seine, ils ont constaté de quelle façon étaient gérées le patrimoine aquatique du sud-francilien.  Les “poubelles” du Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP) ont interpellé les Indiens, confrontés à de graves problèmes de pollution de leurs rivières et fleuves. Le futur parc éco-responsable d’Ivry-Confluences, dont la verdure servira à régler le problème d’imperméabilité des sols a intéressé les Iraniens et le projet de retour à la baignade dans la Marne a fasciné tout le monde!

Poubelle-Marne-SIAAP-croisière-arceau-décembre-2015

On veut montrer au monde comment on tente de se réapproprier les bords des rivières, qu’on délaisse depuis trop longtemps“, insiste Vincent Desloges, ingénieur pour la direction des services de l’environnement et de l’assainissement du Val-de-Marne et l’un des animateurs de la croisière. “C’est dans l’esprit de la conférence, qui est un événement important, reconnu pertinent par le secrétariat général de l’ONU dans le cadre de la COP21“, précise Ilyès Slama.

Pour la plupart des croisiéristes, qui voguaient sur la Marne pour la première fois, le voyage aura aussi permis d’aller à la rencontre de la faune et de la flore locale, y compris celle qui celle qui n’est pas la plus appréciée. Comme ce ragondin, en plein repas pendant le passage d’une écluse. “C’est aussi l’une des problématiques qu’on doit gérer sur la Marne“,  reconnaît Vincent Desloges.

ragondins-croisière-arceau-décembre-2015

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Les spécialistes mondiaux des eaux urbaines planchent en croisière sur la Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi