Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Fresnes | 23/01/2015
Réagir Par

L’évocation d’une alliance UPF- bleu marine fait polémique à Fresnes

L’évocation d’une alliance UPF- bleu marine fait polémique à Fresnes
Publicité

UPFL’UPF, Union populaire de Fresnes, qui vise à rassembler la droite à Fresnes, a-telle voté en faveur d’une liste autonome  et d’un rapprochement avec le Rassemblement bleu marine au cas où l’alliance UDI-Modem-UMP officielle de Fresnes-L’Haÿ  refuserait de prendre comme suppléant de Vincent Jeanbrun, Rémi Rondelet, membre de l’association? 

Lire également : Départementales : ça coince à droite et à gauche à Fresnes

La réunion du bureau de l’UPF, association qui compterait entre 20 et 30 adhérents et revendique une centaine de sympathisants en ville, se tenait le jeudi 15 janvier et réunissait 7 personnes dont 6 votants. A cette occasion, l’UPF a décidé de créer une liste concurrente de l’union UDI-UMP-Modem en cas de refus de celle-ci de prendre Rémi Rondelet comme suppléant ou Camille Dubarry comme titulaire. Selon Camille Dubarry, qui a claqué la porte de l’UPF suite à cette réunion,  le bureau a également voté en faveur d’un rapprochement avec le RBM (Rassemblement bleu marine, mouvement présidé par Marine Le Pen) en cas de constitution d’une liste propre. Quatre personnes auraient voté pour. Camille Dubarry et un autre membre n’auraient pas pris part au vote, choqués par la proposition. Le premier compte-rendu de la réunion fait bien état d’un vote en ce sens. Vincent Jeanbrun, maire UMP de L’Haÿ-les-Roses, informé des conclusions de la réunion, indique qu’il a alors appelé un membre du bureau pour obtenir des explications. Celui-ci aurait alors tenté de dédramatiser la proposition de rapprochement sans la renier. Lon présent lors de la réunion, Laurent Lecomte, membre de l’UPF (qui a également démissionné de l’association suite à ce vote), indique pour sa part avoir appelé Dominique de la Mensbruge suite au compte-rendu de la réunion. Celui-ci aurait expliqué que cette proposition visait à faire pression sur l’UMP. C’est devant la polémique qu’un nouveau compte-rendu modifié aurait été renvoyé en indiquant qu’une erreur s’était glissée dans le premier document. De fait, le second compte-rendu précise que le bureau a voté pour « ne pas se rapprocher de la liste Bleu Marine« , alors que le premier indiquait avoir voté pour « se rapprocher de la liste Bleu Marine ».

De son côté, Dominique de la Mensbruge affirme au contraire que le bureau a bien voté pour « ne pas se rapprocher » du RBM, mais qu’il a commis une erreur de retranscription qu’il a corrigée ensuite. Ce dernier précise avoir discuté avec tous les Fresnois, électeurs de l’UMP, du PS, du PCF comme du FN, car « l’unique objectif de l’UPF est d’oeuvrer pour Fresnes », mais n’avoir aucunement entamé de tractations avec des membres du Front National.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour L’évocation d’une alliance UPF- bleu marine fait polémique à Fresnes
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi