Initiative | L'haÿ-les-Roses | 15/04/2015
Réagir Par

L’Haÿ en transition déploie ses racines

ArbreChanger le monde ici et maintenant en relocalisant l’économie, réduisant sa consommation d’énergie, renforçant la coopération entre les acteurs du territoire via des initiatives comme

les paniers de fruits et légumes en association avec un paysan (Amap), la monnaie locale, les jardins partagés, les recycleries, des conférences… tel est le projet de plusieurs mouvements dont celui des Villes en transition, initié en 2005 par Rob Hopkins, enseignant en permaculture (philosophie de l’agriculture visant à préserver la fertilité de la terre et intégrant une vision éthique de respect de la nature, de l’humain et de partage équitable des ressources).

En France, ce mouvement des Villes en transition compte une centaine de relais locaux dont un premier en Val-de-Marne, à Sucy-en-Brie (Sucy Environnement et Transition) qui travaille notamment sur une monnaie locale.

Une seconde pousse vient d’éclore à L’Haÿ-les-Roses, sous l’égide de Franck Le Naourèse, professeur d’horticulture, président de l’association baptisée L’Haÿ-en-Transition, et de Sylvie Berline, trésorière, actuellement conseillère municipale d’opposition EELVde la ville, qui précise que l’association n’a aucune vocation partisane mais s’inscrit strictement dans la démarche de Villes en transition. « Les catastrophes climatiques nous alertent chaque jour sur l’urgence à réagir et à s’adapter aux conséquences du changement climatique, de la raréfaction des ressources et de la crise du modèle économique et financier mondial. L’action ne relève pas que des gouvernements, elle dépend de chacun d’entre nous », motive l’association dans son communiqué de création. Le projet avait été initié par Jacques Faucher, décédé depuis.

Parmi les projets prioritaires de l’association : des jardins partagés, un dispositif de micro-crédit type Cigales (Club d’investisseur pour une gestion alternative et locale d’épargne solidaire), un réseau d’échanges de savoirs, et puis des potagers scolaires, une ressourcerie, une monnaie locale… explique Sylvie Berline.

L’association organisera son AG de rentrée opérationnelle en septembre 2015. En attendant, elle sera présente à la fête des plantes le dimanche 17 mai prochain au Moulin de la Bièvre.

Contact : lhay.les.roses.en.transition@gmail.com

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour L’Haÿ en transition déploie ses racines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *