Élections | Val de Marne | 24/10/2015
Réagir Par

Listes Val-de-Marne aux régionales : LR craint un « parachutage »

Publicité

Qui sera treizième de la liste LR-UDI-Modem en Val-de-Marne aux régionales de décembre 2015 ? A première vue, l'enjeu peut paraître limité alors que les soutiens de Valérie Pécresse tablent plutôt sur douze sièges en cas de victoire en raison du rapport de force politique dans le département.

En cas de confortable victoire, la treizième position pourrait néanmoins être éligible. Et elle fait donc l’objet de négociations depuis plusieurs mois pour savoir si elle doit revenir à un candidat centriste ou LR, alors que 4 des 12 premières places ont déjà été négociées pour les centristes, dont la tête de liste départementale Laurent Lafon (maire UDI de Vincennes et conseiller régional sortant),  Didier Dousset, président du Modem et maire du Plessis-Trévise, également dans la première partie du peloton et encore Nathalie Delepaule, 1ère maire-adjointe de Bry-sur-Marne.

Les candidats LR pressentis aux élections régionales dans le Val-de-Marne

La semaine dernière, la négociation a abouti pour que la 13e place, charnière en cas de victoire de la droite, revienne à LR, donnant 9 places potentiellement éligibles au parti de Nicolas Sarkozy. Pour les occuper,  les étoiles montantes ou élus confirmés ne manquent pas à l’appel, entre les maires qui ont gagné des villes à la gauche en mars 2014, les élus d’opposition qui n’ont pas démérité et encore ceux qui ont occupé des mandats de parlementaires ou de conseiller régional. Et au niveau du Val-de-Marne, les 9 noms étaient déjà prévus, à commencer par  Marie-Carole Ciuntu, maire de Sucy-en-Brie et conseillère régionale sortante, déjà été nommée chef de file et seconde de liste. Dans le désordre, sont aussi prévus Vincent Jeanbrun, qui a emporté successivement la mairie de L’Haÿ-les-Roses puis le canton de L’Haÿ-Fresnes, Christel Royer, première maire adjointe du Perreux-sur-Marne, Françoise Lecoufle qui a gagné la ville de Limeil-Brévannes en 2014 puis le canton de Limeil-Valenton-Villeneuve-St-Georges,  Jasmine Camara, maire-adjointe à Saint-Maur-des-Fossés et collaboratrice parlementaire de Sylvain Berrios, Thierry Hebbrecht, dans l’opposition contre le député-maire PS de Créteil Laurent Cathala depuis des années, Laurent Jeanne, conseiller d’opposition à Champigny-sur-Marne, qui a frôlé la victoire en 2014, Didier Gonzales, maire de Villeneuve-le-Roi et ancien député, et encore Olivier Dosne,  maire de Joinville-le-Pont et ancien conseiller régional puis député (suite à  la nomination au gouvernement de Marie-Anne Montchamp, dont il était suppléant).

Eric SchahlDe quoi remplir exactement les 13 premières places entre centristes et LR du Val-de-Marne. Sauf que, en même temps que se débloquait la 13ème  place en faveur d’un LR, c’est un autre nom, et pas n’importe lequel qui a été proposé par le « sommet » comme le regrette des élus du département, en la personne d’Eric Schahl, un ancien Saint-Maurien (voir article détaillé). Un nom qui circule depuis près de 6 mois et qui ne fait pas l’unanimité. Dès cette annonce, les parlementaires du Val-de-Marne ont cosigné une déclaration pour rappeler leur attachement à défendre la victoire de Valérie Pécresse mais s’opposer à tout parachutage. « Les Républicains du Val-de-Marne sont totalement mobilisés pour contribuer à la victoire de Valérie Pécresse, lors des élections régionales de  décembre  prochain. Pour y parvenir, nos candidats seront des femmes et des hommes qui habitent et militent dans notre département et se sont engagés de longue date au service de leurs concitoyens. C’est la volonté de Valérie Pécresse. Alors que les socialistes aux abois ont dû se résoudre à recupérer Julien Dray, expulsé par son propre parti dans l’Essonne, les Républicains  du Val-de-Marne se  doivent d’être exemplaires. Nos victoires de 2014 aux municipales  et  2015 aux Départementales  sont le résultat d’un enracinement profond et d’un long travail militant de terrain. Toute candidature extérieure qui viendrait rechercher un avenir dans ce département est vouée à l’échec. Nicolas Sarkozy, notre président, attentif au respect des militants, ne l’acceptera pas », préviennent les élus. « C’est une tempête dans un verre d’eau pour une treizième place qui ne sera sans doute pas éligible. Ce n’est pas comparable avec Julien Dray en tête de liste au PS. Ce n’est pas une bonne publicité pour notre camp que de s’entre-déchirer pour cela« , note de son côté un membre du parti, qui reconnaît être plutôt en minorité sur cette position.

A lire aussi : Eric Schahl, le Saint-Maurien qui revient ?

C’est jeudi 29 octobre que se tiendra la commission nationale d’investiture qui devrait procéder à un arbitrage.

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

39 commentaires pour Listes Val-de-Marne aux régionales : LR craint un « parachutage »
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi