Gouvernance | Grand Paris | 04/06/2015
Réagir Par

Métropole: une majorité se dégage pour trois territoires en Val-de-Marne

3 territoires Val de MarneC’est ce vendredi 5 juin que le préfet de région relève les copies des élus locaux concernant leur préférence à propos du futur découpage en territoires de la métropole du Grand Paris. Dans le Val-de-Marne, aucun consensus n’a été trouvé mais une majorité se dessine malgré tout pour trois territoires d’Ouest en Est.

Pour rappel, ces futurs territoires qui devront, sauf modification de la loi sur la métropole, faire plus de 300 000 habitants, constitueront une étape intermédiaire de gouvernance entre le Conseil métropolitain et les communes, et se verront déléguer au niveau local une partie des compétences de la métropole. Concrètement, ils remplaceront notamment les actuelles communautés d’agglomération. Au total, il devrait  avoir entre 8 et 13 territoires dans la métropole du Grand Paris (MGP), selon les hypothèses proposées par le préfet de région. La MGP couvrira Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) plus quelques communes limitrophes souhaitant en faire partie.

Dans le Val-de-Marne, l’addition des choix de chaque élu local ne permet pas de dégager un consensus, entre ceux qui souhaitent conserver les limites départementales, à commencer par le président du département lui-même, Christian Favier, mais aussi la Communauté d’agglomération Seine-Amont, et ceux comme l’Actep qui ne veulent pas être séparés de leur composante séquano-dyonisienne, entre ceux qui veulent un territoire spécifique au Grand Orly et les autres…

Au vu des prises de position des uns et des autres, villes et communautés d’agglomération, une majorité se dessine malgré tout dans le Val-de-Marne, avec des litiges concernant deux villes dont les souhaits n’apparaissent dans aucun scénario : Maisons-Alfort et Valenton et un débat sur l’intégration ou non des communes de l’Essonne. Explications.

Côté Ouest, les communautés d’agglo du Val-de-Bièvre (CAVB), de Seine Amont (Casa) et plusieurs villes du pôle d’Orly (Villeneuve-Saint-Georges, Villeneuve-le-Roi, Ablon-sur-Seine) sont d’accord pour constituer un grand territoire Val-de-Bièvre, Seine-Amont, Grand-Orly de plus de 600 000 habitants, ce qui correspond aux hypothèses B et D +Valenton. Reste en effet le problème de Valenton qui souhaite aussi rejoindre ce territoire, ayant délibéré depuis un an sur son entrée dans la Casa sans que cette intégration n’ait été validée, mais qui n’apparaît dans ce territoire dans aucun des quatre scénarios proposés. Reste également celui de l’intégration ou pas des communes des portes de l’Essonne.

Au centre, Plaine centrale, Plateau briard, Haut-Val-de-Marne et Saint-Maur-des-Fossés sont d’accord pour s’associer dans un territoire qui ferait environ 450 000 habitants. Bonneuil souhaiterait être aussi associé à Seine-Amont mais est tout seul dans cette position. Deux zones de friction perdurent toutefois dans ce périmètre qui se retrouve dans les hypothèses A, B et D : Maisons-Alfort et Valenton. Maisons-Alfort veut faire partie du territoire de l’Actep et Valenton veut rejoindre le territoire comprenant Seine-Amont.

A l’Est enfin, l’Actep veut rester unie et ses 14 communes rejettent donc en bloc les deux hypothèses dans lesquelles elles ne sont pas ensemble, c’est à dire A et D. Elles ne s’accordent pas non plus sur les hypothèses B et C car elles ne veulent pas accueillir en plus Noisy-le-Grand et Gournay-sur-Marne d’un côté sans accueillir Maisons-Alfort de l’autre.

Dans les grandes lignes, une majorité (mais pas un consensus) se dégage donc pour trois territoires.  Reste à s’accorder sur la situation de Maisons-Alfort et de Valenton, ainsi que sur la question des frontières départementales. Le débat est loin d’être clos. En principe, le découpage doit être acté pour le 14 juillet.

3 territoires Val de Marne

Quelle couleur politique ?

Au-delà des questions de cohérence de projets et de territoire, largement évoquées dans toutes les positions des élus, se pose aussi, celle de leur dominante politique.  Le territoire Ouest devrait être arithmétiquement à gauche, surtout sans les communes de l’Essonne, et celui de l’Est arithmétiquement à droite. Pour éclairage, ci-dessous la carte des couleurs politiques des villes potentiellement concernées par les territoires du Val-de-Marne.

Territoires Val de Marne Carte politique 3

Voir tous les articles sur ce sujet.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour Métropole: une majorité se dégage pour trois territoires en Val-de-Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *