Festival | Accueil Val de Marne (94) Bois de Vincennes | 05/06/2015
Réagir Par

Paris Jazz festival 2015 célèbre les métropoles du monde

Télécharger dans votre calendrier
  • Paris Jazz festival 2015 célèbre les métropoles du monde
  • Du 7 juin au 26 juillet, le weekend
  • Parc floral de Paris (bois de Vincennes)
    Bois de Vincennes
  • Gratuit 0 EUR
Paris Jazz festival 2015 célèbre les métropoles du monde

Tambours Tokyo credit fotolia AHMAD FAIZAL YAHYAC’est parti pour huit weekend de jazz et concerts en plein air au parc floral avec au programme un petit tour du monde des villes du jazz. Paris, Londres, Rome, New-York Tokyo, Balmako… « Paris Jazz Festival s’intéresse en 2015 aux grandes villes qui ont permis à l’art musical afro-américain d’être l’un des premiers acteurs de la mondialisation« ,

annonce Pierrette Devineau, en charge de la programmation du festival.

Infos pratiques
Les concerts et animations sont gratuits mais il faut s’acquitter de l’entrée au parc
Ouverture le dimanche 7 juin, concerts à 12h, 14h15 et 16h
Grande scène : concerts tous les samedis et dimanches
Soirées les samedis 13 et 27 Juin à 21h
Soirée de clôture le dimanche 26 Juillet à 21h
Barge à jazz : tous les samedis du 20 juin au 25 juillet à 17h30 et tous les dimanches du 21 juin au 19 juillet à 13h30
Accès par l’splanade Saint-Louis devant le Château de Vincennes ou avenue de la Pyramide
Transports : Rer A station Vincennes, métro ligne 1 Château de Vincennes, bus 112
Ouverture du parc : 9h30 – 20h
Droits d’entrée du parc : plein tarif : 6,00€, tarif réduit (7-25 ans) : 3,00€
Pass évènements : olein tarif : 22€, tarif réduit (-25 ans) : 11€

Cela commence ce dimanche 7 juin par Londres avec une déambulation de The young pilgrims dans les allées du parc. Aux sons des trompettes, percussions, saxo et soubassophone (genre de tuba-contrebasse à ne pas confondre avec l’hélicon), cette bande pêchue et éclectique donnera le coup d’envoi de la 22e édition dès midi. Au programme du weekend également, le trio Gogo Penguin, dont la revendication première est la rupture avec les clichés, le quartet Stéphane Kerecki qui rendra hommage à la Nouvelle vague et encore un autre trio (Chris Illingworth, Nick Blacka et Rob Turner) ouvert aux influences rock, techno, pop, hip-hop…

Les 13 et 14 juin seront le temps d’un weekend à Rome avec un concert en nocturne du pianiste Enrico Pieranunzi et une rencontre au sommet de deux monstres sacrés de la scène italienne : Enrico Rava et Stefano Di Battista.

Pour la fête de la musique, c’est Tokyo qui fera résonner ses tambours dans le parc avec six taïko. Au programme également : la rencontre entre le koto et le saxo avec Mieko Miyazaki et Franck Wolf.

Tel Aviv sera à l’affiche du dernier weekend de juin avec un concert en nocturne du trompettiste Avishai Cohen. Le dimanche,  la chanteuse d’origine éthiopienne Ester Rada donnera à entendre son style inédit d’éthio-soul, influencé à la fois par des Nina Simone et Billie Holiday que des stars du R’n’B.

Le 4 juillet, la fête nationale américaine sera évidemment marquée par un weekend spécial New-York, avec un hommage du groupe Over the hill, une dizaine de musiciens français,  à Carla Bley et sa fresque des musiques du monde Escalator Over the Hill, un concert du pianiste Jason Moran et deux quartets.

Cap sur Bamako les 11 et 12 juillet, avec un concert du bluesman Boubakar Traore, et aussi Songhoy Blues, quatre exilés de Tombouctou et Gao devenus en quelques mois des porte-paroles éclairés d’une liberté mise à mal dans leur région d’origine.

Grand saut vers le nord les 18 et 19 juillet avec une incursion rafraîchissante à Stockholm, en compagnie de Nils Landgren, son trombone rouge et sa funk unit, un hommage aux quatre éléments avec le quartet d’Yves Rousseau, la voix d’Isabel Sörling et encore le trio Jonas Knutson.

Le festival s’achèvera par un weekend universel les 25 et 26 juillet, avec le dimanche soir un concert de clôture de la trompettiste Airelle Besson, artiste fil rouge de l’Été musical 2015, et le samedi une invitation aux  Balkans mêlant jazz, rock, orient et rythmes latinos par le musicien d’origine macédonienne Stracho Temelkovski à la viola, basse, mandole et percussions. A noter aussi un quintette à vent venu des Etats-Unis, Imani Winds (flûte, clarinette, hautbois,cor et basson) et un jeune talent, Laurent Coulondre,  lauréat des Talents Jazz de l’Adami.

Au-delà des concerts l’après-midi et parfois le soir, le festival s’exprimera dans les jardins par de  nombreuses animations familiales (ateliers fabrication d’instruments, initiation, son…).

Nouveauté de l’année : la création d’une chaîne web depuis le site Internet du festival.

Voir le programme complet et la chaîne web.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi