Politique | Val-de-Marne | 23/09/2015
Réagir Par

Peu de portes claquées chez EELV Val-de-Marne

Peu de portes claquées chez EELV Val-de-Marne

118 départs pour l’instant officiellement comptabilisés sur 3000 adhérents EELV en Ile-de-France, dans la foulée de celui de Jean-Vincent Placé. Pour l’instant, on est loin de l’hémorragie même si certains départs font plus mal que d’autres au parti, comme celui du maire de Sevran Stéphane Gatignon. Dans le Val-de-Marne,

seulement trois démissions ont été enregistrées, “et elles ont été compensées par 4 nouvelles adhésions“, sourit Mehdy Belabbas, porte-parole EELV 94 qui précise que le Val-de-Marne compte 400 adhérents au parti écologiste. A noter tout de même, parmi celles-ci, celle d’Amigo Yonkeu, conseiller régional sortant et maire-adjoint à Arcueil, qui devrait être en 4e position sur la liste EELV 94 aux régionales de décembre 2015. La seconde démission concerne celle de Rosandre Valleray, conseillère municipale d’opposition de Villeneuve-le-Roi et cheffe de cabinet de Stéphane Gatignon à Sevran. L’élue est expliquée dans une lettre intitulée “Je quitte EELV car je n’ai pas le syndrome de Stockholm“, regrettant la “surenchère protestataire” dans laquelle s’est “engouffrée” le mouvement. Le troisième démissionnaire est un militant de Villejuif, non élu.

“EELV Val-de-Marne est une structure solide. Nous avons quasiment réussi à faire l’union au dernier congrès. On est tous écolo et on reste concentré sur fondamentaux : la qualité de l’air, la circulation, l’alimentation, la restauration scolaire…”, insiste Mehdy Belabbas. “Au final, ces quelques départs vont assainir le parti. Beaucoup des élus régionaux qui s’en vont ne participaient plus à la vie politique d’EELV ni ne reversaient leur cotisation. Il y a toujours eu des fractures au sein du parti mais ce n’est pas parce que l’on se retrouve en minorité qu’on doit s’en aller. On peut défendre ses idées en interne”, commente Annie Lahmer, secrétaire régionale.

Ces départs risquent néanmoins d’impacter l’organisation des élections régionales, avec désormais deux mouvances écologistes en quête d’une union avec le PS, au premier tour pour les uns, au pour les autres. Dès ce mardi 22 septembre, Jean-Vincent Placé, qui va créer un groupe de 16 élus au sein du Conseil régional sortant, était en discussion avec Claude Bartolone pour envisager les alliances de premier tour.

“S’il faut faire de la place, on en fera. Nous sommes pour l’union la plus large possible et ne mettrons personne à la porte. Mais à condition de se mettre d’accord sur les conditions, le projet.. Il ne faudreait pas non plus que l’arrivée un peu abrupte des camarades de Jean-Vincent Placé pose problème par la suite, indique Jonathan Kienzlen, premier fédéral du PS Val-de-Marne et troisième de  la liste départementale aux régionales. L’essentiel est que le 6 décembre au soir, tout le monde se retrouve et que cela se passe bien.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Peu de portes claquées chez EELV Val-de-Marne
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi