Politique | Val de Marne | 17/11/2015
Réagir Par

Réactions de sénateurs du Val-de-Marne au discours de François Hollande

Publicité

Embauche de 5000 policiers, 1000 douaniers et 2500 postes dans la justice, la modification de l'article 36 de la constitution pour modifier les modalités d'instauration de l'Etat d'urgence, la possibilité de déchoir de la nationalité française des binationaux même nés en France... telles sont quelques unes des mesures énoncées ce lundi 16 novembre par François Hollande devant près d'un millier de parlementaires réunis en congrès exceptionnel à Versailles, au terme d'un discours commençant par "La France est en guerre." 

Suite à ce discours et ses propositions (voir l’intégralité du discours), coup de fil et réactions à chaud de quelques sénateurs du Val-de-Marne.

Christian Cambon (LR) : « Un discours rassembleur mais passons aux actes »

Christian Cambon - Senateur Val-de-Marne-2Le sénateur-maire LR de Saint-Maurice, a apprécié un « discours rassembleur et d’union« , appelant à réagir. « Nous attendions depuis longtemps certaines mesures comme la déchéance de la double nationalité pour les délinquants terroristes, la lutte contre le trafic d’armes, les reconduites à la frontière, les mesures contre les imams qui prêchent la violence. Tout cela va dans le bon sens.  Je suis plus réservé sur les mesures constitutionnelles mais on peut ouvrir le débat. Au-delà de ce discours, nous attendons désormais des actes, et l’opposition a du reste insisté sur le fait que l’union nationale se construite et ne se satisfait pas seulement de discours. Concrètement, j’aurais aimé que le président nous dise quelles économies il va réaliser pour financer les 8500 postes qu’il a annoncés par exemple. Concernant l’international, nous sommes restés sur notre fin,  même si quelques éléments laissent à penser que la relation avec la Russie va trouver une place plus importante. Nous attendons une réelle inflexion de ce côté.  Nous attendons aussi que nos voisins européens prennent leur part. Les messages de solidarité c’est bien mais nous attendons du ministre des Affaires étrangères des initiatives efficaces pour impliquer les autres pays d’Europe. Il faut renforcer la coopération européenne et s’interroger sur les frontières extérieures de l’Europe. Si celles-ci ne sont pas protégées, les nôtres n’existent plus », commente le président Val-de-Marne de LR.

Christian Favier (PCF) :  « Attention de ne pas stigmatiser une partie de la population »

Christian Favier photo de campagneLe président PCF du Conseil départemental a également apprécié « la forte volonté de tous les élus de vouloir agir contre le terrorisme et assurer la sécurité des citoyens », mais insiste  sur la nécessité de préserver les libertés individuelles, s’interrogeant notamment sur les propositions de modification de la constitution. « Nous avons pour notre part également insisté sur  la nécessité de ne pas stigmatiser une partie de la population, qui aujourd’hui peut se sentir montrée du doigt », s’inquiète le sénateur communiste. « Nous voulons aussi nous interroger sur pourquoi des jeunes Français dans notre propre pays peuvent être conduits à rejoindre des mouvements radicaux. Qu’est-ce qui doit être fait en matière d’éducation, de travail. Comment redonner espoir plutôt que de laisser se faire embrigader ? », insiste-t-il. « Sur le plan extérieur, tout le monde s’accorde sur le fait qu’il faut mettre hors d’état  de nuire Daesch. La mise en place d’une grande coalition internationale est largement partagée. Nous y sommes favorables, à condition que cela se fasse sous  l’égide de l’ONU. Il nous faut aussi revoir nos relations avec ceux qui financent Daesch comme l’Arabie saoudite ou le Qatar qui ont une attitude très ambigue vis-à-vis de ces groupes terroristes. »

 

 

Esther Benbassa (EELV) : « Des propositions liberticides et un service de renseignement insuffisant »

benbassa_esther11033fLa sénatrice écologiste, elle, s’avoue plutôt inquiète par la déclaration du président de la République. « J’ai été assez étonnée de ce discours aux envolées martiales.  Je vis dans un état de droit et n’ai pas envie que la constitution soit révisée pour faciliter l’instauration de l’Etat d’urgence. Il y a d’autres mesures à prendre que toutes ces déclarations de guerre, dans la direction de Bush,  pour apaiser la population. Ce n’est pas en votant des lois liberticides sous le coup de l’émotion qu’on va arrêter les terroristes« , dénonce la parlementaire qui veut aussi mette le projecteur sur les insuffisances du renseignement. « Le gouvernement n’a pas pris à se juste mesure certaines chose comme le manque de financement et d’hommes des services de renseignement.  Il est extraordinaire que cet événement meurtrier qui s’est déroulé en sept endroits n’ait pas pu filtrer à l’extérieur. Cela veut dire que les services ne pratiquent pas le noyautement », détaille l’élue.  « Il faut ensuite former les imams.  Il ne suffit pas de leur faire chanter la Marseillaise mais faire enseigner la théologie de manière objective alors que le salafisme propose une lecture littérale du Coran« , ajoute la sénatrice.

Luc Carvounas (PS) : « Une réponse qui au contraire renforcera nos libertés »

LCARVOUNAS-Photos-D.-Calin-« Les circonstances exceptionnelles appellent une réponse ferme sur la base des valeurs républicaines, sans obérer nos libertés, mais au contraire en favorisant notre quotidien de vie, en faisant que nos compatriotes se sentent en sécurité 24 heures sur 24. Ces lois ne sont pas liberticides car nos concitoyens ont besoin de voir que l’on prend les mesures justes. J’ai confiance dans le chef de l’Etat pour que les propositions qui seront étudiées au parlement ne soient pas liberticides mais renforcent nos libertés vis  vis de ceux qui veulent les briser« , défend au contraire le sénateur-maire d’Alfortville, en phase complète avec le discours du président de la République. « Des mesures vont aussi être prises contre l’islam radical mais nous ferons aussi barrage aux discours réactionnaires, islamophobes et xénophobes, au nom de nos valeurs communes », insiste l’élu.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

4 commentaires pour Réactions de sénateurs du Val-de-Marne au discours de François Hollande
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi