Société | Val-de-Marne | 08/01/2015
Réagir Par

Réactions massives à l’attentat contre Charlie Hebdo dans le Val de Marne

Réactions massives à l’attentat contre Charlie Hebdo dans le Val de Marne

Rassemblement recueillement FontenaySur Twitter, Facebook, par communiqué… élus, partis et associations du Val de Marne ont massivement réagi ce mercredi 7 février à l’annonce de l’attentat meurtrier contre le journal satirique Charlie Hebdo. Si les condamnations 

des politiques et institutions sont unanimes, les réactions des citoyens sont assez plurielles et font parfois froid dans le dos.

Les réactions politiques

Le sénateur et président du Conseil général du Val de Marne, Christian Favier a condamné par communiqué un “acte horrible, inqualifiable”, “une atteinte gravissime portée à la liberté de la presse”.  (Voir article complet)

Sur Twitter, Luc Carvounas, sénateur-maire d’Alfortville et secrétaire du PS Val de Marne, a évoqué l’effarement, la barbarie, la stupeur et annoncé la mise en berne des drapeaux de la ville puis publié un communiqué pour annoncer un rassemblement de recueillement ce jeudi.

Sénateur-maire de Saint-Maurice et président de l’UMP Val de Marne Christian Cambon dénoncé un attentat qui “démontre une fois de plus que personne, nulle part, n’est à l’abri de ces assassins qui se réfugient derrière une religion dont ils piétinent les vraies valeurs” et réclamé la pérennisation des crédits de la Défense intérieure ou extérieure. (Voir article complet)

La sénatrice EELV Esther Benbassa a condamné l’attentat et enjoint à éviter tout amalgame. “Nous devons toutes et tous, quelles que puissent être notre histoire ou nos convictions, réaffirmer avec force, en ces moments graves, les principes qui fondent notre capacité à vivre ensemble, dans notre diversité et jusque dans nos conflits.” (voir article complet)

Le député PRG Roger-Gérard Schwartzenberg a appelé à un front commun autour des droits de l’homme. “Le fanatisme peut toujours tuer. Il ne parviendra jamais à anéantir la liberté de la presse. D’autres journalistes prendront la parole à leur tour pour dire leur conviction et leur vérité. Face à cet attentat contre la liberté de penser, tous les démocrates doivent faire front commun autour des valeurs fondamentales de notre pays. Le bréviaire le plus efficace contre l’obscurantisme, c’est la Déclaration des droits de l’homme.

Le député-maire du Kremlin, président du MRC, Jean-Luc Laurent a dénoncé “une attaque sans précédent contre la France et la liberté. Plus qu’aucun autre, ce journal fait vivre un esprit voltairien et blasphématoire, profondément français. La riposte démocratique, organisée par les pouvoirs publics comme par la société française, doit être implacable.”

Le Parti de Gauche du Val de Marne a appelé à participer massivement aux manifestations de soutien au journal. “C’est au fondement même de notre république et au droit à la liberté d’expression que ce sont attaqués ces meurtriers. (…) Cet acte barbare ne doit pas être laissé sans réaction. Dès aujourd’hui, nous appelle à l’union de tou-tes les républicain-nes autour de la défense des libertés et invitons tou-tes les citoyen-nes à participer aux manifestations en soutien à Charlie-Hebdo.”

Beaucoup d’autres maires du Val de Marne et responsables politiques ont également réagi par communiqué ou sur les réseaux sociaux évoquant l’horreur, la barbarie, l’injustifiable… et plusieurs villes ont organisé des rassemblements de recueillement dès hier et pour beaucoup ce jeudi 8 janvier. Voir le détail des rassemblements dans le Val de Marne ce jeudi.

La Ligue des droits de l’Homme du Val de Marne a également réagi. “C’est seulement après ce drame que nous mesurons le courage qu’il aura fallu à cette équipe « de gais lurons » pour continuer son travail malgré les menaces explicites. Nous adressons à leurs proches toutes nos condoléances et les assurons de notre soutien. A travers cet acte, ce sont la laïcité et la liberté d’expression qui sont attaquées : deux fondements de notre République. Difficile après cela de reprendre le cours des choses… Plus que jamais, la fédération de la Ligue des droits de l’Homme du Val de Marne fait le voeu d’une mobilisation sincère et active de tous les défenseurs des droits contre les attaques et les menaces d’où qu’elles viennent faites à notre devise : « Liberté, Egalité, fraternité ». De son côté, la CNL 94 (Confédération nationale pour le logement) a invité l’ensemble de ses adhérents à participer aux différentes actions de mobilisation.

Des associations locales de Musulmans condamnent l’attentat

Dans un communiqué commune, quatre associations de Musulmans du Val de Bièvre ont condamné ensemble cet attentat tout en enjoignant à éviter tout amalgame (Voir l’article complet). Derni Abdelkader, président de l’association As-Salam, de la mosquée de Limeil-Brévannes, a également exprimé dans un communiqué “l’abasourdissement de la communauté musulmane de Limeil -Brévannes“. “C’est un pan de notre démocratie qui est gravement atteint. (…) Les premiers humiliés, ce-sont les Musulmans de France.”

Paroles de citoyens

Plus ambiguës ont été les réactions des citoyens, croisés ce jeudi à Créteil Soleil. Si tous ont condamné l’attentat, plusieurs ont laissé entendre qu’après tout, le journal avait peut-être été trop loin. Des remarques parfois effrayantes… (Propos recueillis par E. Ponceau)

Annie, 30 ans

“J’ai entendu parler de la fusillade aux informations. Cet événement provoque chez moi un sentiment ambigu. Charlie Hebdo avait déjà été victime d’attaques. Ils ont déjà été ciblés et c’est pourquoi je me demande si cet événement ne pourrait pas les faire réfléchir à changer la politique du journal. Evidemment, je ne suis pas d’accord avec ce qui c’est passé, mais cela fera peut être comprendre au journal qu’ils sont allés trop loin.”

Rim, 29 ans

” J’ai peur que cet événement salisse l’image des Musulmans”

Un vendeur, à Créteil Soleil

” La provocation,  voilà où ça mène. Il y a plusieurs choses dans cette affaire qui me dérangent. Premièrement, comment la police n’a pas pu retrouver les suspects? Paris c’est grand d’accord, mais avec le nombre de policiers qui ont été mobilisés je trouve ça bizarre. Ensuite, cet attentat, c’est un coup monté, sans aucun doute, mais Charlie Hebdo devait s’y attendre, déjà avec l’incendie de l’année dernière. Au lieu de calmer le jeu, le journal à surenchéri. La liberté d’expression a peut-être été trop loin.”

Sabrina, 28 ans

” J’étais dans un restaurant quand j’ai appris la nouvelle, j’ai tout de suite compris que quelque chose de grave venait d’arriver. Ensuite j’ai pensé au conséquences sur les Musulmans. Les gens confondent terroristes et musulmans, et c’est de cela dont les Musulmans vont être victimes. Les gens font souvent des amalgames. Cela risque de changer la vie de tous les jours. Cet attentat qui vient d’arriver, c’est horrible, triste et grave.”

Camille, 21 ans

” J’étais en cours quand j’ai reçu des informations sur l’attentat. Quand j’ai eu le temps de lire en détail ce qui venait de ce passer,  j’étais choquée, écœurée et émue. Cet événement me touche beaucoup. Pour moi c’est un symbole. Si l’on attaque à la liberté d’expression, cela commence à être très grave. On sait tous que la “marque” de Charlie Hebdo c’est d’être un journal satirique. Avec leurs caricatures et leur second degré, ils se sont moqués de tout le monde. Alors, même si je peux concevoir qu’il y ait des limites, il n’y a aucune excuse pour un tel massacre. Je suis tout simplement choquée et je pense qu’on doit se mobiliser.”

Henri, 55 ans,

“Ce qui vient de ce passer c’est un attentat à la démocratie. Quand j’ai appris la nouvelle j’ai été sous le choc, je connais le journal depuis que je suis adolescent. C’est comme si je venais de perdre une partie de ma famille. Ce qui ce passe c’est vraiment très grave et je ne sais pas si tout le monde s’en rend compte. Ils sont venus pour tuer la rédaction d’un journal, ils ont décimé une équipe et ses dessinateurs. Les dessins, ce-sont la marque du journal. Ils ont choisi le mercredi car c’est la journée de conférence de rédaction, ils n’ont pas fait cela n’importe comment, ils se sont organisés en fonction. Je suis réellement abattu face à cet événement.”

-> Comment aider Charlie Hebdo

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
3 commentaires pour Réactions massives à l’attentat contre Charlie Hebdo dans le Val de Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi