Politique | Grand Paris | 14/10/2015
Réagir Par

Régionales : Génération Avenir veut porter la parole de la jeunesse en Île-de-France

Publicité

Qui a dit que les élections régionales n'intéressaient plus les jeunes ? Léa Bonnefoux, 25 ans, et Benjamin Gentils, 26 ans,  soutenus selon leurs dires par quelques 300 personnes du même âge, souvent déçues par un parti, dont une cinquantaine très active, ont décidé d'incarner tous ensemble la liste citoyenne "Génération Avenir" .

Léa et Benjamin ne veulent surtout pas entendre parler de ‘parti’ mais de liste, et pour preuve, la tête de liste sera tout bonnement tirée au sort. « Nous ne nous regroupons pas autour d’une seule personne, tout le monde apporte une contribution, les meilleures idées sont issues de la société civile » affirment le binôme, « nous ne sommes pas des professionnels mais des citoyens avec des propositions persuadés de pouvoir changer les choses, on concourt avec la même ambition que les autres candidats aux régionales. » La politique n’était pas du tout une vocation pour ces deux jeunes citoyens originaires de la Seine-et-Marne, destinés plutôt à la communication et au commerce, « j’ai été déçue par la politique, admet Léa, c’est justement pour cela qu’on en fait« , « je n’ai même plus envie d’aller voter » renchérit son camarade.

« J’ai été déçue par la politique, c’est justement pour cela qu’on en fait »

Pas de local attitré pour les grandes réunions, mais des bars, incubateurs, ateliers et appartements pour échanger sur les sujets de demain. Pas non plus de grand financement permettant de placarder des affiches et de rivaliser avec les grands partis.   « Nous préparons la stratégie électorale, les futurs événements de campagne comme les happening, multiplions les rencontres et rendez-vous » confie Benjamin, dont le mouvement est toujours en phase de recrutement, « toute participation est bonne à prendre, nous avons toujours besoin de ressources, de bouts d’intelligence. » Au programme de la liste : politique citoyenne, emploi, transports, environnement, urbanisme, culture ou encore numérique : « une redynamisation du local pour les commerces en banlieue, avec notamment le développement du télé-travail pour empêcher la formation de villes dortoirs et rencontrer ses voisins, la mise en place de plate-forme d’accès à l’emploi, les transports gratuits pour les personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté » avance Léa. « Nous proposons aussi la création d’une assemblée citoyenne au cœur du Conseil Régional avec un pouvoir de contrôle sur les budgets. La politique n’est pas un métier et les décisions ne sont pas seulement réservées aux experts« , estime Benjamin. Objectif : abolir les frontières entre la politique et les citoyens dont « les propositions sont toujours très éloignées des préoccupations. »

Génération Avenir

Pour plus d’informations, voir leur site Internet

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi