Élections | Val de Marne | 19/05/2015
Réagir Par

Régionales IDF: Wallerand de Saint-Just (FN) mise sur le péri-urbain

Publicité

Tête de liste FN aux régionales de décembre 2015 en Ile de France, Wallerand de Saint-Just était en terre val-de-marnaise hier, aux côtés du secrétaire départemental Dominique Joly, pour exposer sa stratégie de campagne à la presse. 

Il reviendra en meeting avec les militants le 5 juin prochain.

A 65 ans, Wallerand de Saint-Just a été vingt ans secrétaire départemental de l’Aisne avant de reprendre la fédération de Paris fin 2012. L’avocat attitré de Jean-Marie Le Pen, du FN et de l’Agrif (une association de défense l’identité française et chrétienne),  a pris ses marques intramuros lors des élections municipales de mars 2014. « Nous avons multiplié le score par 3 par rapport à 2008 mais insuffisamment pour franchir la barre du premier tour. Paris reste une ville très compliquée pour le FN. Les bourgeois votent à droite et les bobos à gauche« , résume la tête de liste francilienne.

Le parti de Marine Le Pen espère un meilleur score à l’échelle francilienne, en s’appuyant sur les franges péri-urbaines comme par exemple la Seine-et-Marne où il a obtenu 31,20% des suffrages exprimés aux départementales 2015, en tête devant l’UMP (24,98% des exprimés) et loin devant le PS (13,78%). Voir article détaillé sur cette tendance.

 

 

Au global, le FN table sur une trentaine d’élus à l’échelle de la région. « Dans le Val-de-Marne, nous pourrions en obtenir 3 ou 4″, calcule Dominique Joly, sur la base des derniers résultats électoraux.

Avant même que ne soient composées les listes, Wallerand de Saint-Just veut mener une campagne offensive dès à présent, secondé par un directeur de campagne, Aurélien Legrand, qui a fait ses armes de militant comme cofondateur du NPA.

Pour commencer, le chef de file s’est infligé une discipline quotidienne, éplucher les faits divers du matin pour réagir immédiatement par un communiqué et un tract hyper local en direction des habitants au moindre braquage, acte de violence… en s’assurant que les fédérations départementales prennent bien le relais.  Chaque prise de parole des opposants est aussi passée au rayon x. « Nous avons retrouvé les votes jusqu’en 2014 de Valérie Pécresse (tête de liste UMP aux régionales) en faveur du remboursement à 75% du pass Navigo pour les clandestins bénéficiant de l’AME (Aide médicale d’Etat), alors qu’elle déclare désormais s’y opposer« , pointe le directeur de campagne.

Côté communication, le FN prévoit une présence intensive sur Internet et les réseaux sociaux, à commencer par Twitter, vidéos à l’appui. « Notre vidéo réalisée pour les départementales a été visionnée 70 000 fois », se réjouit Dominique Joly. Avocat de longues années de Jean-Marie Le Pen, Wallerand de Saint-Just soigne en revanche son langage, attentif à éviter les dérapages de l’ex patron du parti. « Je connais la valeur des mots et je ne veux pas faire de provocation« , insiste la tête de liste régionale. Les dérapages de Le Pen père seront-ils préjudiciables à la campagne? « Nous avons eu 20 retours de carte sur 80 000 adhérents« , évacue le candidat.

En termes de programme, le chef de file régional annonce la préparation d’un « contre-budget » aux dépenses réduites pour baisser les impôts locaux, coupant notamment dans les subventions hors compétences. Les grands axes sont déjà définis : « économie, transport, sécurité, immigration ».

Dominique Joly pressenti dans le Val-de-Marne

Pour porter le message sur le terrain, une première réunion est prévue avec les militants dès le 5 juin et une seconde encore avant la pause estivale, avec le secrétaire général Nicolas Bay. La composition des listes, elle, n’est pas encore arrêtée. Dans le Val-de-Marne, Dominique Joly devrait être désigné. Le secrétaire départemental, conseiller d’opposition à Villeneuve-Saint-Georges, fait partie, avec Marine Le Pen, des 9 élus du FN qui ont siégé à la région de 2004 à 2010, et compte bien revenir dans l’hémicycle. Les têtes de liste départementales seront définitivement actées d’ici au 14 juillet.

De 2004 à 2010, le FN comptait 9 sièges en Ile de France, et les Nationaux et indépendants (ex-FN), conduits par Martine Lehideux, en comptaient 6. Cette fois, le FN table sur 30 élus avec une moyenne de 15% des suffrages, les scores de la grande couronne compensant ceux de  Paris intramuros.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour Régionales IDF: Wallerand de Saint-Just (FN) mise sur le péri-urbain
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi